Les Nécrosoris au pouvoir, la traque commence
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Mer 4 Avr - 9:33

Eleana sauta pour éviter un jet de flammes. Elle courru dans la direction opposée, tomba sur le sol pour esquiver une nouvelle attaque. Des cailloux de terre ricochèrent contre son visage, jusque dans ses cheveux. Elle rampa sur le sol et se mit à l'abrit derrière un roc. Le dragon était là, tout prêt.


La jeune Filante ne s'était pas rendue dans les Terres de Cendre dans l'idée de mettre fin à ses jours, brûlée et dévorée par un dragon, loin de là cette idée. Non, plutôt une rumeur. Oui, exactement, une rumeur. Des bruits courraient dans les auberges, les bars peu fréquentables et les endroits nauséabonds. Une rumeur racontant qu'un dragon détenait un trésor. Oui, une histoire complétement banale, tous les dragons détenaient des trésors. Sauf que ce dernier était tout sauf fréquent. C'était une bague, plus précisément, l'Anneau d'Or Rouge. On disait que ce bijoux détenait la puissance à l'état brut. Et son prix dépassait le raisonnable, bien plus loin. Les rumeurs s'étaient fait de plus en plus bruillantes, si bien que la jeune fille avait fini par en entendre parler.

Elle se trouvait dans un bar poussièreux, adossé au comptoir, sirotant une boisson. L'odeur d'alchool et de tabac se répendait dans le bar. Des cries, des rires, des murmures se propageaient dans l'endroit. Ce n'était pas un endroit discret pour commettre un meutre. Non, effectivement. Pourtant, c'était le but d'Eleana. Son frère lui avait confié la mission d'un client assoifé de vengeance, qui désirait que son cousin périsse "accidentellement", avant que l'héritage de leur cher oncle tombe. Acceptant la mission avec nonchalance, la jeune Filante s'était rendue à sa recherche. Elle avait eu vent de sa venue habituelle en ce lieu, tous les soirs. En bonne chasseuse de prime qu'elle était, elle s'était rendue sur place.

La cible était présente, dans une pièce adjacente. La porte ouverte laisait glisser le son de leurs rires bruyamants, car la cible était avec d'autres hommes. Ils sirotaient des boissons alchoolisées en fumant tout en jouant aux cartes. Difficile de ne pas les entendre. Seulement, Eleana avait réfléchit à la meilleure approche. Lorsque son idée avait fleurit dans son cerveau, elle s'était levé et approcher de la fameuse pièce. Le concerné était gras, chauve, brun, de taille moyenne. Tout ce qu'elle avait besoin de savoir. La jeune Filante s'était retrouvée à côté des hommes, avait ôté sa capuche, dévoilant son visage froid. Les hommes avaient échangé des sifflements, ravis qu'une jeune femme s'intérésse à eux. Affichant un sourire séducteur, la jeune fille avait feignit s'intéréssé et proposé une partie. Ceux-là avaient acceptés sans s'inquiéter du danger émanant d'Eleana. Cette dernière, satisfaite, avait donc joué une partie avec eux. A la fin de cette dernière, la cible doubla la mise. Ses copains eurent des rires, face à son audace.

-Me suis-tu, ma belle ? Avait-il demander avec un sourire idiot.

La concernée avait afficher un sourire énigmatique en le laisant languir. Ses yeux ne reflétaient rien, et son sourire suffisait à les tromper. Elle avait regarder ses cartes d'un air blasé, avant de relever les yeux vers le miseur. Il l'avait regarder avec des yeux avides, son sourire toujours collé sur sa figure grossière. Elle s'était penché en avant.

-Je mise, avait-elle répondu.

Et elle avait envoyer l'une de ses dagues dans la gorge de sa cible, et l'autre sur son voisin. Les trois restant s'étaient levés, interlloqués. Eleana avait sauter sur la table, envoyer un coup de pied dans le crâne de l'un d'eux, un coup de poing dans l'autre, excécuter un salto avant juste avant de se retrouver sur le sol. Avant que le dernier puisse s'enfuir, elle s'était faufiler derrière lui et lui lui avait cassé la nuque avec ses mains. Il était tomber sur le sol.

-Et j'ai gagné, avait-elle dit.

La jeune Filante s'était empressé de fermer la porte, heureusement pour elle, personne n'avait semblé avoir vu le grabuge. Elle s'était retrouvée au chevet de la cible, et l'inspecta. C'est alors qu'elle avait trouvé la carte. Enfin, une partie de la carte. Une carte donnant l'emplacement du dragon possèdant l'Anneau d'Or Rouge. Supposant que c'était la mise du jeu, elle l'avait dérobée.

Et elle avait suivie les indications de la carte. Voilà pourquoi elle se retrouvait sur les Terres de Cendre, poursuivie par un dragon fou de colère.

Son coeur tembourinait dans sa poitrine à une vitesse folle. Elle sentait sa jambe me lançer. Le feu l'avait effleurer et elle avait sans doute une brûlure, maintenant. Mais ce n'était que superficiel. La jeune demi-Filante savait qu'elle avait du gravier dans ses cheveux, que son visage était sans doute couvert de suie, que ses habits en cuir noir étaient sales. Mais bon, pour le moment, son physique lui importait peu. Pour l'instant, seul l'objectif de rester en vie était important. A quelques pas plus loin, un énorme dragon cracheur de feu envoyait des jets de flammes dans sa direction. Il n'avait pas apprécié son odeur, apparemment, ni son passage très discret. Elle ssaya de calmer sa respiration irrégulière, ce qui était assez dur en pleine action. Le dragon envoya un nouveau jet qui percuta le rocher de plein fouet. Eleana tresaillit et sursauta. Le rocher avait été réduit en cendres. Elle bondit sur ses pieds et fonça du plus vite possible vers la droite en puisant dans sa rapidité naturelle de Filante. Des flammes la pourchassèrent durant sa traversée, mais la rata de justesse. Elle se réfugia derrière un autre gros rocher, doublement fois plus gros cette fois-ci. Elle devait réfléchir. Et vite. La jeune Filante n'avait pas eu le temps de réagir que le dragon lui avait sauté dessus et lui avait envoyer des jets incendiaire. Mais là, ce petit instant de répis pouvait lui permettre de réfléchir aisément. Enfin, aussi aisément que possible dans cette situation. Maintenant elle pouvait agir. non, mieux : Contrattaquer. Il fallait qu'elle agisse, mais comment ? Combattre un dragon était loin d'être une chose facile. Surtout un cracheur de feu. Une idée fleurit dans son esprit. Elle aussi avait un dragon cracheur de feu. Et si elle pouvait seulement l'invoquer ici ...
Avant qu'elle ait pu faire ce qu'elle avait en tête, le dragon ressurgit devant elle. Il rugit et se cambra, sans doute dans une posture le mettait en valeur. Il voulait sans doutre montrer qui était le plus fort. Sauf que généralement la taille n'était pas importante. Eleana excécuta un salto arrière et envoya des décharges électriques dans le poitrail du dragon. Il rugit. Il n'avait pas l'air content. Voir en colère. Et Dieu sait comme la jeune Filante aurait préférer ne pas voir un dragon en colère en ce moment. Faisant une nouvelle tentative, elle prit ses jambes à son cou. Le dragon la suivit avec des bruits de pas fracassants. Des nouvelles flammes volèrent vers elle. Le cri du dragon lui donna l'indice pour tomber à terre à temps afin d'esquiver l'attaque. Eleana retomba lourdement sur le sol avec une grimaçe. Elle roula sur le côté, toujours allongée, et regarda le dragon se cambrer avec un rugissement triomphant. Et c'est là que quelqu'un vient m'aider et tue le dragon, pensa-t-elle.
Sauf qu'il n'y avait personne. Et qu'elle était seule. Toute seule ...
Un craquement se fit entendre derrière elle. Mais elle ne pouvait pas se permettre de détourner la tête, ses yeux dévisageaient le dragon avec incridulité. Si seulement elle pouvait apparaître son annimalier ... Cela serrait largement plus facile. Mais quelqu'un interrompit brusquement ses startèges.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 


Dernière édition par Eleana le Mer 6 Juin - 5:07, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Jeu 5 Avr - 7:08

    Un crissement. Un bâillement. Un soupir. Le crépitement sempiternel du feu de camp que les brigands avaient négligemment allumé. Une infâme odeur de bière empestait le campement de fortune qu’ils avaient dressé là, perdu en plein cœur des Terres de Cendres. Un craquement. Des pas. Ils étaient cinq au total, cinq brigands à l’air bourru et au regard vague. Ils semblaient dépourvus de toute intelligence. Mais cela, Zohéir évitait prudemment de le faire remarquer. Pas la peine d’attirer l’attention sur lui. Les cinq hommes ne voyageaient que le jour sur ces terres désertes, et encore. Ils s’arrêtaient souvent en milieu d’après-midi, comme aujourd’hui, et dressaient leur piètre campement jusqu’au lever du jour. En ce lieu désolé, le soleil qui apparaissait à l’aube inondait ces prairies de roches sur des kilomètres et des kilomètres. C’était beau. Et la beauté était peut-être la seule chose que Zohéir trouvait d’admirable sur ce monde. Avec la musique.

