Les Nécrosoris au pouvoir, la traque commence
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

Viens seule ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Viens seule ... Dim 1 Jan - 2:36

Le soleil était au zénit. L'air était très frais et j'ai du mettre une veste en laine pour ne pas attraper froid. Depuis le début de l'hiver connus pour être assez rudes dans Esephia, la neige n'avait cssé de tomber. Encore maintenant, quelques flocons continuaient de tomber. Des dizaines de petites boules blanches venues du ciel virevoleter dans l'air. Sur les branches, l'on pouvait apercevoir quelques rares oiseaux cherchant dans ce décor féérique, de quoi tenir jusqu'au printemps.

Moi, ce n'est pas par hazard que je suis venue ici. Certe, j'adore ce décor et c'est toujours une joie de l'admirer. Non, ce n'est pas pour ça que je suis venue. je sortis de ma poche le petit bout de papier que j'avias trouvé quelques heures auparavant devant la porte de chez moi. Le message m'étais destiné mais je ne connaissais pas l'expéditeur. Je dépliai le petit parchemin.

Laurena
Rejoins moi dans la foret près du chêne centenaire.
J'ai à te parler.
C'est urgent.
Viens seule.


En lisant ce petit texte pour la première fois, j'ai été surprise. En effet, le fameux chêne centenaire était connu d'une poignée de personne et se trouve à plusieurs heures de marche du village le plus proche. Biensur, grâce à mes pouvoirs de Filante, j'y serais arrivé en moins de trente secondes ... Malgré qu'il s'agisse d'un endroit magnifique, c'est aussi un endroit regorgent de brigants. Et puis, pourquoi l'auteur du message voulait-il que je vienne seule ?
Mais si l'on m'avait envoyé ce message, c'est qu'il s'agit de quelque chose d'important. Et de toute façon, s'il s'git d'une blague ou même d'un piège, je me ferrais un plaisir de retrouver son auteur et de lui faire passer l'envie de recommencer.

J'étais seule. Je n'aurais peut-être pas dû arriver avec une demi-heure d'avance. Tant pis, il ne me reste plus qu'à prendre mon mal en patiente.
je vérifiai vite que ma dague était bien à sa place habituelle. Je fus rassurée lorsque je sentis le métal froid de sa lame sur ma peau. Je regardai autour de moi et, voyant que j'éztais toujours et encore seule, je machai un peu. Le crissement de la neige sous mes pas était une douce mélodie. Chrrr, chrrr, chrrr ...

Je m'arrêtai brusquement. J'avais entendus un buit. Est-ce la personne qui voulait me rencontrer ? Je regardai autour d moi mais je ne vis rien. Par précotion, je posai ma main sur ma dague qui me serait utile dans le cas d'une éventuelle embuscade tendue par des brigants. Je vis alors, au loin, une silhouette qui s'avançait vers moi. Je ne la quittai pas des yeux. A cause de la distance, je ne sus pas l'identifier tout de suite. Il ne me reste plus qu'à attendre qu'elle vienne jusqu'à moi ...


Dernière édition par Laurena le Dim 29 Avr - 6:45, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Mar 3 Jan - 8:22

Je marchais dans la neige, une cape noire sur les épaules qui me protégeait du froid glacial de cet endroit. Le bland de la neige recouvraient entierrement la surface du sol. Des flocons tombaient en une majestueuse pluie blanche. Des branches d'arbres nus étaient recouvertes de neige. Le ciel était dégagé, mais le soleil ne pointait pas. Ni même la lune. Seul le ciel bleu azur s'étendait. Une brise glaciale soufflait dans cet endroit. Mes talons s'engouffraient dans la neige, mais j'arrivais encore à marcher. Je ne devais pas ralentir. Loin de là. J'étais en mission, je devais rester concentrée sur mon objectif. Commençons par le commencement. Je me trouvais dans un bar, dans la capitale des Filantes. J'étais seule, comme à mon habitude. Je venais de revenir d'un autre endroit. J'avais décidée d'aller me poser quelque part et de prendre un verre. Alors que je prenais la boisson chaude dans entre mes mains, j'avais entendu des pas lourd se diriger dans ma direction. Je n'avais pas détourner la tête. Je savais qui c'était. Stev Kane. Un homme qui ... disons ... faisait beaucoup de choses. Et pas forcément bien vues. Et qui avait beaucoup de relation. Je l'avais rencontré à plusieurs reprises. Ou ... Plutôt défier, serait plus juste. Oui, je m'étais défier à un homme très influent. C'était tout à fait mon genre, de me mettre dans des situations pas possible. Et bah là j'étais servie. Je m'étais pas retournée, ni lui avait jeté un regard, c'était inutile. Son odeur dégageant l'acool et le tabac était repérable à plusieurs kilométres de là. Il m'avait demandé ce que je faisais dans un endroit si reculé, et je lui avais retorqué que ce n'était pas un endroit si reculé vu que Stev Kane le cotoyait. Il était partit d'un rire dénué de toute chaleur quelconque. Et il m'avait demander de le suivre. Aussitôt, ma méfiance s'était accentuée. Je ne devais pas lui faire confiance. Ce n'était pas un homme digne de ma confiance. Mais je m'étais levée et dirigée vers la sortie. Mes mains dangeureusement proches de mes deux dagues, toujours fourrées dans leurs fourreaux respectifs. Il m'avait rejointe, un silence pesant s'était installé entre nous. Je m'étais pas empressée de le rompre, me doutant qu'il allait le faire de lui-même, à bout de patience. Ce qu'il avait fait au bout de cinq bonnes minutes. Il m'avait alors demander si je m'étais rappelée de notre dernière rencontre. Il m'avait sauvé la peau alors que j'affrontais trois hommes, pas pour une mission cette fois-ci, mais ils m'étaient jetés dessus, tous bourrés les uns que les autres. Je m'étais mise sur mes gardes, à l'époque. Je savais que Stev Kane ne faisais jamais les choses par hasard sans attendre quelque chose en retour. Et la veille, j'avais eu la certitude de ma supposition. Il m'avait demandé un service, enfin, un service que je lui devais après son aide. Maintenant j'allais m'acquerir de sa mission, même si elle ne me plaisait guère. Je n'étais pas du genre à me défiler, je faisais les choses vites fait bien faites, point, à la ligne. Cette mission constituait à "neutraliser" un homme qui, d'après Stev Kane, avait beaucoup trop d'influence. Sagement, j'avais suivit cet homme mystérieux sans savoir vraiment qui c'était. Ce qui m'avait mené dans ce lieux. Ce qui n'étais pas si désagrèable enfin de compte, cet endroit était idéable pour ... faire mes affaires. Je le suivais, en faisant attention à ne pas faire de bruit, ni avec ma respiration ni avec mes pas. Je me fondais littéralement dans le paysage. Lorsqu'il s'arrêta soudainement, je me raidis, l'oreille aux aguets. Les yeux uniquement pointés dans sa direction, en pleine concentration. Il attendait quelqu'un. C'était certain. Bon. Deux victimes à neutraliser. Ce n'était pas prévu, mais tant pis ... Une silhouette avança dans nos ... Non, sa direction. Je saisis mes deux dagues dans un mouvement digne d'une ombre. Je m'approchais silencieusement, comme une proie qui regardait ses proies avec des yeux emplis d'appêtit. Je n'aimais pas forcément cette image, mais elle était appropriée. Je m'approchais toujours. C'est alors qu'un éclat de lumière illumina le visage d'une Filante que je connaissais. Même très bien. Mon dieu. Que faisais-elle ici ? Et avec lui en plus ! Et en plein dans ma mission. Mince alors, je n'avais pas de chance ... Je réfléchis à la situation. Je laissais sagement les deux personnes parler durant mon moment de reflexion. AU bout d'un moment, je décidais de passer à l'action. Je me servis de ma force de Filante pour courir vers lui à la vitesse d'un éclair. Je fondis sur lui et le bousculais sur le sol, hors de porté de la Filante. On roula en boule dans la neige, et bientôt je fus entierrement trempée. Je réussis à stoper notre roulade incessante en l'immobilisant et en le dominant de toute ma taille. Je me retrouvais sur lui, dagues brandit. Je m'apprêtais à faire quelque chose mais je me retins. Je croisais le regard de l'homme, ses yeux sombres auraient pu refleter l'obscurité elle-même. Il avait un physique banal, des cheveux bruns soyaux, des yeux noirs, une peau mat, une taille moyenne et musculature dans la norme. Un pas très grand adversaire. Parfait, ce serrait encoree plus facile. J'étais désolée que mon amie, si je peux l'appeller ainsi, voille ça. Surtout que je n'avais parfaitement aucune idée du pourquoi du comment de leur rencontre. Si cet homme allait lui faire du mal, tant mieux que je m'en sois débarassé. Je paris qu'il n'était pas digne de confiance. Même si c'était un rival de Stev Kane, j'étais sur mes gardes. J'esquissais l'ombre d'un sourire menacent.
-Allons bon, vous-êtes en promonade ? Ce n'est pas très prudent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Mer 4 Jan - 4:04

La silhouette approchait. Il était maintenant certain qu'ils se dirigeaient vers moi. Ma main toujours posée sur ma dague, je ne quittais pas l'inconnu des yeux. Et de toute façon, si les choses se passaient mal, j'avais toujours l'arc de Kael dans mon dos ainsi qu'une quinzaine de flèches prêtes à être utilisées.

Après quelques secondes (qui me parurent interminables), je pus enfin identifier la personne qui s'approchait. J'ouvris des yeux ronds comme des billes quand je reconnu Edwar Stever, un brigants très réputé dans la région. Je ne l'avais jamais rencontré. Mais pas la peine de l'avoir déja vu pour savoir de qui il s'agit. Est-ce lui qui m'a envoyé ce message ? Que me voulait-il ? Et si il ne venait pas pour moi, c'est sur que maintenant, il m'a repéré ! Il me salua en inclinant la tête. Je ne répondis pas. Je n'ai absolument rien à dire à cet homme. Je ne cachais pas ma méfiance et cela le fis sourire. Derrière lui, caché derrière un arbre, quelqu'un nous observait. Je reconnu la personne presque immédiatement, il s'agissait de Eleana, la Filante ! Mais que fait-elle ici ? En tout cas, si elle se cachait, c'est surement parce qu'elle ne voulait pas se faire repérée par M. Stever (bien qu'elle n'était pas discrette du tout.L'homme pris subitement la parole :
- Tu as reçu mon message à ce que je vois ...
Cette situation me mettait mal à l'aise. Nous sommes à des kilomètres du premier village et nous (en comptant la jeune Filante) sommes en inferriorité numérique.
- Qu'est ce que vous me voulez ?
J'avais dit ces quelques mots sur un ton sec. Je regardais le bandit avec un regard noir, guettant le moindre de ses mouvements.
- J'ai une mission à te confier ... Si tu acceptes, tu recevras un beau petit paquet d'argent. Sinon, je trouverai quelqu'un d'autre ...
Il me dégoutait. Pourquoi accepterais-je sa mission. Pour l'argent ? L'argent, je m'en moquais completement. Je n'ai pas besoin d'argent de toute mannière. Et puis de l'argent pour acheter quoi ? Je ne vais dans les villes et villages que très rarement et chaque passage là bas est un véritable supplice. Je passe le plus clair de mon temps à flaner dans la forêt ou près de la mer.
- Quelle genre de mission ?
- D'après mes sources, une personne essayerait de me tuer. J'aimerais que tu la repère et que tu la fasse parler... et de la tuer si c'est nécéssaire ...
La repérer ? C'est déjà fait. Il ne faisait aucun doute qu'Eleana était cette fameuse personne et il n'est pas question que je lui fasse du mal. Et puis, si la Filante fait ça, c'est pour une bonne raison ! Autant être solidaire ! Entre Filante ... Avec mille précautions pour ne pas être repérée, je sortis ma dague de son étuit sans quitter Stever des yeux.Il sourit et dit :
- Alors ? Qu'en pense-tu ?
- Je pense que vous devriez mieux choisir vos espions.
L'homme devint blanc et des goutes de suheurs perlèrent sur son front. J'escissai un sourire sournois. Il voulu riposter mais juste à ce moment là, il fut projeté surle coté par Eleana.

Les deux personnes roulèrent dans la neige et une fois leur roulade terminée, Eleana brandit sa dague et la porta au cou de l'homme. Après avoir marmoné quelques mots à Edwar Stever puis lui trancha la gorge d'un coup sec. Le corps sans vie du brigant gisait sur la neige qui se teinta en rouge au niveau de sa gorge.

Moi, je restait là, attendant que Eleana ai fini son "travail". Je rangeai ma dague à sa place en attendant que tout ça se termine. Une fois le brigant mort, je m'approchai de la jeune fille, très contrariée et je lui dit :
- Je pense que tu me dois des expliquations ...
Je croisai mes bras et j'attendis.


Dernière édition par Laurena le Sam 16 Juin - 4:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Mer 4 Jan - 7:03

Je n'avais pas eut l'intention de le tuer. Mais il avait déliberrement approcher sa gorge de ma lame, le sang s'était versé. Et apparemment, il ne restait pas grand chose de l'homme. Juste un cadavre, froid comme la mort, les yeux vides. J'en frissonnais. Puis me levais, voulant prendre mes distances avec lui. Ce n'était pas que j'avais peur des cadavres, mais je n'étais pas très à l'aise en sa compagnie ... De plus, je craignais la réaction de Laurena. Allait-elle le prendre mal ou au contraire, me remercier ? J'eus la réponse presque immédiatement.

-Je pense que tu me dois des expliquations ...Me dit-elle, visiblement contrariée par mon intervention.

Elle croisa les bras et attendit patiemment ma réponse. Aïe.

-Oui en effet ... Je pense que tu te doutes que je ne l'ai pas fait pour le simple plaisir. J'ai été envoyée ici pour le tuer. Quelqu'un m'en a donner la mission. Si je ne l'aurais pas fait, d'autres têtes serraient tomber à cause de mon refus. Je n'avais guére le choix, même si sa ne me plaisais pas particulièrement. Je ne voulais pas te déranger.