    Malgré tout, il aurait préféré ne pas être ici. Rester flâner sur les toits de Méséria lui aurait bien convenu si cette étrange rumeur n’avait pas couru discrètement aux coins des rues. Furtivement, elle s’était propagée dans les tavernes males fréquentées, dans les auberges, les vieux bars. Pour finir par atteindre l’ouïe de Zohéir. Au début, il avoue ne pas y avoir cru. Une carte menant à un dragon légendaire ? Qui n’aurait pas pensé à un canular ? Mais quand il s’agissait d’argent, les hommes se précipitaient sur l’occasion. Du moins, les plus téméraires. Car oui, qui disait dragon, disait trésor, c’était bien connu. Mais la récompense n’était pas la seule raison pour laquelle Zohéir avait décidé de tenter sa chance. Il voulait savoir à quoi ressemblait ce fameux dragon, et au passage, le tuer. Le seul hic dans toute cette histoire, c’est que la carte menant au butin final avait été dispersée. Complètement. Des morceaux s’étaient troqués, d’autres volés. Mais au final, le jeune elfe s’était retrouvé les mains vides, sans aucune indication concernant la direction à prendre.

    Voilà pourquoi il se trouvait là aujourd’hui, dissimulé derrière un imposant rocher et espionnant ces espions. Pourquoi ? Eux possédaient la carte. Du moins, un morceau. Mais sûrement assez pour donner une indication assez explicite. Zohéir avait dégainé son poignard, sans un bruit, conscient que le moindre faux mouvement pourrait courir à sa perte. Ces brigands semblaient peut-être idiots mais pas vraiment maladroit avec une arme. Mieux valait rester prudent. Le jeune elfe se releva lentement, calculant chacun de ses gestes. Il était resté plus d’une heure accroupi mais ses muscles n’étaient pas le moins du monde ankylosés. Au contraire, il se sentait plus vif et déterminé que jamais. Cette carte, il l’aurait.

    Un unique brigand surveillait le camp, assit devant le feu qui semblait le rassurer. Il bâillait sans cesse à s’en décrocher la mâchoire et paraissait au comble de l’insouciance. Ses compagnons se reposaient dans les tentes. À la ceinture du brigand se trouvait le morceau de carte en question. Zohéir avança pas à pas, lentement, jusqu’au campement. Il ne se trouvait qu’à un mètre de la première tente lorsqu’il stoppa et leva son poignard. Tout pouvait aller si vite, avec une dague effilée comme la sienne. L’arme fendit l’air en un sifflement strident et vint se ficher dans la nuque du brigand. Ce dernier se figea, laissa échapper un râle de douleur et tomba sur les flammes tête la première. Il était mort, c’était une bonne chose. C’était vêtements commençaient à prendre feu, c’était moins bien. Zohéir se précipita vers le cadavre et attrapa le morceau de carte, qu’il glissa à sa propre ceinture. Le vacarme avait tiré les autres brigands de leur sommeil et ils se hâtaient déjà hors de leurs tentes. Le jeune elfe récupéra rapidement son poignard avant d’être encerclé.

    Bon. Côté discrétion, il aurait pu faire mieux. Le cadavre du brigand ne tarda pas à s’enflammer complètement et les flammes gagnèrent bientôt les tentes. Un des ennemis s’élança sur Zohéir avec un hurlement de rage. Il tranchait l’air avec de grands coups de dagues, que le misanthrope esquivait facilement. Contrant une attaque, il désarma son adversaire et l’égorgeait tandis que deux autres se précipitaient sur lui sur les côtés. Le jeune elfe s’accroupis et sauta en avant. Les deux brigands se percutèrent et s’assommèrent mutuellement. Que c’est beau la solidarité. Zohéir les aurait achevés si le besoin de quitter cet endroit en feu n’était pas devenu pressant. L’assassin acheva le dernier ennemi d’un coup de dague dans le ventre et jeta le cadavre dans les flammes. Eh bien, c’était une bonne chose de faite.

    Zohéir courut durant presque une heure dans les terres désertes des Terres des Cendres. Il tentait de maintenir le plus de lieux possible entre lui et le campement en feu des brigands. Il avait eu ce qu’il désirait, c’était le principal. Mais qui pouvait affirmer que d’autres ennemis ou concurrents ne se trouvaient pas dans les parages ? Personne. C’était bien pour cela que, tout en continuant sa course effrénée, Zohéir tachait de rester prudent. Le soleil était encore haut dans le ciel lorsque le rugissement se fit entendre.

    Le misanthrope stoppa net sa course et tendit l’oreille, comme un animal à l’affut. Rien. Seul le bruit de la fine brise qui soulevait la poussière du sol. Puis tout à coup, comme un coup de tonnerre, le rugissement se fit de nouveau entendre, tout proche. Zohéir se figea. Un dragon, ce ne pouvait être qu’un dragon. L’air se fit soudain plus chaud et une odeur âpre le prit à la gorge. Une odeur de brûlé et de feu. Le jeune elfe s’apprêta à détaler, ne désirant pas tellement finir griller sur place au début de son voyage, lorsque l’imposante masse du dragon se dessina devant lui, à une vingtaine de mètres de là. Mais de là où il était, Zohéir pouvait déjà apercevoir les écailles sombres du reptile géant. Il était immense. Mais ce qui attira l’attention de Zohéir n’était pas la parure du dragon. Non. C’était la personne plaqué contre un rocher, tentant d’échapper aux flammes. Un concurrent ou un simple touriste ? Hum, la seconde proposition semblait peu probable. Dans ce cas, Zohéir devait l’éliminer, à moins que le dragon s’en charge tout seul.

    Alors que le jeune elfe cherchait une échappatoire pour échapper à l’odorat surdéveloppé du reptile géant, ce dernier perçu son odeur et tourna sa grosse tête épineuse vers le misanthrope. Tant pis, ne restait plus qu’à le tuer avant que le dragon ne le fasse lui-même. Zohéir s’élança vers l’animal sans hésiter, poignard dégainé. Arrivé à un mètre de lui, il esquiva de peu un jet de flamme en roulant sur le côté, avant de se relever rapidement. Maintenant, il était trop tard pour renoncer. Le jeune elfe usa de sa rapidité d’elfe pour se placer derrière le dragon et ramasser hâtivement une pierre. Le dragon ne tarda pas à se retourner et ouvrit sa grande gueule pour cracher un nouveau jet de flammes lorsque Zohéir lui envoya la pierre dans l’œil. Le reptile poussa un rugissement de rage et de douleur et le misanthrope et profita pour chercher du regard un endroit, un interstice où il serait à l’abri. Rien. Peut-être n’était-ce pas une si bonne idée que cela que de s’en prendre à ce dragon… Mais là, il ne se battait pas pour cette fille, plutôt pour se sauver lui. L’animal enragé se tourna vers lui et darda ses deux yeux rouges luisants sur Zohéir. Il cracha un jet de flamme et l’elfe n’eut que le temps de se jeter au sol pour l’esquiver. Outch, il s’en était fallu de peu. Le dragon ne voyait plus que d’un œil désormais. Rapidement, l’assassin ne glissa de nouveau dans le dos de son ennemi en passant par le côté où il avait plus de mal à voir. Une fois dans son dos, il attendit que le reptile se retourne pour envoyer son poignard droit dans la gueule. Au même instant, les flammes du dragon jaillirent.

    Zohéir s’était projeté au sol et attendait, figé, les yeux clos et les mains sur la tête. Les flammes l’avaient raté de peu et un Boum retentissant avait fait trembler le sol. Puis plus rien. Le silence total. Le jeune elfe se résolu enfin à ouvrir les yeux et se releva, vacillant. Devant lui, le cadavre du dragon gisait, sans vie. Dans sa gorge était planté le poignard de Zohéir et la poussière qu’il avait soulevée en tombant se dissipait peu à peu. Le misanthrope resta là, bouche bée, sans se soucier de la jeune femme à quelques pas de lui. Eh bien, le voyage s’annonçait au moins fort divertissant. Puis Zohéir tourna la tête vers l’autre. Bon, il ne restait plus qu’à la tuer elle maintenant.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.


Dernière édition par Zohéir X'enlil le Lun 28 Mai - 1:36, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Ven 6 Avr - 0:47

Je n'ai jamais mis les pieds dans le territoire de l'alliance Eternial. Mais comme on dit, il faut bien un début à tout ! Et puis, dès qu'il est question d'aventure, on peut s'attendre à me voir débarquer. Ce qui m'a amené ici, sur les terres de cendre, territoire des dragons, c'est ce petit bout de carte. Je l'ai récupérée quelques jours plus tôt, dans la forêt de Tivnia. J'ai été attaquée par une dizaine de garde pour cause que je leur avait volé leur bourse (même si ce n'est pas la première fois ...) Il m'ont donné du fil à retordre mais j'ai tout de même réussi à les battre. Ils m'avaient tous encerclés. Je me suis précipitai vers le garde en face de moi, dague à la main. Je l'égorgeai sans aucune difficulté. Je m'attaquai alors à son voisin qui tenta de m'acéner un coup d'épée que j'escivai facilement. Je lui plantai ma dague dans le cou puis il s'effondra dans un grognement. Je tuai ainsi 7 ou 8 gardes après quoi j'achevai les trois restant à l'aide de mon arc à flèche. Après seulement quelques minutes, ils étaient tous morts. Je les dépouillai un à un de leur bourse et objets de valeur. C'est alos que je remarquai ce petit bout de papier, à moitié tâché de sang, accroché à la ceinture d'un des corps. Je le saisis par simple curriosité. Il s'agissait d'un bout d'une carte. Sans plus y faire attention, je la fourai dans ma poche et m'éloignai. Ce n'est que quelques ours plus tard, en me baladant dans la forêt, que je surpris une discussion entre deux marchands nomades traversant la forêt. Le plus petit pris la parole :
- T'as entendu parlé de cette fameuse carte ? Celle qui mènerait à un trésor.
- Et comment ! rétorqua l'autre. Tout le monde en parle. Mais tu oublies qu'elle ne mène pas à un trésor mais à un dragon légendaire, résident apparemment dans les teres de cendres ...
- Oui, mais qui dit dragon dit trésor, c'est bien connu !
Il ne me fallu pas plus d'informations pour comprendre. Le bout de carte que j'avais volé à ce garde l'autre jour était sans aucun doute la carte menant au dragon légendaire. Hélas, la carte ne montre pas grand chose. Juste un montagne et un lac. Mais qui sait ? Si ça se trouvait, le dragon habitait dans ces montagnes ! Je rassemblai quelques affaires et me mis en route vers les terres de cendre. Et me voilà ici !

Celà fait plusieur jours que je marche en direction des montagnes. J'ai croisai quelques dragons sur ma route. Mais vu la taille des reptiles, j'ai préféré rester discrète. Quand j'y repense, je n'ai jamais combattu de dragon. D'un autre coté, c'est plutôt logique. On n'en trouve pas beaucoup dans l'alliance Luminea. Et même si ça existe, il ne seraient jamais aussi gros que ceux d'ici ... Je me stoppai quelques instants et regardai le soleil au dessus de moi. Il devait rester plus de cinq heures avant qu'il fasse nuit. Autant ne pas trainer.

Je marchai encore une heure avant d'entendre un rugissement sourd non loin de là. Un dragon ! Je cherchai un endroit où me cacher. Mon regard se posa sur un petit amat de rocher. Je courus jusque là et me réfugier derrière. Je jetai un coup d'oeil dans la direction du bruit. C'est alors que je vis un jet de flamme sortir de la bouche d'une immense créatire. Ce que je ne comprenais pas, c'est que le dragon avait visé le sol. Hors, il n'y a rien au so ... Je vis un homme devant la créature. Il ne semblait pas blessé à première vue. Mais il est fou de se mesurer à un dragon ! Surtout de cette taille là. Je regardais le spectacle, impressionnée ais aussi prudente. Le silhouette humaine se posta derrière le dragon et lui jeta un objet dans l'oeil. Le dragon poussa un cri de souffrance. Je ne sais pas quel est l'objectif de l'inconnu. Mais si c'était d'énerver la bête encore plus, c'est gagné ! Un nouveau jet de flamme en direction de l'homme. Il se reposta derrière la bête et lui lança un couteau en plein dans sa gueule grande ouverte. le dragon eu juste le temps de crcher un dernier jet de flamme puis s'effondra lourdement sur le sol. L'homme se jeta à terre pour l'éviter puis ne bougea plus. Je suis certaine d'une chose : l'inconnu n'est pas mort. Il n'a même pas été touché par les flammes ! Enfin, je crois ... Après quelques instants, il se releva et se dirigea vers une autre silhouette au sol. C'est étrange, je ne l'avais pas remarqué avant ... Je m'approchai de la personne à terre en me cachant derrière un autre rocher à une dizaine de mètre. je regardai la personne. Mon coeur s'arrêta de battre un court instant. Il s'agissait d'Eleana, mon amie Filante. L'inconnu s'approchait d'elle, un poignard à la main. Je ne sais pas ce qu'il a l'intention de faire, mais ça m'étonnerait qu'il aide mon amie. Sans réfléchir, je sortis mon arc, encochai une flèche et m'interposai entre les deux personnes. Je pointai la flèche vers l'inconnu. Enfin, vers "l'inconnu". Mon coeur s'arrêta de battre une deuxièe fois. Pas lui ! Il s'agissait de l'elfe que j'ai rencontré il y a plusieurs moi dans la forêt de Parpanûm. Nous nous combattions quand soudain, je l'ai inexplicablement trouvé très attirant. Que fait-il ici. Je ne le quittais pas des yeux, même pas pour voir l'état d'Eleana. C'est alors que je remarquai à sa ceinture une petit bout de parchemein. C'est étrange, on dirait ... une carte. Enfin, un bout de carte, semblable au miens !Je comprends mieux pourquoi il est venu ici. Mais alors, Eleana aussi doit en posséder un ! Je me contentai de lui lançai un sourire sadique. "Enfin je te retrouve ! Et c'est le moment de régler nos comptes ..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Alcro
Élite des Voleurs ~ Résistantavatar
Compte Héros :

Messages : 770

Magie : Gamma de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Ven 6 Avr - 10:59

Un froissement. 
Un sursaut, un cœur qui bat la chamade.
L'homme se redressa vivement et détourna la tête vers la porte qui s'ouvrait dans son dos. Personne. Il aurait pourtant juré entendre un imperceptible son, susceptible de révéler la présence d'un inconnu indésirable. Djouöm Nyell'Orcks soupira et revint à ses activités. Son front marqué de multiples rides, témoignant d'une longue existence emplie d'aventures et ses yeux d'un bleu tirant sur le vert se tendirent. Ce qu'il entreprenait là n'avait rien d'ordinaire et de futile. Il en avait vu, des objets mythiques recelant de grands secrets et clés d'aventures hors du commun. 
Celui-ci en faisait partit.
Il approcha son visage d'une loupe sophistiquée et fronça un sourcil, tout en prenant note de ses observations. Voilà plus de deux heures qu'il travaillait sur ce futile bout de papier, vulgairement déchiré à certains endroits, preuves qu'il était autrefois assemblé à d'autres morceaux qui constituaient une carte.
Le vieil Historien soupira et se laissa aller dans son fauteuil en soupirant. Une carte, oui, mais de quoi?
En quarante-six ans de carrière, il lui était presque impossible de mettre un nom sur ce bout de territoire négligemment dessiné. Il lui manquait beaucoup trop d'informations essentielles pour comprendre ce que ces lignes, ces croix et ces noms écrits dans une langue étrangère signifiaient. Il jeta un rapide coup d’œil à la pendule et se leva péniblement. 

« Je ne suis plus tout jeune ... » marmonna-t-il.