Ce n'était pas tellement mon genre de m'excuser ouvertement. Pour moi, les phrases que je venais de prononcer sonnaient comme un remerciement. Je me mordis la lèvre en espèrant que ma réponse l'ait satisfaite, mais j'en doute fort. Je n'avais aucune idée de qui c'était et de quelle a été la nature de leur conversation, je n'avais aucune idée si c'était important pour Laurena ou non. Je m'en voudrais tout de même un peu si tel était le cas. Je n'avais pas voulu l'intention de lui causer des ennuis, juste lui sauver la mise. Car, j'en étais sûre, cet homme n'avait pas de bonne intention, tout comme la plupart des personnes que connaissaient Stev Kane. Peut-être lui avais-je sauvé la mise, ou pas.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Mer 4 Jan - 7:31

- Oui en effet ... Je pense que tu te doutes que je ne l'ai pas fait pour le simple plaisir. J'ai été envoyée ici pour le tuer. Quelqu'un m'en a donner la mission. Si je ne l'aurais pas fait, d'autres têtes serraient tomber à cause de mon refus. Je n'avais guére le choix, même si sa ne me plaisais pas particulièrement. Je ne voulais pas te déranger.
"Je ne voulais pas te déranger". Comme si c'était dans mes habiudes de trainer avec le pire voyou de tout Esephia ! Ce n'est pas qu'elle m'ai rendu un service en faisant ça mais quand même ... Je ne sais pas si je devais lui dire que j'étais sencé l'espionner et la faire parler ... Et puis après tout, pourquoi lui dirais-je ? Je n'ai pas accepté l'offre de M. Stever ! Par contre, il y a quelque chose qui m'inquiète ...
- Ce n'est pas grave. Tu ne m'a pas dérangé, au contraire ! Mais qui t'a envoyé ? J'aimerais savoir ça au moins !
Elle voulus répondre mais je la coupai.
- Ce qui m'inquète, c'est que ça m'étonnerais que M. Stever soit venu seul ici en sachant qu'il était menacé et que je pouvais très bien le tuer à n'importe quel moment ... Tu ne trouves pas ça bizard, toi ?
Je laissai le temps à la Filante de réfléchir à mes paroles. Mais aussitôt eu-je terminé ma phrase que nous vîmes sur le petit talus à notre droite, une quinzaine de guerriersarmés jusqu'aux dents, qui fixaient le cadavre de leur maître.
- Ce n'est pas pour dire mais il faudrait peut-être courir maintenant ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Mer 4 Jan - 8:13

- Ce qui m'inquète, c'est que ça m'étonnerais que M. Stever soit venu seul ici en sachant qu'il était menacé et que je pouvais très bien le tuer à n'importe quel moment ... Tu ne trouves pas ça bizard, toi ?

Je réfléchis durant environ deux secondes à ses propos. Elle n'avait pas tord. Et elle avait bien fait de souligner ce fait. C'était bizarre. Mais après tout, peut-être était-ce un homme imprudent ? Ou bien il ne savait pas quelle était exactement le talent de celui à ses trousses. Dont moi. Mais comment Laurena était-elle au courant que quelqu'un le poursuivais ? Lui avait-il dit ? Savait-elle que c'était moi ? Sans doute. elle était intelligente, elle avait du deviner sans aucune peine.

Avant que je puisse lui répondre, j'entendis des bruits de branche qui craiquaient ainsi que des bruits de pas qui foulaient le sol enneigé. Je tournais la tête dans la direction. Une quizaine de garde baraqués fixaient le cadavre. Sûrement des amis à lui. Oups.

J'acquiesçais à la proposition de Laurena et je me mit à courir à la suite de mon amie Filante. Grâce à nos dons de Filante, nous courrons à une vitesse folle si bien que je sentais l'air fouetté mon visage et que j'apperçevais le paysage d'une manière floue. Je sautais pour éviter un tronc d'arbre par terre. J'entendais, même pendant ma course, les gardes à nos trousses. Ils étaient rapides. Et armés qui plus est. J'eus le temps d'appercevoir une falaise que je stopais ma course. Des cailloux tombèrent à cause de mon mouvement effrené pour arrêter ma course. Je détaillais l'abysse. Celle-ci devait faire plusieurs mètres. Une chute mortelle n'était pas conseillé. Et je n'avais pas franchement envie de jouer les oiseaux volants aujourd'hui. Je me retournais en position menaçante. Les gardes arrivaient en courant. Nous pourrions nous battre contre eux, mais je n'étais pas certaine que nous l'emportions. De plus, je n'aimais pas vraiment couler du sang innocent. J'eus une idée complétement folle. Je saisis les mains de Laurena et je plonges mon regard gris orage dans celui de Laurena.

-Fais moi confiance.

Je me retournais vers l'abysse. Je me mis en position et je sautais, la main de Laurena toujours serrée dans la mienne. Je me servis de mon pouvoir de l'air pour ralentir notre chute. Je m'aidais du vent pour nous pousser vers l'autre bout de la falaise. Alors que j'étais concentrée sur ce que je faisais. Je sentis une fléche sifflée l'air à côté de mon oreille. Les gardes nous attaquaient à distance. Sans que je puisse réagir, une fléche se loga dans mon épaule. Je poussais aussitôt un crie de douleur. Ce qui relâcha ma concentration. Nous étions immobiles au-dessus du sol. Mais ce n'était pas le moment d'abandonner. J'entendis d'autres fléches voler dans notre direction. En pulsant dans mes dernières forces, je fis accelerer la puissance du vent. Et alors que nous étions juste au bord de l'autre bout de la falaise, je relâchais mon emprise. Nous tombions -Laurena et moi- sur le sol. Je roulais sur le sol sous le coup. Mon corps finit par trouver une surface lisse et s'immobilisa enfin. Je tâchais de reprendre ma respiration. Je sentais ma blessure à mon épaule me faire souffrir. Laurena était-elle blessée également ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Mer 4 Jan - 8:28

-Fais moi confiance.
Une frisson me percourus quand elle se tourna en direction de la falaise. Non, elle va quand même pas le faire ! Je m'efforcai de ne pas crier quand elle m'emporta dans sa chute. "Fais moi confiance" c'est bien de dire ça mais bon, pas à ce point là ! La seule chose qui me rassurait, c'était que je savais qu'Eleana n'était pas suicidère. Quand je sentis le courrant d'air qui nous transportait doucement de l'autre coté, je me sentis déjà mieux. Bien joué Eleana ! Mais ma joie retomba vite car nos assaillants nous tiraient dessus ! Une des flèches passa à quelques centimètres de ma tête. Soudain, Eleana gémit. Je sentis le courrant d'air s'affaiblir. Non, il ne fallait pas qu'elle lache maintenant. Tiens bon Eleana ! Je serai ma main contre la sienne pour tenter de la rassurer. Hélas, dans une situation pareille, j'était impuissante car pour lançer tout sort qui aboutisse, il me faut mes deux mains hors l'une est emprisonnée dans celle d'Eleana et il n'est pas question de la lâcher ! La jeune Filante fit un dernier effort pour pouvoir rejoindre l'autre coté. Une fois sur terre, je pourai enfin agir. Soudain, je ne sentis plus le vent qui nous portait depuis quelques secondes. Toute les deux tombâmes sur le sol. Je roulai à terre mais, heureusement, je ne fus pas blessée. Eleana était alongée sur le sol, alongée et blessée. Je m'approchai d'elle. Je voulus venir à son secour mais nos assaillants continuaient de nous lançer des flèches et si l'une d'entre elle atteignait encore Eleana, elle risquerait de s'évanouir ...
- Tiens bon, Eleana !

Première étape : Nous protéger ! Je levai les mains et grace à mon pouvoir de lumière, je créé un bouclier presque transparent. Quelques flèches le percutèrent et disparurent dans un points lumineux à son contact. Satisfaite, je me tournai vers mon amie. Il fallait faire vite ! Les guerriers ne devraient pas tarder à trouver un moyen de traverser !
Deuxième étape : Soignez Eleana ! La flèche était toujours plantée dans son épaule. Je savais qu'il ne fallait pas la déloger, ça causerait une émauragie qui pourrait être très grave. Je brisai la flèche en deux en prenant soins de ne pas faire souffri mon amie. Soudain, je me rendis compte qu'elle me regardait. Elle semblait vraiment être épuisée ...
- C'est bon, nous sommes hors de portée des flèches ! Est-ce que tu te sens capable de marcher ? Il faut rejoindre le village le plus proche et au plus vite !
Je savais pertinemment que le village le plus proche se situait à un peu plus d'une heure d'ici et que je pourrais y être en moins de dix secondes mais je ne peux pas la laisser seule ici avec ces ... monstres. Je déchirai un morceau de ma tunique et je m'en servis comme bandage. Biensur, c'était loin d'être du luxe mais il fallait tenter le tout pour le tout !

Je jetai un coup d'oeil vers la falaise. Nos ennemis avaient apparemment trouvé un moyen de franchir le précipice et au moins un d'entre eux était élémentaire de terre car un gos monticule de terre flottait dans les airs transportant tous les guerriers. Ils ne lançaient plus de flèches, c'était déjà ça ! Je me repenchai vers la Filante. Il lui fallait le temps de récupérer. C'est alors qu'une plante sur le coté retint mon attention. Il s'agissait d'une plante à petite fleur bleu que je connaissait bien. Il s'agit d'une Moera, plante dont les feuilles ont le pouvoirs de ... redonner de l'énergie à celui qui la mange ! Biensur, l'effet était limité mais ic'était déjà ça !Je me précipitai vers la fleur et je ceuillis trois de ses minuscules feuilles et les apportais à Eleana.
- Mange ça !
Je n'ai pus m'empecher de lui donner un ordre mais le temps pressait. Il fallait maintenant attendre que les feuilles fassent effet et nos poursuivants étaient maintenant à mis chemin et arriveraient ici dans une ou deux minutes tout au plus ! C'est alors qu'il me vint une idée : l'arc de Kael !!!

Je brandit l'arc accroché dans mon dos. Je mis une flèche et je pris le temps de viser (même si je n'en avit nullement besoin). Je décoché soudainement la première flèche. Je savais exactement ou je voulais la mettre : En plein dans le coeur de l'élémentaire de terre. Mais il était bien protégé par tout les autres guerriers et je ne pourrais l'atteindre qu'après avoir liquidé tous les autres. La première flèche se planta dans le coeur du premier guerrier, la suivante, en plein milieu de son front. Mais nos ennemis n'étaient pas bêtes (je sais, c'est difficile à croire) et l'élémentaire accéléra la cadence. Je décochi encore tropis flèches mais ils approchaient dangereusement. Je rangeai mon arc et je me précipitai vers Eleana.
- Viens, il faut partir !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Jeu 5 Jan - 4:49

- Tiens bon, Eleana !

Je ne répondis pas. Je restais allongée sur le sol, ma main sur mon épaule blessée afin de faire pression sur elle. Ma main devint vite trempée de mon propre sang, mais je m'en fichais. L'atterrissage avait été brutal. En tombant, j'avais roulé sur le sol et donc mon épaule a été touché. Et je peux l'assurer, sa ne fait pas du bien. Je grimaçais en tenant fermement ma main sur mon épaule blessée, je me retenais d'hurler de douleur. J'avais eu pire comme blessure, et ce n'était pas maintenant que j'allais hurler. Ce n'était pas le moment. Surtout qu'entre deux vagues de douleur, j'apperçus le visage de Laurena. Celle-ci me détaillait avec inquiètude. Je devins faire peur à voir dans mon état. Pour nous protéger, elle avait même invoquer un champ de force autour de nous afin de nous protéger des fléches. C'était ingénueux, mais sa n'allait pas tenir longtemps.

- C'est bon, nous sommes hors de portée des flèches ! Est-ce que tu te sens capable de marcher ? Il faut rejoindre le village le plus proche et au plus vite !


Marcher ? Je pouvais oui, mais à une vitesse assez limitée. Je ne pouvais pas me permettre de l'encombrer avec mon état. Je serrais un poids mort. Je n'irais jamais à sa vitesse. J'en étais capable. Même si c'était dur pour moi d'admettre ma faiblesse. Mais je n'avasi guére le choix.
Avec étonnement je vis la jeune Filante déchirer un bout de sa tunique et de me le tendre. Sans protester et sans un mot, je la mis contre ma blessure. Ma main était complétement souillée de sang, je me servis de cette-même main pour maintenir le bout de tissu contre mon épaule. Cela n'était pas très médical mais c'était mieux que rien.
Je vis Laurena tourner son regard vers l'autre bout de la falaise à l'endroit où les gardes se trouvaient. Mais je me doutais fort bien qu'ils avaient déjà trouver un moyen de nous rejoindre. Ils étaient décidés à nous tuer, ou nous emprisonner. La responsable et la complice du meurtre de leur supérieur devait leur laisser un goût amére. Sans doute. Je m'efforçais de me redresser, ce que je fis. Pour la peine, ma grimace s'accentua. D'accord : Eviter les mouvements brusques.

-Mange ça !

Je regardais la plante qu'elle me tendait d'un air perplexe. Je n'avais pas forcément faim, en cet instant. Mais me doutant qu'elle ne m'ordonnerait pas ça si c'"était pour rien, je me mis à manger la plante. Celle-ci avait un goût désagrèable, je me retenais de la recracher au sol en convenant que c'était impoli. Je ne fis pas attention au fait que Laurena m'ait donné un ordre. Je me soucierais de mon égo plus tard. Mon amie Filante détourna le regard quelque part, son visage changea d'expression. Sans que je m'y attende, la jeune Filante saisit son arc et commença à tirer de nombreuses fléches. Bonne idée de contre-attaquer, mais avec la distance ce n'était pas facile facile. Et une archère contre dix, c'était une sacrée différence. De plus, dans ma position je ne pouvais pas vraiment l'aider. A part lançer mes dagues. Mais avec la distance entre moi et mes ennemis rendaient cela impossible. Je perdrais mes deux lames pour rien. Ce que je ne désirais pas particulièrement.

-Viens, il faut partir !!!


Dans un dernier élan d'effort, je me relevais complétement en tenant toujours mon épaule blessée. Je ne pouvais pas la suivre, je n'avais pas la force. Autant qu'elle parte et se sauve.