Il rangea les nombreux papiers et objets scientifiques qui s'empilaient sur son bureau depuis plusieurs heures. Une fois terminé, il plaça soigneusement son bien dans un tiroir qu'il ferma à double tour; Djouöm Nyell'Orcks bailla à s'en décrocher la mâchoire. Il éteignit d'une gestuelle mécanique sa petite lampe de chevet et se dirigea vers le couloir. 
La porte claqua derrière lui.
Un long frisson naquit du bas de son dos pour remonter jusque dans sa nuque.
Il avait la désagréable impression qu'une ombre s'était faufilée dans la pièce avant qu'il n'en sorte ... 


Le lendemain matin, alors que les rayons du soleil filtraient à peine à travers les rideaux de velours ornant les fenêtres de sa chambre, le vieillard se réveilla en sursaut, les vêtements trempés. Ses yeux fixèrent le vide tandis qu'il tenait de reprendre le contrôle de lui tout en haletant fortement. Djouöm Nyell'Orcks ferma les yeux.
Inspira.
Expira.
Braqua ses yeux sur la clé qui trônait sur son bureau. En une seconde, d'un bond rapide qu'il n'avait pas exécuté depuis bien des années, il s'en était emparé et courait hors de sa chambre, ressentant un mauvais pressentiment suite à un horrible cauchemar. 
Manquant de trébucher à maintes reprises, il atteint le bureau au prix d'un ultime effort. Il ouvrit la porte avec précipitation et se jeta sur le tiroir qui renfermait le mystérieux bout de parchemin. Ses mains tremblaient lorsqu'il y introduit la clé et la tourna deux fois. Une fois le dernier cliquetis retentit, il ferma les yeux. 
Adressa une prière silencieuse à un ange gardien qu'il savait pourtant inexistant.
Ouvrit lentement le tiroir.
Pensa à toutes les représailles qu'il allait subir si on le lui avait dérobé. Perte de son titre, de sa fortune, de son domicile.
Une perte totale du contrôle de sa vie. Au prix de quoi? 
Djouöm Nyell'Orcks soupira de soulagement et n'avait ressentit pareille plénitude de toute sa vie; il en tomba à la renverse. Le parchemin était toujours là et n'avait pas bougé d'un millimètre.

« - Ma bonne étoile veille sur moi, merci, merci mille fois! » s'écria-t-il les larmes aux yeux.


***


La foule était au rendez-vous, comme tous les samedis. Un quartier entier de la ville avait été bouclé afin d'accueillir le marché hebdomadaire. Un brouhaha assourdissant s'élevait de tous les étalages. Où que l'on pose les yeux, il y avait toujours des articles plus extra-ordinaires les uns que les autres. Tout le pays se déplaçait en ces grands jours de marché.
Djouöm Nyell'Orcks grommela et serra les poings tandis qu'il venait de se faire bousculer pour la énième fois. Pourquoi avait-il accepté cette ultime mission avant qu'il ne prenne sa retraite? Le mystère de cet objet sûrement. 
Mais de là à être forcé de sortir de chez lui pour flâner le long des étalages à la recherche d'un quelconque autre morceau de parchemin ... 
Le vieil Historien soupira. Lui qui était très renfermé, la seule idée de devoir sortir l'avait exaspérée au plus haut point. Et maintenant, il est contraint de supporter les contraintes de la foule et de la cacophonie assourdissante qui en émanait. 
Voilà près de trois heures qu'il marchait sans avoir retenu la moindre information susceptible d'intéresser ses supérieurs. Il s'était arrêté auprès des marchands les plus prisés, avait même fait un détour dans des boutiques haut placées sans résultat. Il soupira une dernière fois. 
Balaya la rue du regard en quête d'une ultime information. Tourna les talons d'un air déterminé à rentrer chez lui.
Mais à peine eut-il fait ça qu'un nouveau long frisson parcourut son échine. Il se retourna immédiatement.

« - Qui va là? » s'écria-t-il, à la fois frustré et effrayé de cette présence invisible qui semblait le poursuivre depuis plusieurs journées.

Personne.
A part cette foule immense, tous ces yeux qui se braquèrent sur lui, avant de détourner les yeux et de poursuivre leur chemin.
Il grogna de frustration et détala.

***

« - Fiente de pigeon! » jura Djouöm Nyell'Orcks en se baissant tant bien que mal pour ramasser la clé qu'il venait de faire tomber, faute de tremblements.

Il jeta un rapide coup d’œil en arrière. Toujours personne. La petite ruelle où il résidait était paisible et sans histoire. Pas un chat ne foulait ses pavés parfaitement nettoyés et ses toits entretenus avec soins. Pourtant, une présence malsaine persistait.
Le vieillard réussit enfin après quatre essais. Il débarqua en trombe dans le hall d'entrée de sa demeure, ferma avec précipitation la porte derrière lui et verrouilla tous les accès. Plus le temps s'écoulait, plus sa frustration grandissait. C'était un mal qui le rongeait de l'intérieur et menaçait de le rendre fou à long terme.

« - Je deviens paranoïaque ... » 

Le moindre bruit était déclencheur d'une peur bleue chez l'Historien. Tout recoin sombre l'effrayait. Il avait choisi de s'isoler dans son bureau, et retira de nouveau le parchemin de sa poche. 

« - Satané carte! C'est toi, oui, c'est toi qui me porte malheur, tout ceci a commencé dès que je t'ai tenue dans mes mains! » cria-t-il avec rage. 

Pris d'une impulsivité incontrôlable, il envoya au sol d'un revers de main tout ce qui se trouvait sur son bureau. Lampe, porcelaine, montre à gousset de grande valeur et de nombreux documents pourtant parfaitement classés volèrent à travers la pièce.
Djouöm Nyell'Orcks regarda le fruit de sa colère, haletant. Il tituba, rencontra un mur et se laissa glisser jusqu'aux sol.

« - Célysta, si seulement tu étais encore là ... » sanglota-t-il.

Derrière la fenêtre qui offrait une lumière éclatante à la pièce, un inconnu épiait la scène sans que personne ne puisse le voir. Un large sourire amusé s'étira sur ses lèvres. Le vieillard crut, l'espace d'un instant, déceler sa présence. Il leva les yeux vers l'endroit où se tenait son agresseur. 
Il s'était envolé...

***

L'écoulement familier de l'eau et la fraîcheur de celle-ci sur son visage tendu apaisa quelque peu Djouöm Nyell'Orcks. Il s'adossa à une table et passa une main sur son front avant de se frotter les yeux.
Trois jours qu'il était enfermé chez lui.
Trois jours d'enfer à guetter le moindre bruit, le moindre mouvement révélateur du mystérieux individu qui semblait le harceler dans l'ombre depuis qu'il était en possession du morceau de carte.
Trois jours qu'il n'avait pas toucher à celle-ci, désormais persuadé qu'elle lui portait malheur.
BOUM!
Le vieillard sursauta et son cœur se lança dans une course effrénée qui frôlait la crise cardiaque. Il plaque une main sur son torse et recula dans un coin de la pièce, les sens en alerte.
Le bruit provenait de l'étage! 
Après des minutes de silence qui lui parurent une éternité, il prit son courage à deux mains et déglutit. Lentement, il se dirigea dans son bureau, ouvrit une vitrine dans laquelle était exposée des objets de grandes valeurs et en sortit un long sabre dont le nombre incalculable de victimes lui avait valu une sombre réputation, malgré sa beauté légendaire. Commença alors une traque silencieuse qui promettait de durer un long, très long moment ...

***

Djouöm Nyell'Orcks s'affala sur son fauteuil avec un long soupir de résignation. Le bruit singulier de la lame rencontrant le sol se mêla aux crépitements du feu qui naissait doucement mais sûrement dans la cheminée de marbre. Tous les rideaux étaient tirés, la nuit était tombée : seul ce feu de cheminée éclairait faiblement la pièce et rendait l'atmosphère d'autant plus pesante et lugubre. Le vieil homme se massa la tempe et braqua son regard empreint d'une fatigue infinie sur la couleur rougeoyante et la chaleur apaisante qu'il émanait du feu. 

« - Objet de malheur ... » marmonna-t-il dans sa barbe grisonnante.

Il se redressa et porta sur ses genoux la petite tasse de thé qui fumait depuis quelques minutes. Il tourna ses cuillère dans ce liquide et en but quelques gorgées. Le goût amer lui tira une grimace; il ne buvait du thé qu'à de rares occasions : lorsqu'il y était contraint lors de dîners prestigieux, lorsqu'il était très fatigué ou encore, lorsqu'il était frustré. C'était un bon remède pour calmer ses tensions.
Or, à ce moment-là, il n'eut aucun effet.
Ses yeux bleus pâles se posèrent sur le bout de carte qui trônait sur une table de bois à ses côtés. Il la fixa d'un regard noir, et s'engagea alors un combat de regards imaginaire. La folie gagnait peu à peu le vieillard. Il fronça les sourcils.
Se leva et s'empara de cet objet de malheur, avant de s'approcher du feu. 
Le thé dans une main, la carte de l'autre, ses yeux reflétaient les flammes grandissant aussi bien dans la cheminée qu'en lui. Il leva le parchemin à la hauteur de sa poitrine et inspira longuement. Hésita plusieurs fois à la jeter au feu, brûlant à la fois tous ses malheurs et sa folie. Finalement , il se résigna et se détourna des flammes.
La tasse de porcelaine vola en éclats dans un vacarme effroyable. Le thé se répandit sur les tapis de luxe qui habillaient la pièce. 

« - Hé papy, t'as renversé le thé là. Moi qui en voulais un ... »

Le vieil homme toussa et recula, le corps secoué par de violents tremblements, le cœur au bord de la crise cardiaque.

« - Qu'est-ce qui se passe? Je t'ai fait peur? Oups, désolé. J'ai pas fait exprès. » lança l'inconnu d'un ton emprunt de sarcasme.

Sur le fauteuil dans lequel se tenait le vieil Historien quelques minutes auparavant siégeait un inconnu à la posture tranquille et au regard sûr. Tout en lui respirait la détermination et la confiance en soi. Un visage fin, des mâchoires carrées et nets, un nez aquilin et un incroyable regard émeraude. Ses yeux se posèrent sur la carte qui jonchait le sol. Un large sourire se dessina sur ses fines lèvres.

« - Tu es là, mon coco ... » murmura-t-il avec une douceur étonnante.

Le vieil homme respirait difficilement. Il cherchait des yeux sa ventoline, en vain. Sa crise d'asthme risquait de la tuer ... Sans qu'il ne s'en rende compte, l'inconnu s'était levé et s'était glissé telle une ombre jusqu'au parchemin. Ses yeux reflétaient une immense convoitise.

« - Qui ... qui êtes-vous ... pour... Pourquoi? ... » articula-t-il avec peine.

Le jeune homme aux cheveux ébènes se releva, le morceau de carte en main et sourit sournoisement.

« - Qui je suis? Ça n'a aucune importance. Dîtes-moi mon gars, vous n'avez jamais souhaitez faire une bonne action? Voilà l'occasion! Vous allez me laisser partir, et m'oublier; et ce à jamais. Vous n'avez plus l'âge pour les aventures voyons! Moi, si. Allons donc, je vais m'en aller, vous allez nettoyer ce thé et poursuivre votre vie monotone en oubliant tout ce qui s'est passé. D'accord mon chou? » répondit le voleur en tapotant amicalement la joue du vieillard qui était au bord de l'asphyxie.

ll sourit, fourra soigneusement la carte dans la poche de son pantalon et recula avec un calme impressionnant. Il ouvrit la fenêtre, s'arrêta un instant pour contempler les astres et jeta un ultime regard en arrière. 
Une étincelle de prétention et d'arrogance s'alluma dans ses yeux.
Djouöm Nyell'Orcks ferma les yeux une seconde. Les rouvrit.
Le mystérieux individu s'était envolé, emportant avec lui dans la nuit le secret de son nom et de ses intentions ...

***

Un seul puissant battement d'ailes et tout autour d'eux s'envola. Doucement, mais sûrement, l'énorme masse bleu clair qu'était le Dragon de Glace s'éleva dans les airs. Les arbustes manquèrent d'être déracinés, les arbres plièrent sous la pression générée par l'animal et une souris trouva bon de s'essayait à son premier cours de lévitation. 

« - Doucement Könto, doucement pas la peine de se presser ... je sais que tu es excité mais patience ... »
souffla Alcro qui s'accrochait désespérément aux écailles de son animalier.

La grande bête mesurant près de vingt mètres de long et cinq de large, soufflant tout autour de lui grâce à une puissante pair d'aile . Il était revêtu d'un manteau d'écailles bleu aux reflets blancs qui scintillait tel un diamant. Ses deux yeux brillant d'intelligence et de sagesse ressemblaient à deux saphirs. Alcro l'avait rencontré lors d'une de ses expéditions à Budem. Un lien très fort les avait alors unis. Le dragon se prénommait Könto et était de type glace.
Une fois à une altitude raisonnable et dans une posture stable et confortable, l'animux sortit le morceau de carte qu'il cachait tout au fond de sa poche. Il sourit au souvenir de l'expression de stupeur du vieillard à qui il avait dérobé cet objet précieux. Il éclata même de rire en se remémorant tous ces jours passés à l'épier, à le suivre dans chacun de ses mouvements jusqu'à ce qu'il cède à la folie. 
Alcro avait entendu parler de ce morceau d'une carte coupée en quatre dans une taverne mal fréquentée de Lansline. La légende parlait d'un dragon en possession d'un Anneau d'Or Rouge, objet mythique renfermant un potentiel magique phénoménal. Aussitôt, il avait prit en chasse les individus les plus hauts placés de la société, pour réussir à soutirer des informations quant à l'emplacement de ces morceaux. Dès qu'il sut que ce vieil Historien en possédait un, il s'était mis dans une traque hors normes qui l'avait amusée du début jusqu'à la fin.
Le jeune homme retourna la carte dans tous les sens. Impossible de savoir ce que signifiaient tous ces symboles. Tout ce qu'il avait pu comprendre était que cette carte représentait une partie des Terres des Cendres, cette ancienne partie du territoire autrefois occupée par des dragons et désormais sous le joug de dragonaudes.

« - En avant, partons vers l'aventure : direction les Terres des Cendres! » s'écria joyeusement Alcro tandis que deux jets d'air glacé sortaient des naseaux de son dragon qui accéléra sa course dans les airs.

***

Après plusieurs heures de vols, le paysage se modifia et marqua leur entrée sur les Terres des Cendres. Tout y était désertique. Aucune plante verte ne pointait son nez dans cette étendue rocheuse. Alcro était couché sur le ventre, les bras ballants, endormi. Un long filet de bave s'échappait de sa bouche et courrait le long de la peau écailleuse de Kantö. Soudain, un long cri sourd s'éleva non loin de là. Le dragon s'arrêta, réveillant son compagnon au passage.

« - Hm? Qu'est-ce qui se passe on est arrivés? » fit l'animux d'une voix endormie. 

Il sentit alors la frustration de son animalier. Retirant d'un revers de main la bave couvrant son menton, il tendit l'oreille pour percevoir des bruits sourds évoquant un combat se déroulant derrière une montagne rocheuse. Alcro arqua ses sourcils et inspira.

« - J'ai un mauvais pressentiment, allons voir ... »

Son dragon expira pour signifier son accord et piqua vers la source de tout ce brouhaha. Un nœud serrait le ventre du jeune homme. La douloureuse sensation qu'une personne qui lui était proche était en danger : mais impossible de mettre un nom dessus ...
Tout à coup, un cri de douleur retentit et leur glaça le sang. Ils s'arrêtèrent, le cœur battant alors qu'un silence de mort s'installait. Un mouvement rapide en contre-bas attira l’œil d'Alcro. Une silhouette vaguement humanoïde filait à une vitesse folle avant de disparaître derrière des rochers. 

« - Qu'est-ce que c'est que cette histoire? Les autres détenteurs des morceaux de la carte seraient-ils là? ... » souffla Alcro, curieux et frustré.

Kontö survola la crête rocheuse et fit un sur-place à une trentaine de mètres du sol. 
Alcro braqua son regard émeraude sur la scène se déroulant en contre-bas. 
Ouvrit la bouche de stupeur. N'émit aucun son.
La referma.
D'un coup de talon, il intima silencieusement à son dragon de descendre un peu. Une fois arrivée à une hauteur raisonnable, sans qu'aucun des trois individus ne l'aient remarqué, il sauta à terre après avoir remercié Kontö. La réception lui valut une douleur dans les chevilles, mais il l'ignora royalement, préférant afficher un sourire éclatant à la jeune femme qui se tenait face à lui. Il se releva, épousseta ses vêtements et fit une révérence à la jeune Filante aux yeux gris tempête.