-Enfuis-toi, lui ordonnais-je. Je ne suis pas en état de parcourir une telle distance. Surtout avec eux aux trousses. Sauve toi tant que tu peux. Je vais me servir de mes dernières forces pour me rendre invisble et après j'aviserais. Vas-y

Je l'implorais des yeux. Je me fichais de lui donner un ordre. Ce n'était pas dans un but malhônnete. Au contraire, je ne voulais pas la savoir en danger par ma faute. Je serrais culpabilisée si c'était le cas. Et autant qu'elle tente de se sauver, elle.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Jeu 5 Jan - 5:49

-Enfuis-toi ! Je ne suis pas en état de parcourir une telle distance. Surtout avec eux aux trousses. Sauve toi tant que tu peux. Je vais me servir de mes dernières forces pour me rendre invisble et après j'aviserais. Vas-y !
M'enfuir ? Il n'en était pas question ! Pour une fos que j'avais une amie, ce n'est pas pour la perdre. Son plan était ingénieux mais beaucoup trop risqué. Elle s'épuiserait d'avantage et se ferait prendre par nos adversaires.
- Pas question que je t'abandonne. La plante que tu as mangé est un énergisant naturel. Dans quelques minutes, tu auras retrouvé ton énergie pour quelques temps. Mais tu m'as donné une idée. Si ça consommerait tes dernières forces de te rendre invisible, je peux très bien le faire pour nous deux ! Biensur, cela me demanderait beaucoup d'énergie mais ça en vaudra la peine ! On se servira de notre invisibilité pour creuser l'écart entre nous et eux. Après, on verra ...
Mon plan n'était pas moins isqué que le sien mais il fallait essayer ! Nos ennemis n'étaient plus qu'à quelques mètres de nous. Il fallait se dépêcher. Je passai son bras en bon état autour de mon cou pour éviter qu'elle ne fasse une chute. Je savais pertinemment qu'elle souffrait beaucoup et le simple fait de se lever avait été une torture (qui n'a pas vu sa grimace de douleur en se levant ?). Je savais qu'elle m'en voudrait de ne pas m'être enfuie mais je ne suis plus aussi égoïste depuis que je l'ai rencontré. Et une fois sorties d'affaire, elle ne manquera surement pas de me passer un savon. Enfin, si on arrive à s'en sortir.

Je me concentrai. Il ne fallait pas que je rate mon coup et nos assaillants ne me laisseront pas de deuxième chance ... J'étais consciente que ce sort demandait déjà beaucoup d'énergie pour une personne mais alors pour deux ... Rassemblant toute mon énergie, je lançai le sort d'invisibilité. Je rgardai mes jambes pour vérifier que nous étions bien transparente. Les guerriers étaient maintenant sur la terre ferme et avaient tous brandis leur épée. Si le pouvais, je leur sauterais à la gorge mais il fallait me concentrer. Je sentais déjà les premiers signes de fatigue. J'espère que les effets de la plante que j'ai donné à la Filante feront vite effet ! Eleana était vraiment faible et son état ne s'amélioait guère. Si seulement nous pouvions touver quelqu'un dans cette forêt. Il pourrait au moins venir en aide à mon amie. Nous nous mîmes en marche vers la foret derrière nous, prenant soins de ne produire aucun bruit qui puisse trahir notre présence.

Derrière nous, les guerriers avaient très bien compris que nous devions être quelue part dans le coin et se séparèrent en trois groupe : l'un se dirigea vers l'ouest, l'autre vers l'est et le dernier dans notre direction. Je pressai le pas faisant toujours attention à Eleana. Je sentis enfin la Filante accélérer. La plante devait commencer à agir ! J'avais du mal à contenir le sort d'invisibilité mais il fallait tenir ! Eleana, elle, a tenu lorsque nous étions au dessus du gouffre alors je devais tenir moi aussi, pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Jeu 5 Jan - 9:30

- Pas question que je t'abandonne. La plante que tu as mangé est un énergisant naturel. Dans quelques minutes, tu auras retrouvé ton énergie pour quelques temps. Mais tu m'as donné une idée. Si ça consommerait tes dernières forces de te rendre invisible, je peux très bien le faire pour nous deux ! Biensur, cela me demanderait beaucoup d'énergie mais ça en vaudra la peine ! On se servira de notre invisibilité pour creuser l'écart entre nous et eux. Après, on verra ...

Je me mordis la lèvre. Son plan était tout autant risqué que le mien. Mais nous n'avons pas vraiment le choix. Surtout que vu qu'elle avait refuser de s'enfuir pour sauver sa vie, nous avons dû trouver un moyen de s'enfuir sans pour autant courir à une vitesse folle. Je n'avais pas la force de répliquer, je savais que c'était peine perdue. Elle était têtue et si elle voulait le faire, je n'avais pas le droit de la forcer. Surtout qu'enterrieurement, j'étais très touchée par ses paroles. Personne n'avait jamais mis sa vie en danger pour moi, à part mes frères bien sûr, mais eux c'était ma famille. Là c'était une tout autre fille, enfin une Filante, qui proposait de risquer sa vie pour ne pas me laisser derrière elle. Jamais -dans toute ma vie- quelqu'un s'était mis à l'avant pour moi. J'avais eu l'habitude que les gens m'utilisent pour parvenir à leur fin. Dont certains étaient mes patrons dans mes "affaires". J'étais parvenue à détourner certains de leurs plans et d'autres non. En tout cas, je n'avais jamais mis autant de confiance en quelqu'un. Et là c'était ce qui venait de se passer. Je savais que je pouvais compter sur Laurena, c'était une personne digne de confiance. Je le savais.
Je sentis le bras de Laurena aggriper le mien afin que je puisse l'entourer autour de son cou. Elle me proposait un appui pour que je ne risque pas de m'écrouler ou de faire trop de bruit dans mes pas lents. Je vis également mon amie Filante se concentrer avant de lancer le sort. J'entendais à travers mon ouï fine nos poursuivants à nos trousses. Ils arriveraient bientôt. Je tournais mon regard sur mon épaule et vis avec stupéfaction que celui-ci avait disparu ainsi que le reste de mon corps. Idem pour Laurena. Mais j'arrivais à la discerner par une forme blanche transparente à peine visible. J'espèrais que c'était juste mon cas. Celle-ci prit la direction de la fôret afin de commencer notre route. Je m'éfforçais de ne pas être trop emcombrante pour elle. Je m'empressais d'accelerer le pas car à peine quelques secondes avant j'avais entendu nos ennemis accelerer l'allure et de venir dans notre directon. Je sentis mon coeur se serrrer sous l'adrenaline.
Nous étions en train de parcourir la forêt lorsque j'entendis un bruit dans les feuillages. J'allais alerter mon amie mais trop tard. Un garde se tenait devant nous. Les yeux fixés dans notre direction. Je sentis mon coeur battre la chamade. Oh non ... Presque de suite, j'entendis des bruits derrière nous. Je tournais lentement la tête en arrière. Deux autres gardes se tenaient là, la main sur leurs épées. Encore d'autres se trouvaient à notre droite et à notre gauche. Comment nous étions-nous fait reperer ? Nous étions encercler.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Jeu 5 Jan - 22:03

Il fallait se dépecher. Les gardes nous rattraperaient surement si nous n'accélérions pas le pas. J'avais beaucoup de mal à nous laisser invisible et je sentais mes forces quitter mon corps peu à peu ... Mais je tenais bon !

Quand je relevai la tête un garde se tenait devant nous, deux à notre droite, deux à notre gauches ainsi que deux derrières nous. Je fermai les yeux. Non, ce n'est pas possible. C'est un cauchemard ! Je réouvris les yeux et je regardai Eleana. Elle devait se dire la même chose que moi. Peut-être ne nous avaient-ils pas vu (on peut toujours espérer ...) Le guerreier devant nous leva son et voulu nous trancher la tête (invisible) mais son arme ne fis que fendre l'air. En effet, toutes deux, simultanément, nous étions laisser tomber en arrière, par pur réflexe. J'entendis Eleana gémir faiblement. La personne qui avait tenté de nous tuer devait être le chef du petit groupe.

Soudain, tous (sauf le chef) brandirent leur arc, encochèrent un flèche et nous visèrent. Ca ne servirait plus à rien de rester invisible : nous sommes découverts (comment, je ne sais pas pas mais nous sommes quand même découvert). J'annulai le sort qui nous rendait invisible et je vis le chef escisse un sourire de satisfaction.
- Désolé ! Dis-je doucement à Eleana.

Je me sentais vidée de toute forme d'énergie. Mais il fallait sortir de là. Le guerrier solitaire émit un claquement de langue. C'était un signal sans aucun doute ! Nous alions mourir transpercés par des dizaines de flèches. Et si nous ne mourrions pas sur le coup, ils se feraient un plaisir de nous achever ... Rassemblant mes dernières forces, je fabriquai le même bouclier que tout à l'heure devant la falaise. Bon réflexe puisque tous décochèrent leur flèches à ce moment. Le chef, fou de rage, brandit son épée et asséna des dizaines de coups sur le bouclier. Chaque coup (de flèche ou d'épée) m'affaiblissait d'avantage.

C'est alors qu'il me vint une idée. Un plan qui risquerait bien de foirer comme tous les autres jusqu'à présent. Je me tournai vers Elleana en faisant toujours très attention à maintenir le bouclier en place.
- Ecoute, j'ai un plan (encore) ! Mais il va falloir que tu m'aides ... Je n'y arriverai pas toute seule ! Si les grdes pensent que leur maître n'est pas mort, il nous laisseont tranquilles !
La Filante me regarda d'un air interrogateur. Nous savons toutes les deux que M Stever était bel et bien mort ! Je dévellopai mon plan :
- Ecoute, je sais que ça demandera beaucoup d'énergie mais c'est notre dernière chance ! On va essayer, ensemble, de faire apparaître M. Stever. On créerait une une illusion à son image. Ensuite, on ferait parler cette illusion et elle leurs dirait qu'ils nous laissent tranquilles ! On en profiterait pour s'éloigner d'eux et nous réfugier quelque part (car ils nous battent sur la vitesse) avant que nos ennemis se rebdent compte de la supercherie ...
Je sais que mon plan est très, très, très ... risqué mais c'est notre seule chance de nous en sortir ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Ven 6 Jan - 23:06

Un gigantesque bouclier apparut autour de nous. Nous offrant une protection. De nombreuses flèches se logèrent dans le bouclier mais ne parvinrent pas à le traverser. Heureusement pour nous d'ailleurs. J'adressais un regard à mon amie Filante, qui visiblement, s'épuisais de seconde en seconde. Elle n'allait pas tenir longtemps. Là pour le moment elle tenait bon, mais pour combien de temps encore ?

-Ecoute, j'ai un plan (encore) ! Mais il va falloir que tu m'aides ... Je n'y arriverais pas toute seule! Si les gardes pensent que leur maître n'est pas mort, il nous laisseront tranquilles !

Je regardais Laurena avec un air perplexe. Allons bon, cet homme est mort, de mes propres mains qui plus est. Je ne pense pas que si on lui demanderait gentiment de revenir d'entre les morts et de prendre notre défense il accepterait de bonne grâce.

-Ecoute, je sais que ça demandera beaucoup d'énergie mais c'est notre dernière chance ! On va essayer, ensemble, de faire apparaître Mr. Stever. On créerait une illusion à son image? Ensuite, on ferait parler cette illusion et elle leurs dirait qu'ils nous laissent tranquilles ! On en profiterait pour s'éloigner d'eux et nous réfugier quelque part (car ils nous battent sur la vitesse) avant que nos ennemis se rendent compte de la supercherie ...

Son plan était risqué. Pas autant que nos précédents, mais complexe. Je n'avais pas le pouvoir d'apparaître une illusion, l'air n'en n'avait pas cette possibilité comparé à la lumière. Je ne voyais pas vraiment comment je pourrais l'aider ... Une idée fusa dans mon esprit. Sans prévenir, avec un geste vif, j'agrippais le bras de Laurena. Je croisais son regard perplexe mais je ne me démonta pas. Je ferme alors les yeux et prit une grande bouffée d'air frais qui gonfla mes poumons. A mon expiration, une vague de courant traversa mon bras pour traverser celui de mon amie. De suite, je sentais mes dernières forces me quitter. Je tombais au sol sur le coup, ma respiration saccadée. Je lui avais donné mes dernières forces. Maintenant, c'était à elle de jouer ...

-A toi ... Murmurai-je.

Je voyais bien qu'elle était bouche bée, mais nous n'avons pas le temps pour les grandes effusions ni les grandes explications. Le temps était compté. Des hommes armé prêts à se servir de leurs armes contre nous se tenaient devant nous, justement. Avec un dernier élan de puissance, je levais mon bras non-blessé devant moi, paume ouverte. Mes yeux se colorèrent de blanc tandis que je faisais qu'un avec l'atmosphère qui nous entourait. Un brouillard s'abattit autour de nous, brouillant le champ de vision de nos adversaires. Cela donnerait du repis à Laurena comme ça, et vu que celle-ci avait le pouvoir de la lumière elle pourrait percer mon brouillard. Du moins je l'espérais.
Dorénavent, je n'avais plus aucune force. C'était inutile pour moi de bouger ou de faire un pas de plus, j'en étais parfaitement incapable. J'avais réussi à aider Laurena à ma manière, mais maintenant je ne lui serrais plus d'une grande aide.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Mar 10 Jan - 5:34

Il fallait que mon plan réussisse, c'était notre seule chance de nous en sortir. Si la forêt était plus fréquentée, il nous suffirait d'appeler à l'aide mais ça m'étonnerait fort que des marchands ou des simples promeneurs passent dans cette partie si éloignée de la forêt.
Soudain, je sentis que quelque chose pénétrer dans mon corps. Non pas quelque chose de physique mais plutôt comme une sorte d'odeur agréable. Je me rendis compte que je reprenais peu à peu mes forces. Je regardai Eleana. Elle semblait s'épuiser ! Mais pourquoi ? Elle ne bouge pourtan pas et ne fait pas appel à la magie à moins que ... Je compris alors qu'elle me transmettait son énergie. Je savais que les élémentaires de l'air pouvaient faire ça mais je ne l'avais jamais vu en réalité. La jeune fille s'effondra. Dans un dernier souffle, elle murmura, d'une voix presque inaudible :
- A toi ...
Je voulus lui redonner son énergie mais pour l'aboutissement de ce plan, j'en aurais bien besoin ...
Jetant un dernier regard sur mon amie (sans doute évanouie) je me concentrai. Je tendis la main vers la forêt. Dans la neige, on aperçu bientôt la forme d'un humain. Essayant de me remémorer les traits du brigants, je fis de mon mieux pour modeler mon illusion à son image. J'éclairci ma voix. et je criai en direction des gardes, le doigt pointé sur la silhoutte.
- Regardez ! C'est Monsieur Stever !!!
Les tirs et les coups d'épée cessèrent presque instantanément. Je pus enfin détruire mon champs de force qui nopus protégeait jusqu'à maintenant. Cette illusion me demandais beaucoup d'énergie et toute celle que la Filante m'a transmise sera bientôt utilisée. Je fis avancer l'illusion pour que les gardes reconnaissent leur maître (ou du moins, je l'espère).

Je me levai délicatement. Tous les guerriers s'étaient rapprochés de l'illusion mais deux gardaient un oeil attentif sur nous. Le chef demanda d'un voix hésitente et à la fois étonnée :
- M. Stever ?! Mais je croyais que vous étiez mort !!!
Je pris le bras d'Eleana et le passai autour de mon coup. Rassemblant mes forces, je réussis à faire dire quelques mots à "M Stever" tout en essayant qu'elle soit la plus ressemblante possible.
- Biensur que c'est moi. Qui voulez vous que ce soit d'autre ? Bande d'idiots (j'avais éprouvé un grand plaisir en faisant prononce ces mots à l'illusion) ! Et laissez partir ces jeunes filles, ce sont des ... amies ...
Les gardes nous regardèrent, perplexe. Le chef fit signe au autres de nous laisser passer. Eleana était lourde et je faiblissais à vue d'oeil ! Je l'installai sur mon dos pour plus d'aisance. Les gardes ne nous lâcheraient pas aussi facilement ! Il fallait les éloigner !
- Et venez vite ! L'escorte avec laquelle je suis arrivée ici est tombé dans une embuscade ! J'ai réussi à m'enfuir mais il faut leur venir en aide ! Suivez moi !
Je fis éloigner l'illusion mais chacun de ses pas était très étrange et les contours de celle-ci s'effaçait peu à peu.

Les guerriers mordirent à l'ameçon et s'éloignèrent, courrant en direction de leur chef. Une fois que je fus sure que M Stever était hors de vue des gardes, je la fis disparaître. Les gardes la chercgeraient surement quelques temps avant de se rendre compte qu'il s'agissait d'un piège et à ce moment lä, nous seront déjà loin ! Je m'assurai que les guerriers ne pouvaient pas nous voir avant de commencer à courir à la vitesse de la lumière. Mais chaque pas m'épuisait d'avantage. Sans compter qu'il était difficile de manoeuvrer avec Eleana sur mon dos. Des gouttes de sueur perlaient sur mon front. Lorsque je sentis toute forme d'énergiue quitter définitivement mon corps, je m'écroulai sur le sol, entrennant Eleana dans ma chute. N'ayant plus assez l'énergie pour faire quoi que ce soit, je me laissé aller malgré l'envie de voir l'état de mes blessures causées par la chute. Après qquelques secondes de lutten pour essayer de me relever, je perdis connaissance.

A mon réveil, je me trouvais dans une petite maison en bois, allongée sur un lit assez dur et un essuie mouillé siègeait sur mon front. Dehors, l'on pouvait entendre les oiseaux chanter. Exepté cette mélodie, le silence régnait dans la pièce. J'avais beaucoup de mal à rester éveiller et je voulais me rendormir pour profiter de la gaietude qui m'envahissait jusqu'à maintenant. Mais je pris le temps de regarder ce qui m'entoure : La pièce possédait peu de meubles, juste l'essentiels. Un lit, un armore en bois, un table rectangulaire accompagnée de deux chaises et un petit miroir de la même forme était accroché dans un coin. A côté de mon lit, un tabouret bas portait toutes mes armes (arc à flèches et gague) ainsi que ma gourde. L'accès rapide à mes armes prouvait au moins une chose : le propriétaire de lcette maison et les personnes quim'a amené ici n'a pas peur de moi. En temps réel, je dirais qu'il se trompe mais vu que je n'ai même pas la force de lever le bras ... Je regardai par la fenêtre et je constatai que nous étions toujours dans les bois. Nous ? Mais, en fait, où est Eleana ? Et qu'est ce que je fais ici ? Ca m'étonnerais que les soldats se soient donné tant de mal pour deux assassins ...
C'est alors que vis un personne s'avancer vers la table. Il ne s'agissait pas de mon amie, ça, j'en étais sûre ! Il s'agissait d'un jeune fille vêtue de noir. Une épée pendait à sa ceinture. Soudain, me sentant gigoter, elle se tourna vers moi. Quelle ne fut pas ma surprise en découvrant Sakura, ma cousine elfe, chasseuse de prime de renont. Elle s'avança vers moi. Je voulus articuler quelques mots mais ma gorge était trop sèche. J'essayai tout de même, quitte à ce qu'elle ne me comprenne pas :
- Qu'est ce que je fais ici ? Où est Eleana ? ...
Je n'avais pas été intimidante le moins du monde en prononçant ces mots (trop faible). J'esperait qu'elle m'avait comprise car je n'aurait surement pas la force de répéter un deuxième fois. Si seulement j'avais de l'eau ... En revanche, si moi je n'en ai pas, Sakura en a surement ! C'est la moindre des choses d'avoir un robinet ou du moins de l'eau courrante dans une maison, même la plus rustique. J'éclairci ma voix en raclant ma gorge avant de rajouter d'une voix plus claire que la précédente :
- Tu aurais de l'eau ? Je meurs de soif !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Mer 11 Jan - 10:29

Je ne vis pas l'air perplexe de Laurena, car à bout de fatigue, je m'écroulais lourdement sur le sol, en proie à une énorme fatigue et faiblesse. Je n'avais plus assez de force de bouger. Je ne gardais même pas les yeux ouverts. Me contentant de rester allongée au sol sur le dos. Je peinais à reprendre mon souffle régulier, car en conséquence de ma blessure et de ma brusque perte d'énergie, ma respiration s'était accelérée d'une façon déroutante. Au point où j'avais mal dés que je prenais une bouffée d'air. Heureusement pour moi, lorsque j'avais heurtée le sol, je n'avais pas plaquer mon épaule blessée contre la surface dure. Le sang avait seché, même si la plaie était toujours ouverte. Je devinais sans peine qu'elle n'était pas belle à voir. Ni moi-même d'ailleurs, en cet instant, je faisais plus penser à un cadavre qu'a autre chose. J'entendais de là où j'étais des bribes de paroles, mais je n'arrivais pas à les déchiffrer. Elles étaient trop basses, inaudibles pour que je puisse les entendre.

Après un temps incroyablement long, je sentis quelqu'un me relever en m'aidant à prendre appuit sur lui. Je m'éfforcais faiblement de ne pas lui causer trop de poids. Mais apparemment, c'était sans succés. La personne s'écroula en m'entraînant dans sa chute. Je tombais au sol aux côtés de l'inconnu, dont je soupçonnais l'identité sans trop de difficulté. Je sentis Laurena perdre connaissance, horriblement épuisée. Moi-même l'étais-je. Mais sans doute moins qu'elle, celle-ci s'était vidée de son énergie afin de nous sauver toutes les deux. Elle avait risqué sa vie pour moi. A plusieurs reprises. Je ne pourrais jamais la remercier assez pour ça.
Tout en réfléchissant, je plongeais doucement dans un sommeil sans rêve.

A mon réveil, je sentis une surface inconfortable et froide contre ma peau. Je n'ouvris pas les yeux, car encore fatiguée, je n'avais nullement envie de me lever. Je sentais l'air froid autour de moi qui soufflait contre ma peau, mon visage. Un silence pesant était installé où j'étais. Au bout d'un certain moment, je me résignais à ouvrir les yeux. Mon champ de vision se brouilla, mais se réclaircica au bout de quelques secondes d'adaptation. Je me rendis compte que je fixais un plafond gris, je tournais lentement la tête et remarqua que j'étais dans une pièce fermée. Des barreaux se dressaient devant moi. Aussitôt, je me redressais brusquement et en sentant la douleur vive de mon épaule je grimaçais de douleur en me mordant la lèvre afin d'étouffer mon crie. En essayant de me concentrer sur autre chose que mon épaule, je détaillais l'endroit où je me trouvais. Ce fameux endroit ressemblait à une cellule, en tout point. Je pris un air perplexe tout en détaillant attentivement les yeux, tentant de voir des bréches de sortie mais en vain. Je décidais alors de me lever complétement. Je sentis une douleur mais je n'y fis pas attention. Je m'approchais des barreaux en regardant attentivement à travers. Je ne vis personne de l'autre côté. Je fronçais les sourcils. Je détestais être enfermée. Surtout en ne sachant ni où j'étais, qui m'y a emmener, et pour quelles raisons. Je grognais de frustration en balaçant mon pied contre le mur de ma "prison". Etant naturellement pas passiente, je n'allais pas changer aujourd'hui. Je me rapprochais des barreaux. Et sans plus de cérémonie, j'hurlais :

-Hého ! Il y a quelqu'un ici ? Si oui, je serrais très ravie que cette fameuse personne daigne me donner quelques explications !

Seules quelques gouttes d'eau qui tombèrent au sol me donnèrent une réponse à ma question. Le silence s'ensuivit aussitôt. J'avais du mal à rester immobile sans cacher mon impatience.

-Vous savez, je n'ai pas que ça à faire, donc si vous auriez l'amabilité de me donner des réponses valables à mes questio ...
-Silence ! M'hurla-t-on en retour.

J'haussais un sourcil et pris un air d'abord surpris puis indigné.

-De quel droit osez-vous ...
-Tais-toi !

Je commencais à être enervée et sérieusement agacée, sans me retenir, j'hurlais à pleins poumons :

-Si vous auriez assez de courage pour me le dire en face, ce serrait plus approprié !

Des bruits de pas me répondirent. Je retins de justesse un soupire de lassitude. Un homme apparut derrière les barreaux qui nous séparaient. Il était grand et baraqué, de nombreuses cicatrices recouvraient sa peau. Ses yeux brillaient d'un noir sévére et son expression était indéchiffrable. J'aurais pu avoir un frisson si je n'étais pas fière et si je n'avais pas la capacité de contenir mes émotions. Je me contentais de le dévisager d'un regard glacial.

-Silence, articula-t-il avec les dents serrés.

J'haussais un sourcil, l'air perplexe.

-Certes, je crois avoir saisis. Mais à part ça vous n'avez rien d'autre à dire ?

Son regard sévére me dévisagea avec sérieux. Apparemment il était agacé. Il murmura un "non". Sa en était de trop. Je voulus saisir les barreaux afin de rapprocher mon visage des barres mais une décharge me parcourut et je voltigeais au fond de ma cellule. J'heurtais le mur avec violence avant de m'écrouler au sol. Cela me coupa le souffle. La douleur vive de mon épaule blessée resurgie dans une vague puissante. Dont j'en eut une grimaçe de douleur. La décharge n'avait eut pour effet que de refaire souffrance à mes membres déjà engourdis. Mais étant habituée aux décharges élèctriques en étant une adapte de l'Air, je n'eus aucun mal. Je me redressais alors que l'homme me radressa la parole avec une voix séche :

-Tient toi tranquille le temps que l'on vienne te chercher.

"Me chercher" ? Mais ca veut dire quoi ? Bon sang dans quelle galère je me suis mise moi ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sakura
avatar
Compte Héros : <a href="http://lemondedesephia.creer-forums.com/forum"><img src=" http://www.tagtagcity.com/assets//images/ecus.png" alt="Compte Héros" /></a>

Messages : 13

Points de récompenses : 200


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Jeu 12 Jan - 10:22

Je marchais dans la neige, chantonnant une vieille chanson d’époque. Les sapins couverts de neige étaient les seuls à entendre ma mélodie. Enfin, le je le croyais quand tout à coup, j’entendis des cris au loin. Attirée par la curiosité, je m’approchais en silence. C’était un groupe d’homme armés. A leurs pied, gisait le cadavre d’un homme qui me semblais étrangement familier. Le plus petit du groupe prit la parole :
- Je vous l’avais bien dit, que c’était une mauvaise idée ! Ce n’était qu’une illusion. Et, maintenant, on a perdu la trace des deux filantes !
Le fait qu’ils cherchaient deux filantes ne m’étonnait guerre. Après tout, Tivnia était leur terre.
- Mais il avait la même voix et les gestes du patron ! se défendit un autre.
- C’est ça, tu va pas me dire que le patron marchais comme un handicapé quand même ! se récria un deuxième.

- Il était au courant pour l’autre groupe. Il aurais bien pu être le vrai boss. Jugeât un gros moustachu.
Tous commencèrent à faire des commentaires. Se donnant raison et contredisant les autres. Quand un grand baraqué prit la parole, tout le monde se tût. J’en déduis donc que c’était le chef du groupe.
- M. Stever, notre boss à été assassiné par une filante répondant au nom de Laurena, déclara t-il.
Stever ! Edwar Stever ! voilà pourquoi il me semblais si familier mais que fait Laurena dans cette histoire ?!?
Elle à été aidée par une complice, continua t-il, elle aussi une filante du nom de Eleana.

Eleana ? alors ma cousine n'était pas seule... Lorsque nous les avons laissées, nous nous trouvions à l’est. Suivant l’illusion créée par les filantes, nous sommes descendu vers le sud. Logiquement, elles devraient être parties à l’opposé, c’est à dire au nord. L’une est blessée à l’épaule, l’autre sans doute vidée de toute énergie. Elles ne doivent pas être bien loin. Retrouvez-les et tuez-les. Ramenez-moi leurs cops comme preuve de votre vengeance. Allez ! tonna t-il. Les hommes se sont dispersés, laissant le cadavre seul.