« - Je n'aurai jamais cru vous revoir ici, Reine de Beauté ... »


Dernière édition par Alcro le Ven 20 Avr - 7:33, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alcro
Élite des Voleurs ~ Résistantavatar
Compte Héros :

Messages : 770

Magie : Gamma de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Sam 7 Avr - 4:07

( pardon du double-post, c'est surtout pour vous renvoyer un mail signalant une réponse -puisque j'ai édité au-dessus- et pour vous présenter mes excuses pour ce pavé T.T )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Sam 7 Avr - 6:34

Sa respiration reprennait lentement mais sûrement un rythme régulier. Elle était sidérée, comment cet inconnu avait-il réussi à vaincre un dragon sans aide ? Il avait usé à la fois de la ruse et de la stratégie pour en venir à bout. Il savait également manier les armes avec précision et fermeté. Mais Eleana n'était pas le moins du monde impressionnée. Plutôt ... Frustrée. Oui, le mot était juste. Elle aurait pu en venir à bout facilement, avec l'aide de son propre animalier Dragon. Mais cet homme qu'elle ne connaissait pas l'avait interrompue. Lorsque le dragon rendit l'âme, l'inconnu se détourna vers elle, le regard presque fou. Son attitude semblait loin d'être amicale. Non. La jeune Filante avait un mauvais préssentiment, émanant de cet homme. Il s'approcha d'elle d'un pas lent et menaçant, son regard n'était pas chaleureux comme l'aurait été un homme qui aurait sauvé la vie d'une autre personne. Plutôt ... Un meutrier. Telle fut sa stupéfaction lorsque quelqu'un barra le passage du jeune homme. Eleana ne voyait que le dos de l'inconnue, mais elle la reconnaissait sans peine. Ses longs cheveux blonds, sa silhouette fine et élancée, ses longues jambes gracieuses : Laurena. Son amie Filante. Que faisait-elle ici ? Etait-elle comme la jeune Filante, à la recherche de l'Anneau d'Or Rouge ? Avait-elle un autre morceau de la carte ? Si oui, l'autre jeune homme agressif devait sûrement en avoir une aussi. Si c'était le cas, je ne comptais pas lui demander gentiment de me la donner ... Elle bondit sur ses pieds, sourcils froncés, le regard ombrageux. Elle contourna Laurena, mais ne lui adressa aucun regard. Eleana se contenta de dévisager le jeune homme à l'allure menaçante. Il avait une carrure svelte, des cheveux en bataille, et un visage ... Triste, avec un regard méfiant et absent à la fois. C'était difficile de le décrire. Mais d'une certaine façon, la jeune Filante ressentait de la peine venant de lui. Sauf qu'elle ne se laissa pas gagner par la compation. Non, elle était énervée. Avec une vitesse fulgurante, elle se retrouva derrière l'inconnu, sa dague contre la gorge du jeune homme. Elle maintenait ses cheveux et tirait sa tête en arrière. Elle se pencha légèrement pour qu'il entende ses paroles :

-Je ne sais pas qui tu es, mais sache que ce n'était pas très intelligent de ta part ...

Eleana se raidit. Elle avait sentit une autre présence, et entendu des battements d'ailes ... Elle leva le regard l'espace d'un instant. Un dragon volait au-dessus d'eux. Craignant une autre attaque, elle se mit sur ses gardes. Laurena, surveille cet homme, s'il te plaît. Je n'ai pas confiance.Demanda-t-elle par télépathie à son amie Filante. Elle se doutait que son amie s'excécuterait, se doutant qu'elle ne voulait pas lui donner d'ordres, juste établir une tachtique de défense si ce dragon attaquait. Elle libéra le jeune inconnu, aussitôt prit par Laurena. La jeune Filante détailla le dragon qui se posait le sol. Il était gigantesque, comme tous les autres de sa race, avec des écailles bleues semblables à des diamants. Ses yeux d'un bleu saphire brillaient d'intelligence. Un animalier, comprit-elle. Eleana ressentit alors une présence étrangement familière perché sur le dos de l'animal. Son instinct lui dicta de rester calme, tandis que ses pulsions guerrières lui hurlaient d'attaquer sans réfléchir. Comme d'habitude, elle préféra écouter son instinct humain. Et elle en fut satisfaite. Car un beau jeune homme sauta du dos du dragon. Des cheveux d'ébène, des vêtements moulant parfaitement ses muscles, une silhouette fine, un visage jovial aux traits net, un regard émeraude hypnotisant. Alcro. Son visage du refléter son étonnement, car elle en resta bouche bée. Que faisait-il ici ? Serrait-il ... ?

-Je n'aurai jamais cru vous revoir ici, Reine de Beauté ... Fit le jeune Annimux d'un ton sarcastique mais chaleureux.

Son regard perdit son éclat menaçant, remplacé par le ton tempête habituel. Un sourire fleurit sur les lèvres de la jeune Filante. Rares étaient ceux qui la faisait sourire, et son Gamma en faisait partie. N'étant pas très câline, elle ne se jeta pas dans ses bras pour l'acceuillir chaleureusement. Même si elle en avait envie, après leur dernière rencontre ...

-Alcro ! S'écria Eleana, ravie. Je suis tellement contente de te voir !

Ressentant un mauvais préssentiment, elle se détourna pour dévisager Laurena et l'inconnu. Avant les effusions, un réglage de compte s'imposait ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Sam 7 Avr - 9:26

    Une atmosphère pesante régnait, insoutenable. Si tendue qu’il aurait suffi d’un simple mouvement pour tout briser. Zohéir s’avançait vers la jeune femme, lentement. Elle possédait de longs cheveux châtains et de magnifiques yeux gris. Le misanthrope l’observa quelques instants. Il était impossible qu’une pareille créature se trouve ici sans une bonne raison. Une très bonne raison. Elle devait sans aucun doute posséder un autre morceau de la carte, qui l’avait sûrement mené ici, en lieux hostile. C’était la seule raison pour laquelle Zohéir avait décidé de la tuer. Il avait besoin de son morceau de carte, tout comme elle avait sûrement besoin de celui du jeune elfe.

    Puis brusquement, l’instant fut brisé. Sans remord, quelqu’un venait de chambouler l’atmosphère. Une Filante venait de l’interposée entre le misanthrope et la jeune femme brune. Zohéir ne mit pas deux secondes à comprendre de qui il s’agissait et arqua un sourcil interrogateur. Non, c’était impossible. Pas elle. Pas maintenant. Pas ici. Laurena. Une personne normale aurait reculé, ou bien même se serait enfuit sans demander son reste. Le jeune elfe, lui, se figea sur place. Les images du combat dans la forêt de Parpanum lui revinrent subitement en mémoire. Allaient-ils être contraints de finir ce qu’ils avaient commencé ? Zohéir était complètement perdu. Il ne savait plus quoi penser désormais. Que faire dans cette situation ? C’était la première fois depuis le début de son voyage qu’il regrettait de ne pas être bien tranquille sur les toits de Méséria, à observer flâner les passants. Pourtant ici, il était sûr de trouver ce qu’il cherchait : une vie moins monotone et routinière que ce qu’il vivait déjà, à tuer d’un air lassé ou à faire la sieste près des cheminées, sur les toits les plus hauts des cités.

    Brusquement, la jeune femme toujours au sol se releva. Elle dévisagea Zohéir quelques instants tandis que ce dernier braquait son regard glacé sur la Filante de Parpanum. Il guettait le moindre de ses gestes, tous les sens en alerte. Un mouvement et il s’élançait sur elle pour la tuer. Trop absorber par son ennemie, le misanthrope ne prenait plus attention à l’autre qui, à une vitesse surhumaine, s’élança sur lui. Zohéir eut à peine le temps de reporter son regard sur elle qu’elle se glissait dans son dos. D’un geste vif, elle avait posé la lame de son couteau sur le cou du jeune elfe et lui avait agrippé les cheveux pour lui tirer la tête en arrière. Le misanthrope tenta de se débattre mais sentit la lame froide du couteau effleurer sa peau et renonça à s’échapper. Il se figea littéralement, agrippant désespérément le bras de la femme qui le maintenait, espérant qu’elle n’approcherait pas plus son couteau de son cou. Sinon « Couic ». Elle se pencha un peu vers lui et dit :

    - Je ne sais pas qui tu es, mais sache que ce n'était pas très intelligent de ta part...

    Qu’est-ce qui n’était pas très intelligent ? Tuer le dragon et la sauver ? Oui, ça il l’avouait. C’était la plus grosse connerie qu’il n’avait jamais fait. Mais il n’avait pas proprement parlé « sauver » cette fille. Il s’était plutôt défendu lui-même, ce qui avait entraîné ce sauvetage involontaire. Zohéir serra un peu plus le bras de la femme. Il ne se sentait pas du tout prêt à mourir maintenant, encore moins ici, devant sa pire ennemie. Pourtant, son cœur ne battait pas à tout rompre et gardait une allure raisonnable. Seul son regard trahissait sa détresse. Devant lui, la Filante le dévisageait toujours. Elle semblait satisfaite. Elle avait de quoi l’être.

    Soudain, des battements d’ailes retentirent. Un dragon, c’était certain. Agressif ou non ? Difficile à dire. Zohéir serra les dents. La femme qui le retenait fini par le relâcher mais lorsque le jeune elfe s’apprêta à bouger ou à récupérer son poignard qu’il avait laissé échapper, la Filante vint le maintenir à son tour. Merde. Elles n’allaient pas le lâcher ces deux-là. L’elfe avait fermé les yeux et se concentrait. Maintenant, il attendait le moment propice pour attaquer. Il perçu des voix, n’en reconnut aucune.


    - Je n'aurai jamais cru vous revoir ici, Reine de Beauté...

    - Alcro ! Je suis tellement contente de te voir !

    Lorsque le misanthrope constata que la Filante était distraite par la conversation, il rouvrit brusquement les yeux, fit un croche-patte à la jeune femme et se précipita sur son poignard. Lorsqu’il l’eut récupéré, il s’élança sur son ennemie et lui entailla profondément le bras. Tout s’était passé si vite. Mais alors qu’il s’apprêtait à frapper de nouveau, il se rappela soudainement des deux autres inconnus dans son dos.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.


Dernière édition par Zohéir X'enlil le Lun 28 Mai - 1:41, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Dim 8 Avr - 7:54

Je ne quittais pas l'elfe des yeux. Pas question qu'il m'échappe encore une fois. derrière moi, Eleana se releva et vint se placer derrière mon ennemi. Elle lui posa la lame de sa dague sur le cou pour éviter toute tentative d'hévasion. De plus, elle le tint par les cheveux le forçant à mettre sa tête en arrière. Je me détendis un peu et souris en voyant la scène qui se dressait devant moi. Un elfe sencé être dangereux, maitrisé en dix seconde à peine par une fille. Est-il si dangereux que ça tout compte fait ? Oui. Et le fait qu'il soit maitiser ne justifie en rien le fait que je doit me relâcher. Je restais sur mes gardes. Mon amie Filante dit quelque chose à l'oreille de l'elfe que je ne compris pas. Puis, on entendit des battements d'ailes un peu plus loin. Je me remis en position de défense car s'il s'agit d'un dragon venant venger son ami mort, il pourrait faire des dégats. Je levai la tête. Un dragon nous survolait. Je voulus prendre mon arc mais une voix dans ma tête me fis renoncer. "Laurena, surveille cet homme, s'il te plaît. Je n'ai pas confiance." Cette voix,, je l'ai mainte fois entendue et je pourrais la reconnaître entre mille : Eleana. Ce n'est pas la première fois que nous utilisons la télépathie pour nous parler, permettant aux indicrets ou aux non-désirés de ne rien entendre de notre discussion. Elle a bien raison de se méfier de cet elfe car il est très dangereux, un peu de trop à mon gout. Eleana lacha son étreinte ets'éloigna. Aussi eut-elle lâché son prisonnier que je me précipitai sur le jeune homme, lui laissant aucune chance de s'évader. J'adoptai la tactique d'Eleana. Je le tins par les cheveux et lui posai la lame de ma dague sur le cou. Et si je le tuais ? Ca ferait une crapule de moins ... J'entendis alors des voix derrière moi. Celle d'Eleana et une autre que je ne connaisais pas :
- Je n'aurai jamais cru vous revoir ici, Reine de Beauté...
- Alcro ! Je suis tellement contente de te voir !
Je tendis l'oreille qui est donc ce Alcro ? Un ami d'Eleana ? Probablement. Pendant un court instant, je relâcher un peu l'emprise que j'avais sur mon adversaire et ces quelques secondes d'inatention m'ont été "fatales" ...

Le jeune elfe me fis tomber au sol, me désarmant au passage. Je m'écrasai lourdement au sol mais avant que j'aies pu reprendre es esprits, l'homme, désormais armé, m'enfoça son couteau de le bras. Je gémis suite à la douleur intense que me procurait mon bras gauche. Il extirpa la lame de ma chair et s'appreta à frapper à nouveau. Mais quelque chose le distait. C'est l'occasion ! Privée de mon arme, je ne peux pas le blesser grievement mais au moins lui faire perdre son avantage sur moi. Je ne fis pas attention à la douleur dans mon bras. Je suis folle de rage. D'abord le tuer puis ensuite faire attention à ma blessure. Je soulevai mon pied le le projetai violemment contre l'estomac de l'elfe. Celui-ci se cambra sous l'effet de la douleur. J'en profitai pour me relever (assez difficilement à cause de ma blessure). A partir de maintenant, je sais que chacune de mes attaques me fera souffrir. Mais la haine que j'ai envers cet homme me permet de ne pas y penser. Une fois debout, je lui assénai un violent coup de pied dans la figure. Je ramassai vite ma dague qui gisait sur le sol à quelques mètres de là. Me voilà enfin armée. Mes yeux se posèrent sur ma blessure. Le sang coulait énormément hors de ma blessure de quelques centimètres de largeur. Mais je suppose que la profondeur est d'autant plus importante. Je vis alors la silhouette de mon amie Filante et du prénommé Alcro devant moi. J'avais complètement oublié qu'ils étaient encore là ! Temps pis. Il n'est pas question que je me prive de tuer cet elfe pour la simple raison qu'ils assistent à la scène. Et puis, si ça les dérange tant que ça, ils n'ont qu'à partir. Après tout, c'est une affaire entre lui et moi et il n'est pas question que nous en restions là. Le combat que nous avions commencé dans la forêt de Parpanum il y a des mois va se terminer maintenant sur la terre des dragons. Je me jetai sur l'homme et lui plantai ma dague profondément dans son bras puis retirai la lame presque aussitôt. Comme ça, on est à égalité ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Alcro
Élite des Voleurs ~ Résistantavatar
Compte Héros :

Messages : 770

Magie : Gamma de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Lun 9 Avr - 14:28

Un éclat meurtrier. Inhabituel.
Qui glaça le sang d'Alcro.
Alors qu'il se redressait pour plonger son regard dans celui de son amie, il eut un brusque mouvement de recul face aux yeux empreints d'une folie meurtrière qui avaient remplacé ses iris gris tempête. Cependant, l'éclat ne dura que quelques secondes, avant de s'évanouir à sa vue.
Quelques secondes. Bien assez pour troubler le jeune homme ...

« - Alcro ! Je suis tellement contente de te voir ! »