Qu’est ce que ma cousine à encore fait pour s’attirer de tels ennuis ? me demandai-je. D’accord, elle à tué un méchant assez réputé et alors ? Moi j’en coffre tous les deux jours et y a personne qui veux ma mort ! Enfin, si mais y a pas une dizaine de gros barraqués armés jusqu’aux dents qui me courent après alors que je n’ai plus d’énergie et que je transporte une blessée grave ! ( bon, d’accord, pas si grave que ça, mais quand même !)
Revenant au sujet principal, j'essayais de me rappeler ce qu'avais dit le chef : Alors, il avait dit vers l’est, puis le nord…sauf que je connais mieux Laurena que ces idiots et je parie qu’elle a prit la direction de l’ouest ! Je me mis à courir et quelques minutes plus tard, je repérais de légères traces de pas que la neige avais presque entièrement recouverte. Elles me menèrent directement à Laurena, couchée dan la neige, évanouie. Elle était d’une blancheur horrifiante. On aurais dit un spectre et sa peau était froide comme un glaçon. Par contre, aucune trace d’un quelconque autre corps à proximité. Pas de bruit, pas de traces. Rien qui ne puisse indiquer que ma cousine soit ou ai été accompagnée, ormis le sang présent sur son manteau et les quelques taches qu’il forme sur la neige. Tant pis, on reviendra ici plus tard. D'abord, il faut réchauffer Laurena !

Prenant Laurena sur mon dos, je me dirigeais vers la petite cabane en bois où je séjournais actuellement. Heureusement, elle n’était qu’à 5 minutes de marche de là ou nous étions. Une fois arrivée, je débarrassais ma cousine de ses armes que je déposais sur un tabouret, près du lit où j’allongeais Laurena. Puis j’allais chercher un seau et un essuie que je trempais dans de l’eau fraîche pour lui faire baisser sa température qui montait en flèche. Une fois assurée qu’elle n’était pas en danger et qu’elle se réchauffait, je suis partie lui faire une boisson chaude qu’elle adorais et dont moi seule avait le secret : le Ritzva ( c’est moi qui ai inventé le nom ).
J’apportais justement la tasse à table quand je me rendis compte que Laurena s’était réveillée.
Elle me regardais avec des yeux rond, ne s’attendant sûrement pas à me voir là. Elle essaya de me poser une question mais tous ce que j’ai pu comprendre c’est Eleana, le prénom de son amie. Se raclant la gorge, elle réessaya :
- Tu aurais de l’eau ? Je meurs de soif !
Je luis fit mon plus beau sourir en lui tendant la tasse fumente.
- Non, j'ai mieux que ça ! Tien, goûte, tu verra.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Dim 15 Jan - 1:47

- Non, j'ai mieux que ça ! Tiens, goûte, tu verra.
Je pris la tasse entre mes doigts à moitié congelé. Je me demande combien de temps je suis restée dans la neige. Je regardai le liquide vrun foncé qui resemblait étrangement à du café mais il n'en avait pas l'odeur. J'en bu une gorgée et je ressentis que je reprenais des forces. Cette boisson était afreusement forte mais j'adore ça. Je désignai un sourire. Je me sentais déjà mieux.
- Le Ritzva, n'est ce pas ?
Elle acquièça par un signe de tête. Je pris le temps d'achever ma tasse pour reprendre un semblant d'énergie et je posai la tasse vide sur le tabouret ou siégeait mes armes.Je relevai la tête vers Sakura. Elle me regardait. Je pris soudai un air grave et je lui demandai :
- Puis-je voir Eleana maintenant ? J'aimerais voir l'état de son épaule ...
Je m'apprétai à me lever quand je regardai la pièce. Il n'y avait aucune porte ! Mais si Eleana n'est pas dans cette pièce, où est-elle alors ? c'est alors que je réalisai que Sakura n'avait trouvé que moi. Ou peut-être qu'elle est morte ! Non, ce n'est pas possible. Je sais au fond de moi qu'elle est en vie. Je m'adossai contre le mur, anéantie.
- Elle n'est pas là, c'est ça ?
J'attendis une réponse puis je lui posai la question qui me démengeait deppuis mon réveil :
- Qu'est-ce qui c'est passé ? Comment mas-tu trouvé ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Lun 16 Jan - 6:59

J'étais tapie au fond de ma cellule lorsque la porte de celle-ci s'ouvrit en grand, le même que j'avais interpellé quelques heures plus tôt me faisait face, immobile. Une épée dans sa main. Il me dévisageait d'un air sévére, comme si j'étais un être nuisible. Comme si je lui faisais défaut, que ma présence le dérangeait profondement. J'avais une folle envie de lui répliquer que j'aurais préféré ne jamais être venu ici ni l'avoir rencontré. Mais voulant rester en vie et obtenir les réponses à mes questions, je me taisais mais me contentais toute fois de relever la tête vers lui. Avait-il prit Laurena également ? Etait-elle en danger ? Si tel était le cas, je me ferais un plaisir de le réduire en cendre.

N'écoutant nullement ma menace silencieuse, il m'invita à se lever et à le suivre. J'affichais une mine perplexe tout en haussant un sourcil bien expliquateur sur ce que j'en pensais. Il me répondit alors que je devais le suivre sans broncher pour suivre les personnes qui étaient venues me chercher. Un espoir naissa en moi. Laurena était donc pas enfermer mais elle était venue me sauver ? Leur avaient-ils expliquer que c'était un énorme malentendu ? Me doutant que c'était le cas, je me relevais en m'époussetant.

-Et bien, vous en avez mis du temps. Lui répliquais-je d'un ton sarcastique.

Je n'avais pas pu m'empêcher. C'était plus fort que moi. D'autant plus que je fus légérement déçue qu'il ne réplique mais mais se contenta de m'inviter de nouveau à le suivre d'un signe de tête sec. Je soupirais puis sortis docilement. Le garde referma la cellule à clef derrière nous, puis me saisit brusquement les mains en me donnant des menottes qui reliaient mes poignets. Je levais un sourcil, était donc necessaire de faire cela alors qu'ils allaient me libérer ?

Avant que je puisse articuler un mot, il me poussa devant en grognant d'avancer. Décidement, j'appréciais de moins en moins les gardes. Je le suivis sans sourciller, même si une fois détâchée, je lui ferais regretter son attitude. J'étais loin d'être une soumise quelconque, je détestait le fait qu'on me donne des ordres et encore moins de m'obliger de faire une chose que je ne désirais pas. Et me forcer la main n'était pas une très bonne méthode avec moi.

Nous sortions de l'espèce de prison que la lumière du jour brouilla mon champ de vision. Je battis des paupières de nombreuses fois avant d'éclaircir ma vue de nouveau. La cour était entourée de remparts en pierres beiges. Le sol était jonché de nombreux cailloux tandis qu'au milieu de cette fameuse cour, une estade se dressait devant une foule de personne qui huait. Visiblement, ils n'étaient pas très contents. Dés que les gens s'appercurent de notre présence, ils crièrent d'avantage. Je fronçais les sourcils. Ce n'était pas vraiment ce que j'avais envisagé ...

Le garde derrière moi me poussa d'avancer. Je retins un grognement indigné. Là c'était de trop, on me considérait comme une prisonnière. Je n'aimais pas sa du tout. Poussée par le garde, je m'approchais dangeureusement de l'estrade. J'en montais les marches doucement, en compagnie du garde. Deux hommes se tenaient face à la foule. L'un d'eux, en retrait, était vêtu entierrement de noir. Aussitôt, je savais que je n'allais pas l'aimer. Son attitude menacante, son regard cruel, son sourire sadique et la façon dont il avait de tenir sa hache en était presque maniaque. A tel point que j'écarquillais les yeux en braquant mon regard sur la lame, qui s'avérait être très aiguisée soudain. Je me doutais aussitôt que le reste n'allait pas être plus plaisant. L'autre homme, je le connaissais bien. Ce n'était autre que mon client. Et oui, c'était bel et bien lui. Stev Kane, avec son attitude arrogante et son sourire toujours aussi narquois. Son apparence modeste et sa tenue droite et digne étaient toujours les même. Je l'aurais reconnu entre mille. Non, il ne m'aurait pas trahit. Pas lui. Même si je ne l'aimais pas, que je ne lui faisais pas confiance et que je ne comptais pas l'aider de nouveau, je savais pertinament que Stev Kane était doté d'une justice sans pareille et d'une parole vraie. Il ne m'aurait pas trahit, ni aurait bluffer ni m'aurait raconter des baubards. Il a beau avoir une mauvaise réputation, de mauvaises fréquentations et de mauvaises habitudes, j'étais certaine de ça. Il devait avoir un truc quelque part qui avait foirré. De suite, l'idée me vint tel un éclair fulgurant. Il m'avait confié que la victime prenait trop de pouvoir comparé à lui, et avait donc insinué que lui-même en avait pas mal. Sa venue n'était pas un acte de trahison mais d'obligation. Il avait sûrement dû être convoqué ici pour parler de ce fameux "crime" que j'avais fait. Même si je me doutais sans peine de ce qui sagissait. Je croisais son regard plein de sous-entendu, on s'était comprit tous les deux. Il ne m'avait pas trahit, mais ne comptait pas me sauver la peau non plus. Il tenait à la sienne, bien plus que la mienne. Ma vie lui importait peu. Je soupirais tandis que le garde m'approchait de plus en plus des deux hommes. Il me poussa de nouveau prêt de Stev Kane qui, sans rien dire, me saisit par le bras avec brusque en enfonçant ses doigts dans ma chair et saisit mes cheveux d'une poigne ferme.

-Nous voici donc ici pour juger l'une des responsables de la mort de notre cher ami, assassiné entre leurs mains avec sang-froid. Sa coéquipière n'a pas été attrapée, mais cela ne tardera pas. Nous nous contenterons de l'une d'elle en appliquant la sentance qui lui revint légitimement. (Il ressera son étreinte sur mes cheveux, ce qui eut pour effet de me faire relever la tête, de façon à dénuder mon cou) Nous nous occuperons de son amie sans tarder. Elle aurait la même sentance que sa copine Filante.

Une tumulte éclata dans la foule en poussant des cries -de joie visiblement- à la fin de ces paroles. Je sentais la pression monter et me sentais de plus en plus nerveuse. Mais je ne laissais rien paraître, en me contentant de me tenir aussi digne que possible, étant donner la situation auquelle j'étais confrontée, et de tenir ma tête en arrière sans sourciller. A son discours, j'avais frissonné en entendant la fameuse sentance qui me revenait. Mais une horrible inquietude avait éclaté en moi pour Laurena, ils ne comptaient pas seulement me punir, mais elle également ! Et apparemment, ils étaient à sa traque, sans rêlache. Afin de la capturer. Non ! Je ne pouvais les laisser faire ! En me mordant la lèvre, j'assennais un coup de pied dans les "bijoux de famille" de Stev Kane, qui se plia en deux en me relâchant. Je murmurais un "Autant pour moi" avant de me jeter sur l'autre en dégainant mes deux poignards. J'effectuais une bote mais qu'il évita de justesse. Je continuais à pourfender mais en vain. En découvrant une faille, mon adversaire percuta mon épaule avec le bout de sa lame. Sa touche me fit échapper -malgré moi- un crie de douleur et aussitôt je reculais, la main sur ma blessure. Qui malgré avoir séché, continuait à me faire mal. Des mais m'hôtèrent mes lames en me saisissant par derrière brusquement. Je découvris le visage écarlate de Stev Kane. Il n'avait pas apprécier mon coup ni ma remarque. Il saisit de nouveau mes cheveux en relevant ma tête vers le ciel. Son bras me maintenait immobile, de façon à ce que je ne lui échappe pas. Je reprenais mon souffle, ma poitrine bougeait faiblement dûe à ma respiration. J'entendis alors des bruits de pas précipités qui venaient dans notre direction. Ayant la tête relevée, je ne pu voir de qui il s'agissait. Stev Kane hurla alors à eux, du moins je m'en doutais, de se mettre en route pour traquer Laurena. En entendant ses paroles, je déglutis en les entendant se ruer vers la sortie, à la recherche de mon amie. Stev m'obligea à m'asseoir à genoux. Je n'arriverais pas à les retarder toute seule. Je n'en n'avais ni les moyens ni les capacités recquises pour cela. Ils allaient me réduire au silence, idem pour Laurena. Et je ne pourrais rien y faire. L'homme sadique prit la place de Stev Kane et releva ma tête brusquement de la même façon de son précedateur, quoi que plus brusque. Ils allaient réussir à me neutraliser, afin de rechercher plus aisément mon amie. Je me sentais coupable. C'était ma faute si elle était impliquée. Je m'en voulais. Horriblement. Je n'eus pas le temps de penser à autre chose que la lame de la hache effleura mon cou, soudainement frêle. Je pointais doucement mes yeux dans sa direction. Des gouttes de sueur perlaient sur mon front. La lame s'éloigna, prête à être assener. Je fermais les yeux, attendant la mort qui ne pourrait être retardé.

[J'ai un horrible talent à nous mettre dans la m*rde, moi >< U_u]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Lun 16 Jan - 8:18

Sakura m'expliqua tout : La discussion des gardes, leurs pensées que c'était moi qui avait assassiné leur chef et biensur le fait que Laurena n'ai pas été présente à coté de mo quand elle m'a trouvé. Je m'en voulais terriblement de ne pas avoir su protéger Eleana. je me levai brusquement.
- Il faut que je la retrouve. Coute quê coute ! Merci pour ton hospitalité mais je dois partir à sa recherche !
Je quittai la pièce, prenant au passage mes armes qui étaient toujours disposés sur le tabouret. Il faisait un froid glacial dehors mais je m'en fichais. Je me couvris de mon manteau en fourrure et je commençai à courir (à la vitesse de la lumière biensur).

Ma première réflexion fut que si Eleana avait été quelque part (de force ou de son propre grès mais cela m'étonnerait fortement), ça serait au village. Je me dirigeai vers celui-ci. J'entendis soudainement des voix. Je m'arrêtai et je me cachai derrière un arbre, simple précaution. Il s'agissait des gardes qui nous avaient poursuivis dans la forêt quelques heures/jours plus tôt. Ils étaient tellement proches que je pouvais sans peine entendre leur discution.
- Pfff. Elle nous en aura causé des ennuis celle là (je compris vite qu'ils parlaient de moi) !
- Ne t'inquiète pas. Il n'en reste plus qu'une. L'autre Filante être décapitée sur la grand place tout à l'heure. A midi je crois ...
Quoi ? Eleana, décapitée ! Ce n'est pas possible ! Pas elle. Je me contrefichait que les gardes me blessent ou pas. Ou pire, qu'ils me tuent. Je brandis mon arc (de Kael) et je tirai sur tout ce qzui bouge. Je ne pouvais plus controler ma colère. Les flèches filaient dans tous les sens. Chacune d'elle atteignait leur cible. Les gardes n'eurent même pas le temps de brandir leurs armes. Une fois un nombre de flèches respectable, je engeai mon arc et je sortis ma dague pour achever les quelques guerriers qu'ils restait. Usant de mes pouvoirs de Filante, je courait dans tous les sens, ne laissant aucun répis à mes ennemis. Je ne pensais plus qu'à une chose : Les tuer. Les tuer tous ! Le chef résistait à mes coupures et plusieurs flèches étaient plantées un peu partout sur son corps. Après un coup de couteau bien placé dans le dos, il s'effondra. Il était toujours en vie. Je le clouai au sol pour éviter qu'il ne se relève et je posai ma dague sur sa gorge. Je lui dit avec une voix plein de haine :
- Ecoute moi bien. Maintenant, si tu en est capable, tu va prévenir tes chefs et leurs dire que Laurena arrive !!!
Je levai ma dague vers sa joue et je lui assénai une coupure relativement profonde. Il ne broncha pas, tétanisé par la peur. N'y tenant plus, je hurlais de tout mon souffle, faisant sortir toute ma haine que je portais sur le coeur. Les corps des gueriers gisaient sur le sol, fbaignant dans une mare de sang. La neige dans les alentours s'étaient teinte de cette couleur rouge si spéciale. J'entendis un bruit derrière moi, à l'endroit où j'ai laisser le chef. J me retournai et je le découvris, son épée à la main, près à me lancer dans le dos. Je bondis dans sa direction et grace à ma dague, je lui tranchai la main dans laquelle il tenait son arme.
- N'y pense même pas !
le soldat regardait l'endroit ou sa main se trouvait encore il y a dix secondes. Aucun son ne sortait de sa bouche mais ses grands yeux effrayés en disaient gros sur ces sentiments.
je me retournai sans même regarder derrière moi et je fonç5ai en direction du village.

C'était jour de marché. Sur tous les murs, l'on pouvait voir une affiche où se trouvait la tête d'Eleana au dessus d'un petit texte qui disait : Execution publique de l'assassin de M.Stever. Aujourd'hui sur la grand place à midi tapante.
Je retins à la fois mes larmes et l'envie de hurler de rage. Je leurs ferais payer le temps venu. Je volai un cape en satin rouge sans aucun problème. Il me serait facile d'être repérée car ma tête était mise à pris et recouvrait la plupart des murs aux alentours. Je l'enfilai et je me dirigeai vers la grand place. Il y avait énormément de monde. La plupart devait être des amis de ce cher Stever. Je me fofilai dans la foule, la tête regardant le sol pour éviter que quelqu'un ne me reconnaisse. Soudain, une voix domina les autres. je relevai la tête et qui je vis au milieu de l'estrade : Eleana. Un homme commenca son discour. J'escissai un sourire quand je l'entendis parler de moi. Soudain, Eleana se débarassa de son gardien et lui donna un coup dans les ... (ça devait faire mal), donna quelques coups de pieds mais fut vite maitrisée. On lui fit poser sa tête sur un socle, son coup bien à découvert.Si je devais intervenir, c'était maintenant ou jamais ! le burreau leva une hache au dessus de sa tête et l'abatti sur la tête d'Eleana. je fermai les yeux priant pour que tout se soit passé comme prévu. J'entendis des cuchotements parcourir la foule. Quand je regardai la scène qui se déroulait devant moi, je me détendis. L'énorme hache transperçai Eleana mais sous forme de métal mais bien sous forme de pailettes dorées; le bureau retenta son coup mais en vain. j'escissai un sourire de satisfaction.

maintenant, il fallait faire sortir Eleana de là, et vite car les idées ne manquent pas pour tuer une personne, ici. C'est alors que je me sentis bête. J'avais totalement oublié que je pouvais parler à la Filante gràce à la télépathie. je me concentrai très fort puis, dans ma tête, je formulai une phrase. C'est une des premières fois que je parle par élépatie et j'espère que mon message sera af=dressé au bond destinataire. Eleana, c'est Laurena. ne parle pas. Libère toi et fuie toi ! Je vais t'aider. Une fois libre, cours dans la forêt sans te retourner. Ne m'attends pas. Prépare toi à foncer ... de la sueur perlait sur mon front. Je sortis mon arc. Autour de moi, les gens s'écartaient et poussaient des cris de terreur. je regardai l'air abassourdi des personnes sur l'estrade. je tirai ma première flèche dans le coup du détenteur d'Eleana. Il fallait la protéger coute que coute. Autour de la place, des dizaines de gardes préparèrent leur arc. Comment ont-ils peut arriver aussi vite ? C'est impossible ! Un piège, c'est un piège ! Ils savaient que je viendrais sauver mon amie et je suis tombée dans le panneau ! Il ne fallait pas que je leur procure le plaisir de nous tuer toute les deux. Il faut que l'une d'entre nous se sauve. Je me tournai vers Eleana et je criai de toutes mes forces :
- C'est unn piège ! Cours Eleana. Cours !!!
A ce même moment, des centaines de flèches s'abatirent dans la direction à moi et Eleana. je fermai les yeux. J'allais me battre. Et si je dois mourir maintenant, il n'est pas question que se soit facile pour eux ... Eleana n'a plus qu'à courir. Il lui sera facile de rejoindre la forêt, la voie est libre. Mais pour moi, je n'ai aucune issue. Des dizaines de gardes entouraient la place et des dizaines d'archers étaient perchés sur des balcons aux alentours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Mer 18 Jan - 6:17

[Tu nous met pas dans le pétrin toi xD]

J'attendais mon heure, la fin arrivait. Contrairement à ce que les autres disent, javais pas vu ma vie défilée devant mes yeux. Je sentais juste ma gorge se nouée, le contact du bois sous mon cou, la position déconfortable que j'avais opté, les gouttes de sueur qui perlaient sur mon front, ainsi que ma nervosité, ma colère et ma frayeur également. Je fermais doucement les yeux, refusent de leur donner le spectacle de mes yeux révulsés lorsque la hache me décapiterait. C'est alors que je sentis des petites perles chaudes tomber sur mon cou. J'ouvris les yeux et pu voir la foule qui échappait des murmures face au spectacle. Je sentais de là où j'étais l'incompréhension de Stev et la perplexité du bourrau. J'entendis la hache s'abattre sans me transpercer. C'est alors que j'avais entendu les paroles de mon amie Laurena. Eleana, c'est Laurena. ne parle pas. Libère toi et fuie toi ! Je vais t'aider. Une fois libre, cours dans la forêt sans te retourner. Ne m'attends pas. Prépare toi à foncer ...Me dit-elle en télépathie. Ses paroles effleurèrent mon esprit tel une douce brise, chassant du même coup ma peur et emplit mon coeur de joie. Elle était venue à mon secours. Encore une fois. Cela devenait une manie gênante. Mais peu importait. Sa dignité attendrait plus tard. Pour le moment, le plus important était de rester en vie. Je finis par appercevoir mon amie Filante qui dévorait la scène des yeux. Elle saisit son arc et décrocha plusieurs flèches. Que les soldats répondirent aussitôt. Visiblement, ils ne semblaient nullement étonnés. Bien au contraire. Ils étaient préparer. Je me sentais idiote sur le coup de n'y avoir pas pensé plus tôt. C'était évident. Leur plan était certes simple, mais évident. Ils s'étaient servit de moi comme âppat pour attirer Laurena. C'était un coup double. Comme ça ils auraient pu nous avoir et nous tuer toutes les deux. Mais malheureusement pour eux, ce n'était pas le cas. Nous ne comptions pas nous rendre sans rien faire. C'était mal nous connaître. Une flèche évita de peu le bourrau avant de se loger dans l'épaule de Stev Kane. Celui-ci s'écroula avec une grimace. Saisissant ma chance, je me redressais aussitôt. Avant que le bourrau puisse faire un geste, je lui jetais un coup de pied tranversal à sa mâchoire. Sa tête bougea sur le côté sous l'impact. Avant qu'il se ressaissise, dans le même mouvement que j'avais effectuer pour faire mon coup de pied, je balançais mon autre jambe dans la direction de sa main. En la heurtant, son épée tomba à terre. Je mis mes poings en position de défense avant d'éffectuer un léger saut, en m'aidant de mon pouvoir de lévitation, et je décrochais deux puissants coups de pieds qui fit perdre l'équilibre au bourrau. Au sol, il saisit sa hache dans le but de m'heurter au niveau des mollets. De justesse, je fis une pirouette arrière afin d'éviter son coup. Dans le même élan, je saisis mes deux dagues si précieuses qu'ont m'avait hôté. Le bourrau eut juste le temps de se relever que je lui fis une botte. Il s'écroula de suite sur le sol de tout son long. Je me retournais à temps pour entendre Laurena me crier :

- C'est un piège ! Cours Eleana. Cours !!!

Le vent siffla à mes oreilles alors que je me mis à annalyser le périmètre. Une dizaine d'archers étaient postés sur les remparts, arcs entre les mains. Et nous dans leur champ de tir. Une autre quinzaine de gardes encerclaient Laurena, au sol, devant l'estrade. Sans que je puisse le voir venir, des flèches se décrochèrent. Dans un élan instinctif, je me concentrais un instant en ne faisant plus qu'un avec le vent environnant. Comme une murmure silencieuse, il m'obeit. Un vent s'éleva afin de faire tomber les flèches sans qu'elles puissent atteindre leurs cibles, dont Laurena et moi. Je levais les yeux au ciel en plaçant mes deux bras à côté de moi, en parfait angle droit avec le bas de mon corps. Mes yeux gris prirent une teinte d'éclairci, presque comme un ciel blanc. Je m'assimilais dans l'environnement autour de nous, de façon à augmenter ma puissance. Car d'après ce que j'avais appris, si l'utilisateur ne faisant plus qu'un avec son élèment en se servant uniquement de ressources déjà existences, sa puissance se décuplait. C'était ma tactique favorite. C'était mon truc à moi, en quelque sorte. Des nuages d'orages apparurent dans le ciel. La foudre gronda. Des éclairs se mirent à crépiter dangeureusement avant que l'un d'entre eux s'abatte sur une des remparts où les archers étaient postés. Si j'avais été une Mage, j'aurais pu invoquer plusieurs éclairs. Mais je n'avais pas la puissance nécessaire pour cela. En tout cas, la foudre en contact avec le bois eut l'effet escompté : Cela prit feu. Des arches hurlèrent, pris dans les flammes, tandis que d'autres, foudroyés sous l'impact recouchaient au sol, morts. Encore d'autres tombèrent de la rempart afin d'échapper au feu et à l'éclair. Je repris aussitôt mes esprits. Ma tête se mit à tourner et du sang s'échappa de mon nez, à cause de mon effort. Mais je tâchais de reprendre mes esprits : Laurena avait sans doute besoin de moi. Je devais l'aider. C'était mon devoir. Elle, n'avait pas hésité à venir me sauver, je devais aller l'épauler. Si je ne le fairais pas, je ne mériterais même pas de vivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Sam 21 Jan - 0:25

Je compris tout de suite qu'Eleana n'avait pas suivi mes conseils et avaient essayé de m'aider. Facile à deviner, qui d'autre aurait pu produire des éclairs et faire dévier les flèches qui menacaient de nous transpercer autre qu'elle ? Et puis, on ne serait pas trop de deux pour les vaincre (si on y arrive).
Première étape : Neutraliser les archers. Ils ont une vue d'ensemble sur la place et son sans doute des tireurs d'élite. Je me précipitai à toute vitesse vers le perchoir d'un groupe d'archers, celui qui me semblait le difficile à neutraliser. Je regardais les guerriers s'affoler au dessus de la petite tour sur laquelle ils se trouvaient. Ils reprirent vite leurs esprits et commenèrent à me lancer des flèches. Il m'a été facil de les éviter, à une vitesse pareille ... Une fois arrivée et cinq mètres du pied de la tour, je vis énorme bond dans les airs et, grace à mes pouvoirs, j'atteris sur la plate-forme dans une nuée de paillettes dorées et ma dague dans ma main. Je m'élançai sur le premier garde qui n'eut pas le temps de bouger. D'ailleur, aucun ne bougeaient esceptés ceux qui se jetaient dans le vite piur échapper à ma lame. Je regardai rapidement les autres achers. Ils ne portaient pas d'épées ! Ni même un simple poignard (touriste) ! Il me serait facil de tous les éliminer. Après quelques minutes, il ne restait plus que moi et des dizaines de corps qui noyés dans un bain de sans. je sautai par dessus la balustrade et je ratéris en douceur sur le sol, portée par un petit tapis doré. Je me tournai alors vers mon amie. Elle ne perdait pas de temps elle non plus. Elle seignait du nez, surement à cause de la perte d'énergie due à son sortilège de tout à l'heure, mais ce n'était pas bien grave. Quoi que ... Si elle continue comme ça, elle risque de perdre connaissance et serait don facile à éliminer ! Je pris mon arc et je tirai dans le dos de quelques gardes qui se dirigeaient vers elle. Ils s'écroulèrent en poussant le bruit qu'ils font tous en mourrant. Je regardai autour de moi : Des dizaines de gardes arrivaient en renfort et nous seont facilement submergées ! Il nous fallait de l'aide nous aussi. Mais qui ? C'est alors que je me souvins que Sakura était près du village, non loin dans la forêt. Si il arrivait qu'ils nous capturent, elle serait là pour nous libérer ! Je tuai encore cinq ou six gardes qui fondaient sur moi avant d'invoquer un sort. Je is sortir de mes doigts une sorte de brume dorée. je la modelai et elle prit bientôt la forme d'un phénix d'une quinzaine de centimètres de haut. Après quelques instant, l'oiseau commença à bouger. Il me regarda et je lui dis rapidement "Va chercher Sakura !" puis je le projetai dans les airs pour l'aider à prendre son envol. J'ai créé cet oiseau spécialement pour la vitesse. Il peut aller très vite en terrain découvert et il ne prenda que quelques secondes pour atteindre la maison de Sakura. Ma ousine et moi utilisions cette technique pour nous transmettre certains messages quand nous étions jeune. J'avais pour messager un phénix et elle un dragon. J'espère qu'elle s'en souviendra ...
J'essuyai ma dague couverte de sang sur mes vêtements. Je voulus courir vers mon amie pour l'aider mais juste à ce moment là, une douleur insuportable envahie mon épaule. Je poussai un cri de douleur.

Je posai ma main à l'origine de ma douleur et puis je la portai à mes yeux : elle était couverte de sang. Des dizaines de gouttes pourpres tombaient sur le sol. je sentis mes jambes se dérober et je m'effondrai par terre. J'essayai de me relevai mais la douleur était trop vive. ce ne fus que quelques secondes plus tard que je découvris l'origine de ma souffrance : Une dague d'une vingtaine était venue s'encastrer dans mon épaule. rassemblant mon courage et tentant de garder mon sang froid, je tirai sur l'arme d'un coup sec de sorte à la faire sortir de ma chair. Je poussai cri de douleur atroce. Les larmes me montèrent aux yeux. Je mis ma main sur ma blessure. je comprends maintenant ce que resentait Eleana quand elle s'est pris la flèche dans la forêt. Sauf qu'entre une dague et une flèche, il y a une petite différence. Des taches noires se formèrent sur mes yeux. Les pavés sur lesquels j'étaient couchées se coloraient progressivement de rouge. C'est alors que j'entendis cette voix. celle qui n'a secée de me hanter depuis plusieurs jours : celle du capitaine de la garde qui éait sencée nous attrapée.

Je me retounai. Un colosse en armure se tenait devant moi et me prenait de haut.
- Enfin on se retrouve. Tu te souviens quand tu m'a laissé dans la forêt. Et regarde ce que tu m'as laissé comme souvenir.
A la place de sa main droite siégeait une sorte de crochet en métal. C'est vrai que je lui avais coupé la main quand il avait essayé de m'atteindre avec sa dague (celle qui vient de s'encastrer dans mon épaule je suppose). Et bien cette fois-ci, il a atteint sa cible ... moi !
Je restait là sans rien dire, tétanisée par la peur. Il faut dire que je n'ai pas l'abitude de me retrouver dans cette situation ! Mon épaule me faisait souffrir le martir et cela me fis échapper une grimace que le garde ne manqua pas. Avec un grand sourire, il posa son pied sur ma blessure et commença à appuyer dessus de toutes ses forces. Moi, je hurlai. je voulus le supplier pour que la douleur s'arrête mais je ne lui alisserai pas ce plaisir. Je faillis perdre connaissance mais ce dernier ôta sa pied et le reposa au sol. Ma blessuer saignait encore plus qu'avant. Satisfait, il fini par me dire :
- Viens, j'ai une surprise pour toi ...
je ne compris pas tout de suite et je n'eus pas le temps de réfléchir d'avantage car le chef de la garde me donna un violent coup de point au niveau du visage et je perdis connaissance ... pour de bon !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Lun 30 Jan - 3:30

Lorsque je cessais ma fusion, je pus voir le carnage que j'avais causé. Certes, ils ne méritaient pas ça, mais on n'avait pas le choix si nous voulons rester en vie. Je pus voir Laurena qui se battait avec rage, avant de tomber au sol, blessée. Son épaule était maintenant tâchée de pourpre. Je sentais l'odeur de là où j'étais : du sang. Aussitôt, je m'élançais dans sa direction mais une flèche fusa dans ma direction. J'eus le reflexe de l'éviter à temps. Un archer me visait, quelques mètres plus loin, une grosse entaille rouge barrait son front tandis que le feu de la rempart se propageait derrière lui. Ses vêtements étaient sales et en lambeaux. Avant que je puisse faire un geste, un autre homme se jeta sur moi. Son épée siffla l'air à quelques centimètres de mon visage. J'effectuais une roue sur le côté opposé avant de me battre, lame contre lame, avec lui. L'autre essayait de trouver un angle de tir pour me viser, mais il n'y parvenait pas à cause de son compagnon auquel j'avais commencé un combat à mort. Enfin, une idée fusa dans mon esprit à la vitesse d'un éclair. Grâce à mes deux poignards, je parvins à désarmer l'autre et à faire un tour sur moi-même avant de le prendre par les deux bras et de le poster juste devant moi. Une flèche se logea dans son abdomen. Il tomba à terre, mort. L'archer le fixait avec horreur. A cause de mon mouvement, il avait visé son compagnon. Il hurla de rage avant de foncer sur moi, sans son arc, mais avec la pointe d'une flèche dans la main. Dans mon élan, je saisis son bras et le fit tourner avant de loger sa propre pointe dans son estomac. Il tomba à son tour. Tout ceci en l'espace d'une minute. Je me ruais sur le champ dans la direction de Laurena. Celle-ci était perchée sur une rempart, face à un garde. Je me dépêchais de léviter en l'air afin d'arriver en haut de la rempart. Une fois sur place, je me mis à courir vers elle. L'homme qui lui faisait face avait un pied posé sur son épaule, dans le but de faire pression sur celle-ci. La jeune Filante grimaça de douleur avant que ses yeux se revulsent et qu'elle ferme définitivement les yeux. Mon coeur se serra à cette vue. J'hurlais de rage, de tristesse et de peur à la fois. Aussitôt, je me jetais sur le fautif, dagues aux poings. Nous roulons l'un sur l'autre pendant un bon moment avant que je parvienne enfin à l'immobiliser. La rage m'aveugla complétement. J'abaissais l'une de mes dagues en visant son épaule. Il hurla. Dans notre élan, il avait perdu son épée et moi l'une de mes dagues, mais j'avais toujours celle rangée dans mon holster à la cuisse. Je fis rouler la dague dans la plaie, en veillant bien à ce qu'il souffre. Comme il avait fait souffrir mon amie. Je me penchais lentement vers lui et murmurais à son oreille :

-Apprends la douleur. J'espère pour toi que tu l'as bien ressentie et que tu ne l'oublierais pas, car ce serra pour toi la dernière.

Sans flexir, j'enlevais la dague de son épaule et lui planta dans son torse. Il hurla de nouveau. Je me relevais et courrais aux côtés de Laurena. Je m'accroupis à côté d'elle et la prit dans mes bras. Elle était toujours inconsciente.

-Non ... Laurena ... Dis-je, des sanglots dans la voix.

Je craignais qu'elle soit à deux doigt de perdre la vie. Non, pas elle, pas maintenant. Je pris son pouls, celui-ci était faible. Je pus voir qu'elle manquait d'oxygène. Grâce à mon pouvoir de l'Air, j'emplis ses poumons d'air pur. J'enlevais la dague de son épaule en me retenant de craquer en l'entendant gémir de douleur. Je déchirais un coin de ma cape et enroulais le tissus autour de son épaule. Je fis un geste que j'avais appris dans le but d'arrêter l'hémoragie. Autour de nous, le combat avait cessé. Les habitants s'étaient enfui avant le carnage. Le peu de garde qui restait s'était soit enfui ou était blessé voir mort. Le feu commençait à s'éteindre. La fumée nous enveloppait. Il n'y avait personne d'autre, je n'entendais aucun bruit. Hormis le bruit de la respiration de mon amie. Elle ne devait pas partir, pas maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
sakura
avatar
Compte Héros : <a href="http://lemondedesephia.creer-forums.com/forum"><img src=" http://www.tagtagcity.com/assets//images/ecus.png" alt="Compte Héros" /></a>

Messages : 13

Points de récompenses : 200


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Lun 30 Jan - 8:15

- Le Ritzva, n’est-ce pas ? me demande t-elle dans un sourire.
J’acquiesce. J’était sûre qu’elle le reconnaîtrais. Cela me ramena des années plus tôt, lors des ces hivers froids et rigoureux où l’on revenais à la maison trempées jusqu’aux os après une bataille dans la neige version guerre mondiale. Avec sa vitesse et son poids de plume, Laurena se fondait très bien dans le paysage blanc et vert. Se cachant tantôt dans les sapins, tantôt dans les passages creusés dans la neige, elle ne laissait aucune trace.
Revenant à moi, je me rendit compte qu’elle n’avait posé une question que je n’avais pas entendue. Regardant derrière moi, elle sembla s’affoler puis, s’adossant au mur, elle me demanda :
- Elle n’est pas là, s’est ça ?
Je compris qu’elle parlais de son amie. C’est tout elle ça. Elle vient tout juste de récupérer qu’elle s’inquiète tout de suite pour l’autre. Je comprend son inquiétude mais si c’est vraiment son amie, j’estime qu’elle devrais lui faire un minimum confiance. Malgré tout, je lui répond que non, qu’elle n’est pas ici et que j’ignorais où elle pouvais bien être.
Reprenant son calme, elle repris :
- Qu’est ce qui c’est passé ? Comment m’as-tu trouvé ?
Je pris une grande inspiration et lui raconta tout, du début à la fin. J’insiste sur le fait que rien, à par le sang présent sur la neige, ne prouvait qu’elle était accompagnée. Seul les paroles que j’avais surprise m’avaient mise au courant. Digérant les informations, je la vit prendre une décision.
J’allais lui dire de se calmer et lui proposer mon aide pour ses recherches, me doutant qu’elle culpabiliserait sûrement de n’avoir rien pu faire pour son amie et foncerait direct à sa rescousse. Et une fois encore, j’avais raison mais comme toujours, elle réagit plus vite que moi :
- Il faut que je la retrouve. Coûte que coûte ! Merci pour ton hospitalité mais je dois partir à sa recherche !
Et joignant le geste à la parole, elle partit en un éclair, emportant avec elle ses armes et son manteau.
Je n’essaye pas de la retenir. Cela ne servirais à rien. Essayer de rattraper une filante, c’est comme essayer de rattraper un coureur de marathon en étant amputé des jambes. Ridicule et impossible. Du moins, à pied. J’espère juste qu’elle fera attention de ne pas mourir bêtement, en tombant dans un piège par exemple.
Je commence à ranger le lit puis je lave la tasse tout en réfléchissant à la tournure des événements. Et plus j’y réfléchis, plus je me dit que je devrais quand même voir si je peux l’aider. Je ne l’ai tout de même pas sauvée pour la voir crever quand même !
A ce moment là, un fénix surgit derrière ma fenêtre. Je le reconnu tout de suite. C’est celui qu’utilisait Laurena pour me joindre en cas d’urgence. Ce qui veux dire qu’elle à de gros problèmes ! Vite, je prend un sac avec quelques provisions dedans : on ne sait jamais, on pourrais bien avoir à fuir dans la forêt. En sortant, je demande au fénix de me conduire à sa maîtresse.
Comme cet oiseau est conçu pour la vitesse, je dois employer mes pouvoirs de Mage d’Ombre pour ne pas le perdre de vue. Me concentrant, je tisse un fil invisible qui me relie directement à lui. Cela me fait tripler de vitesse car, connectée à lui, je peux profiter de son énergie. Certes, je ne vais pas aussi vite que ma cousine mais c’est mieux que rien.

Zigzagant entre les arbres, je me rend compte qu’on se dirige vers le village. Y ayant déjà été plusieurs fois pour mettre en prison des malfaiteurs, je me rappelle d’un passage reliant directement la prison à l’extérieur. Obliquant vers l’entrée, je remercie le fénix et lui demande de retourner à sa maîtresse sous forme d’énergie. Je sais que ce n’est pas beaucoup mais elle pourrait en avoir besoin.
Une vingtaine de secondes plus tard, j’arrive au niveau des remparts du village. Le mur n’est pas très haut et offre de nombreuses prises. Il me serait facile de l’escalader mais si Laurena m’a demandée mon aide, c’est que les ennemis doivent être assez nombreux. Une centaine au minimum. Et à une contre cent, je ne vais pas faire long feux. Je cherche donc l’entrée. Je sais qu’elle est entièrement camouflée par du lierre, de tel sorte qu’on ne puisse pas voir les jointures de la porte. Cependant, il ne me faut que quelques secondes pour la repérer car, durant mon dernier passage, je l’avais marquée de mon signe, un serpent grimpant sur une dague où l'on pouvait voir des gouttes de sang goutter sur le cercle entourant le tout, que moi seule peut voir.
La porte donne sur un couloir sombre et étroit qui mène à une dizaine de galeries. Je ne connais pas leur destination précise mais je suppose qu’elles doivent mener à différents points stratégiques pour un cas d’invasion. Mais je me demande quand même qui voudrait s’emparer d’un si petit village.
Ne savant pas quel chemin prendre, je décide de me fier à mon flair car dans les prisons, là où sont enfermés les détenus les plus dangereux, les accidents deviennent vite des règlements de compte entre colocataires. Mais personne ne nettoie jamais les cellules, ce qui explique souvent leur piteux état ainsi que l’odeur de sang et de suie qui y règne.
Je m’engage dans le deuxième tunnel au pas de course, y sentant une odeur légèrement plus forte que dans les autres. Peu après, je vois la porte marquant la fin du tunnel que j’ouvre d’un coup de pied. Je débouche au fond des cachots, tous vides. Dehors, j’entend les chefs des gardes crier de se replier, d’abandonner les deux filantes déjà blessées. En entendant ça, je cours de plus belle et débouche enfin à l’air libre.
Apparemment, c’était un jour de marché car de nombreuses charrettes ont été détruites par le feu. La fumée avait envahi la place, masquant le carnage que je ne découvris qu’après être montée sur le toit d’un kiosque. Une trentaine de cadavres sanglants jonchaient le sol. Au milieu de ce carnage, je vois une elfe poignarder un dernier garde avant de s’agenouiller aux pieds de Laurena, pâle comme la neige, grièvement bléssée.

- Laurena, je murmure.
Non, ce n’est pas possible ! Elle ne peut pas mourir ! Sa blessure n’est pas aussi grave, elle va s’en sortir !
Je me répète ces paroles encore et encore, reprenant un vague espoir auquel je me rattache.
Je vois Eleana la prendre dans ses bras, des larmes coulent sur ses joues et je me rend compte que moi aussi, je pleure.
- Laurena ! Cette fois, je crie.
Je cours, comme une forcenée, comme je n’ai jamais couru jusqu’à présent. Eleana semble m’avoir entendue. Elle me regarde avec un regard vide, tel un fantôme.
J’arrive près d’elle, je lui dit que je suis la cousine de Laurena, qu’on va la sauver mais elle ne m’écoute pas. Elle est absante. Je la secoue, lui donne une gifle et elle semble reprendre un peu ses esprits, assez pour m’obéir.
- Allez, debout. Je vais porter Laurena. Toi, tu couvre mes arrières et tu me suis.
Je sais que c’est stupide de dire ça. Il n’y à plus personne autour de nous mais on ne sait jamais, quelqu'un pourrait revenir pour nous achever.
Je me sers de mes pouvoirs pour alléger le poids de ma cousine qui, déjà légère, ne pèse à présent plus que trois kilos puis je me dirige vers le passage secret. Bien qu’il n’ai personne à l’entrée, ma maison est du coté opposé à celle-ci et il y aura moins de risque de tomber dans une embuscade. Je trottine en faisant attention à ce que ma cousine ne tombe pas. Derrière, Eleana me suis sans bruit. Elle doit sûrement me trouver lente alors je lui demande de me donner sa main, ce qu’elle fait. Comme pour le fénix, je me sers de son énergie, que je renouvelle toute fois, pour aller plus vite sauf que cette fois-ci, vu que je suis connectée à une filante, ma vitesse quintuple. Malgré cela, le temps qu’on met pour revenir chez moi me semble cent fois plus long qu’à l’aller. Nous ne parlons pas pendant tout le trajet.

Arrivées à la maison, je retire les armes de ma cousine avant de la coucher sur le lit. Puis je demande à Eleana de lui dégager son épaule pour que je puisse la désinfecter. Pendant ce temps, je pars prendre un seau et quelques herbes médicinales. Revenant à la chambre, je vois que Eleana à entièrement repris ses esprits. Elle m’aide à nettoyer la plaie, à la désinfecter puis elle la recoud avant de lui faire un bandage car je ne suis pas très adroite pour ça.
Voyant que Laurena reprenait des couleurs, on à été soulagées mais pas très longtemps car je me suis rendue compte qu’elle avais de la fièvre. Elena et moi on s’est mises d’accord pour rester à son chevet à tour de rôle. J'ai installée un matela par terre avec un coussin et une couette et j’ai assurée le premier quart. Puis je l’ai réveillée pour le deuxième. Durant le troisième, j'ai repensé à mon comportement, quand j'ai vu Laurena grièvement blésée dans les bras d'Eleana. C'est à ce moment là que je m'était rendue compte qu'elle était ma seule vraie famille et que je n'accepterais jamais qu'elle meure. En fesant cette constatation, je recommence à pleurer. J'avais vraiment pensé qu'elle était perdue !
Tout en repassant la scène dans la tête, je change machinalement le tissus posé sur son front. Quand il est temps de réveiller Eleana, je suis encore à moitié dans mes pensées. Malgré tout, à peine ai-je posé la tête sur l’oreiller que je m’endors.

Quand je me réveille, j’entend les voix d’Eleana et de Laurena qui parlent. Je me lève et saute dans les bras de ma cousine.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Mer 1 Fév - 7:29

Des voix m'appelaient. Elles venaient à la fois de nul part et de partout. Je regardais tout autour de moi mais ce n'était que néant. C'est alors que, à quelques mètres seulement de moi, je vis une silhouette apparaître. Comment a-t-elle put arriver là ? Il n'y a aucune cachette ! Par réflexe, je voulus sortir ma dague mais bizarrement, elle ne se trouvait pas accrochée à ma ceinture. Quant à mon arc, il était inexplicablement pas dans mon dos. Je me tournai vers la silhouette. J'étais sur la défensive. Et puis, il y a cette voix, cette voix que j'ai entendus des centaines de fois lors de mes jeunes années. Celle qui me berçait quand je n'arrivait pas à m'endormir, qui me rassirait dès que j'avais peur et qui me disait des mots d'amour à longueur de journée ...
- Maman ...
J'avais murmuré ce mot. Je sentis les larmes me monter aux yeux et je la laissai approché. C'était bien elle. Elle était vêtue d'un belle robe blanche. Je voulus la rejoindre mais une main se posa sur mon épaule et me chuchota à l'oreille "alors, on ne dit plus bonjours à son papa ?" Je me retournai. Il était là en chair et en os, et me regardait un grand sourire au lèvre. ma mèe rejoint son mari. Mais, essayant de me reprendre, je leur dit, d'une voix emplie à la fois, de joie et de confusion :
- Mais ... Mais je croyais que vous étiez mort !
ma mère prit subitemment la parole :
- Mais nous sommes mort ... Et tout ça par ta faute Laurena ...
Je ne comprenais pas. Je reculai, le regard empli de tereur. Elle reprit :
- Rejoins-nous. Nous serions tellement plus heureux ensemble ... On reprendrai norte "vie" comme avant. Tu ne te souviens pas les jours heureux que nous avons passé ?
Je ne voulais plus les entendre. Des larmes roulèrent sur ma joue. Puis. n'ytenant plus, je commençai à courir mais pas à la vitesse de la lumière, comme avant. je courais comme tout être humain c'est à dire, lentement (à mon gout). Les voix résonnaient derrière moi "Rejoins-nous ! Rejpoins-nous ! ...". Je fermai les yeux. Soudain, devant moi et inexpliquablement, Eleana apparut et dit :
- Pouquoi m'as tu abandonné ? Pourquoi ?
Je voulus ouvrir la bouche mais aucun mot n'en sorti. Avant que je n'ai pu faire quoi que ce soit, la filante déguaina sa dague et s'élança vers moi, son ame levée au dessus de sa tête. Le poignard allait seplanter dans mon torse mais avant qu'elle n'ai put m'atteindre, je me reveillai en poussant un cri d'effroie.

J'étais dépaysée. je me trouvait dans un lit douillet, une serviette humide sur on front. Je voulus me relever mais une vive douleur à mon épaule me fit vite renoncer. C'est alors que je me rendis compte qu'Eleana se trouvait à coté de moi et me fixait avec inquiétude. je revis l'image de la filante essayant de me tuer avec sa dague (dans mon rêve) mais je la chassai vite de mon esprit. Essayant de prononcer quelques mots, je dis d'une voix faible :
- Contente de te revoir ! Et je lui adressai un sourire. C'est alors que je me souvins de tout : L'assassinat de M. Stever, la poursuite par les gardes dans la forêt, la rencontre avec Sakura, le ploton d'exécution sur la grand place et la bataille avec les gardes sans oublier ma délicate rencontre avec le chef de la garde.
- Je suis désolée de t'avoir causé tout ces ennuies ... Où est Sakura ?
A peine eus-je terminé ma phrase que l'elfe me bondit dessus. Mon épaule me fit grimacer mais je souris tout de même à ma chère cousine. Ne sachant quoi lui dire, je lui glissai juste ce simple mot à l'oreille :
- Merci ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
sakura
avatar
Compte Héros : <a href="http://lemondedesephia.creer-forums.com/forum"><img src=" http://www.tagtagcity.com/assets//images/ecus.png" alt="Compte Héros" /></a>

Messages : 13

Points de récompenses : 200


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Jeu 2 Fév - 5:42

- Merci…
Je me reprend et lui fit mon plus beau sourire. Laurena, après une bonne nuit de sommeil, à l’air plus vivante que jamais. Sa température avais disparu et seul le bandage présent sur l’épaule me rappelais ce qu’elle avait vécu.
- De rien mais, tu sais, il n’y à pas que moi qu’il faut remercier. Eleana aussi c’est bien battue. Tu aurais du voir comment elle ta vengée au près du chef de garde… une vraie tigresse !
Laurena éclata de rire et je vis du rose colorer les joues de son amie. Je n’avais rien exagéré, elle l’avais bien amoché ! Quand je vis que ma cousine c’était calmée, je continuais :
- Et s’est elle aussi qui t’as fait ton bandage et qui t’as recousue l’épaule parce que la couture et moi, hein, ça fait deux !(cette remarque me vaut encore un sourire) Bon, c’est pas tout ça mais tu as une tête horrible, tu sais ? Et si tu allais prendre un bain ?
Elle me regarde, horrifiée. Je ne crois pas qu’elle ai appréciée ma remarque mais c’est de tout autre chose dont elle est inquiète. Sautant carrément du lit, elle se précipite vers le miroir accroché dans le coin du salon. En voyant son reflet, elle écarquilla les yeux et poussa un petit cri strident. Du coin de l'œil, je vit Eleana pouffer de rire devant la scène.Je ne lui en voulais pas. C’est vrais que ma cousine était assez drôle sur ce coup là.
- Bon, je monte faire couler l’eau puis je t’apporte de nouveaux vêtements. Pendans ce temps, réfléchissez à ce que vous allez faire après car vous avez foutu un sacré bordel dans le village et je ne crois pas que vous allez vous en sortir comme ça. Le grade au dessus risque d’être mis au courant. Et je ne suis pas sûre que vos supérieurs soient très fiers de vous, dis-je en montant au deuxième étage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: Viens seule ... Ven 3 Fév - 11:03

Je dégageais soigneusement la plaie de Laurena. Sa blessure n'était pas belle à voir, d'autant plus que le visage de mon amie était couvert de sueur. Celle-ci ne paraissait pas en grande forme. Cela m'inquiètait. J'avais les mains mointes, je laisssais donc le soin à la cousine de la jeune filante de désinfecter son épaule blessée. Je fixais anxieusement Laurena, sa blessure était plus prolonde que celle que j'avais, et donc plus grave. Elle avait perdu pas mal de sang. La fille dénommée Sakura me proposa de continuer, ce que je fis sans hésiter. Malgré mes mains légérement tremblantes, je recousais la peau de mon amie avec délicatesse avant de la recouvrir d'un bandage. L'elfe et moi on se mit d'accord de la veiller chacune à notre tour. Le premier fut fait par elle, pendant que je me trouvais à l'extérieur, n'arrivant pas à dormir. Mes pensées étaient toutes tournées vers ce qui s'était passé, Laurena, Mr Steven, la place ... On allait avoir d'ennuis. D'autant plus qu'un prix très généreux était mis sur nos têtes. J'appliquais le deuxième tour, interdite. Le troisième fut long, à mon goût. Au quatrième, je me sentais déjà un peu mieux, mais le temps était toujours interminable. Je fus énormement soulagée et heureuse de voir Laurena ouvrir les yeux, tellement que j'en étais bouleversée, je ne prononcais aucun mot.

-Contente de te voir ! Me dit-elle d'une voix enjouée avec un sourire éclatant.

J'eus un sourire honnête, cela faisait longtemps que je n'avais pas sourit. Mais la situation me l'imposait proprement et simplement.

-Je suis désolée de t'avoir causé tout ces ennuies ... Où est Sakura ?

Je n'eus pas le temps de lui répondre que celle-ci se précipitait dans les bras de sa cousine. Silencieuse, je ne dis rien ni aucun geste. Je devais leur laisser un certain moment d'intimité. Alors que j'allais me lever pour les laisser seules, Sakura prit la parole. Mon sourire se fana alors que mes sombres pensées revenaient.

-De rien mais, tu sais, il n’y à pas que moi qu’il faut remercier. Eleana aussi c’est bien battue. Tu aurais du voir comment elle ta vengée au près du chef de garde… une vraie tigresse !

J'esquissais l'ombre d'un sourire, sans rien laisser paraître sur mon visage ni mes yeux, à mon habitude. J'étais flattée de ce compliment. Mais il n'y avait rien à être joyeuse. J'avais ôter la vie de quelqu'un, même s'il a voulu tuer Laurena, je n'avais pas le droit de danser sur son cadavre. Ce n'était pas une bonne attitude, si bien que je restais stoïque.

- Et s’est elle aussi qui t’as fait ton bandage et qui t’as recousue l’épaule parce que la couture et moi, hein, ça fait deux ! Bon, c’est pas tout ça mais tu as une tête horrible, tu sais ? Et si tu allais prendre un bain ?

Bonjour l'honnêteté entre cousines, hein, dis donc. Laurena eut une mine horrifiée avant de se lever d'un bond et de rejoindre le miroir. A sa vue, elle poussa un crie d'horreur. J'eus une réaction totalement innatendue, je gloussais, amusé à la vue de cette scène.

-Bon, je monte faire couler l’eau puis je t’apporte de nouveaux vêtements. Pendans ce temps, réfléchissez à ce que vous allez faire après car vous avez foutu un sacré bordel dans le village et je ne crois pas que vous allez vous en sortir comme ça. Le grade au dessus risque d’être mis au courant. Et je ne suis pas sûre que vos supérieurs soient très fiers de vous, dis-je en montant au deuxième étage.

Sakura sortie de la pièce, nous laissant seules, Laurena et moi. La fin de ses paroles eut un effet amer sur moi. Nos supérieurs. Celui de Laurena était mort, de ma main qui plus est, et le mien n'était autre que celui qui avait ordonné notre excécution. Ce lâche, ce misérable ... Je me fis la promesse de le lui faire regretté, et sans ménagement. Je n'hésiterais pas, je n'hésitais jamais. Mon regard devint soucieux, même si mes traits n'étaient pas tirés à l'inquiètude. Je lui pris les mains en signe d'amitié.

-Tu m'as inquièté, tu sais. Mais tu es sauve, heureusement pour nous. Dis-je.

Je la regardais un certain moment avant de baisser la tête, essayant de reprendre une allure inexpressive. Ce que je réussis sans peine, j'avais tellement l'habitude que c'était pour moi une seconde nature.

-Sakura a raison sur un point, il faut qu'on parle de ce que nous allons faire. Nos têtes sont mises à prix, et ils ne vont pas être clément envers nous. Nous allons être traquées, j'en suis certaine. Ils ne vont pas rester sans rien faire, surtout après deux défaites.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Viens seule ...

Revenir en haut Aller en bas

Viens seule ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde d'Eséphia :: Nouveau Monde :: Tivnia-