Le jeune homme esquissa un sourire légèrement forcé. Un mouvement au-dessus de leur tête bouscula l'atmosphère : Könto reprenait de l'altitude, son imposante silhouette se découpant dans ce ciel gris. D'un rapide message télépathique, Alcro lui concéda une petite virée en ces terres qui étaient autrefois les siennes; toutefois, il lui conseilla de rester dans les parages, au cas où il aurait encore besoin de ses services...
Un cri surprit l'Animux dont tout le corps se raidit. A peine eut-il dirigé ses yeux émeraudes vers la source de cette agitation qu'un homme se précipitait sur une jeune femme gisant au sol avant de lui entailler profondément le bras. Alcro frémit à la vue de tant de sang.
Frémit lorsque la jeune femme, qui devait être une Filante, propulsa avec une incroyable rapidité son pied en plein dans l'estomac de l'elfe.
Frémit lorsque celui-ci se cambra, avant de recevoir un nouveau coup de pied, à la figure cette fois.
Frémit en se reconnaissant enfin en cet elfe au nez ensanglanté l'ami de sa cousine Sarah.
A ses côtés, Eleana retenait également son souffle. Tous deux étaient témoins d'un combat qui semblait hors du temps; un de ces affronts dans lesquels vous ne pouvez vous interposez car l'objet du conflit, bien trop complexe, ne concerne que les deux combattants ... Mille pensées se chamboulèrent dans son esprit.
Tout à coup, il se figea.
Un élément interrompu le cours de ses pensées.
Face à lui, la jeune femme, animée par une rage découlant du coup porté à son bras, s'était jetée sur son adversaire qui se remettait à peine de ses précédents assauts. Elle dégaina une lame éfilée, sur laquelle le peu de rayons du soleil filtrant à travers l'épaisse voûte nuageuse vint ricocher, et la planta avec force dans le bras de l'elfe. Son visage se tordit de douleur, sa bouche s'ouvrit dans un affreux rictus.
Pourtant, aucun son n'en sortit.
Alcro ne réfléchit pas un instant, les yeux braqués sur cet objet à peine visible. Il s'élança vers les deux combattants, se métamorphosa en loup en une fraction de seconde et, d'un bond agile dont lui seul avait le secret, intercepta la dague maculée de rouge vermeille que l'iconnue brandissait fièrement. Une fois revenu avec la grâce d'un canidé au sol, il reprit forme humaine et se joua de la lame tout en défiant la jeune femme aux longs cheveux blonds qui lui lançait un regard noir. L'elfe, dont le nom ne lui revenait toujours pas, profita de ce relâchement d'attention de la part de son assaillante pour se relever. A peine fut-il debout qu'Alcro les arrêta en levant la paume.

« - Hé! Vous allez arrêtez de vous bagarrez, tous les deux? Je ne sais pas pourquoi vous vous battez, et cela n'a aucune importance; car je sais pertinemment pourquoi le sort nous a tous réunis ici en ce jour. » déclara l'animux avec force en dramatisant légèrement le tout.

Alors que tous s'étaient tus et les regards braqués sur lui, il s'avança lentement vers l'elfe en pointant ses jambe de la pointe de sa dague.

« - Regardez, ce bout de parchemin qui dépasse de sa poche. A moins que je sois stupide, je devine que nous sommes tous quatre en possession de morceau similaire. »

Sans avoir songé à leur réaction, le jeune homme aux cheveux ébène dégaina son propre morceau de carte sa poche.

« - Il est clair que notre but est le même : alors pourquoi chercher à s'affronter alors que nous sommes bien forcés à nous allier? »


[ Oui, Alcro s'y croit. *se pend* ]


Dernière édition par Alcro le Ven 20 Avr - 7:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Mar 10 Avr - 6:59

Eleana se détourna à temps pour voir l'elfe assenner son couteau sur le bras de Laurena. Lorsque le crie franchit ses lèvres qui glaça le sang de sa semblable, cette dernière tresaillis. Le combat s'enchaîna avec rapidité et violence. Son amie Filante paraissait déchaîner, et la jeune fille la comprenait : Qui ne le serrait pas ? Elle sentait l'adrenaline dans ses vaisseaux sanguins, elle sentait ses pulsions guerrières la poussée dans la bataille, mais sa raison la calma. Non, elle connaissait Laurena, qui était une Filante et donc, avait le sang chaud et avait son amour propre autant qu'elle, c'était son combat. Non le sien. Et elle savait parfaitement que son amie lui tiendrait rancoeur de l'aider. Toute fois, le combat franchit une certaine limite. Alors qu'elle allait s'élancer, pour aider ou pour stoper, elle n'en savait rien, Alcro la devança en se transformant en loup et en arrêtant les deux adversaires. Eleana fut forcée d'admettre que sa forme de canidé allait bien à Alcro et la caractèrisait bien. Une fois debout, le jeune homme déclara :

-Hé! Vous allez arrêtez de vous bagarrez, tous les deux? Je ne sais pas pourquoi vous vous battez, et cela n'a aucune importance; car je sais pertinemment pourquoi le sort nous a tous réunis ici en ce jour.

La jeune Filante haussa un sourcil. Elle ne croyait pas au destin. Et les paroles du jeune Annimux lui semblaient ... naïves. Oui, parce que ce n'est pas ces mots qui vont obliger Laurena et l'elfe à collaborer. Non, ils voulaient s'entretuer. Voir à mort. Elle doutait que le "sort", comme disait Alcro, les en empêche pour autant.

-Regardez, ce bout de parchemin qui dépasse de sa poche. A moins que je sois stupide, je devine que nous sommes tous quatre en possession de morceau similaire.

Le jeune homme montra sa propre carte.

- Il est clair que notre but est le même : alors pourquoi chercher à s'affronter alors que nous sommes bien forcés à nous allier? Proposa-t-il d'un ton neutre.

La jeune fille était en quelque sorte impressionnée par les paroles de son Gamma, toute fois, elle craignait les réactions des concernés. Entissipant celles-ci, elle plongea son regard dans celui de Laurena. Laurena, écoute le. Je sais que tu détestes cet elfe, et te connaissant, tu veux le tuer. Moi aussi j'aimerais bien lui montrer ce qu'il en coûte d'essayer de te tuer et moi aussi. Mais Alcro, n'a pas tord, nous pouvons collaborer.Dis-je en télépathie personnelle avec mon amie. J'ajoutais, pour la convaincre : Rien ne t'empêche de faire ce que tu veux de lui plus tard, si tu en as envie. Même si je doute de l'utilité qu'il y aura.. Elle inspira lentement, comme si ne rien était. Son visage impassible et son regard intimidant mêlé de glace ne trahissaient rien, comme d'habitude. Elle s'adressa au jeune Annimux : Alcro, je ne doute pas de ton geste et de tes paroles, mais je ne sais pas si ces deux là saurront se contrôler. Ils se haïssent. Et veulent se tuer mutuellement. Je ne suis pas sûre que cela marchera .... Toute fois, elle reprit : Mais je suis impressionnée par tes paroles, jeune Gamma. avec l'ombre d'un sourire.

La jeune fille se posta aux côtés du jeune homme en fixant les deux concernés avec un air grave.

-Alcro a raison, l'appuyai-je. Au lieu de vous combattre, vous feriez mieux de collaborer. Ce serrait plus intelligent.

Elle regarda intensément l'elfe, consciente que ces paroles s'adressaient particulièrement à lui.

-Si nous voulons réussir mutuellement, nous ferions mieux de nous entraîner. Et non tenter de nous détruire.

Puis elle lâcha, d'un ton détaché :

-Et ensuite nous verrons bien.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Mar 10 Avr - 8:55

    Cet instant d’inattention de la part de Zohéir ne lui fut pas paisible. Au contraire. À l’instant même où le jeune elfe détournait la tête vers la jeune femme brune et le nouveau venu sur son dragon, la Filante au sol ui envoya un coup de pied dans l’estomac à une vitesse fulgurante. Le misanthrope, tout d’abord surprit par ce geste et par la douleur, se cambra. Son assaillante profita de cet instant pour ce relever et assener un nouveau coup de pied, dans la figure de Zohéir cette fois-ci. Ce dernier tomba en arrière sans pouvoir amortir le choc avec ses mains. Il sentit son sang chaud couler de ses narines et glisser sur sa bouche. Il commença à peine à se redresser que la Filante lui enfonçait son poignard dans le bras. L’elfe retint un cri de douleur. Il ne put ensuite qu’observer avec effroi son ennemie brandir fièrement sa dague et s’apprêter à l’achever lorsque le jeune homme au dragon de glace s’interposa. Il se changea en une fraction de seconde en un magnifique et impressionnant loup. En un bond, il avait saisi l’arme de la Filante et retombait agilement au sol. Il se retransforma sous les yeux ébahis de Zohéir.

    Il joua avec le poignard quelques instants tandis que son assaillante le fusillait du regard. Le misanthrope se releva sans prendre attention au sang giclant de la blessure à son bras. Il essuya d’un geste le liquide vital vermeil glissant de son nez, qui recommença bientôt à couler. Il dévisagea l’animux qui s’était interposé. Il n’aurait pas dû intervenir, briser le cours des choses. D’une voix assurée, il dit avant que le duel ne reprenne :

    - Hé ! Vous allez arrêter de vous bagarrez, tous les deux? Je ne sais pas pourquoi vous vous battez, et cela n'a aucune importance; car je sais pertinemment pourquoi le sort nous a tous réunis ici en ce jour.

    Hein ? C’était quoi encore que ces conneries ? Zohéir haussa un sourcil interrogateur, tout comme la Filante qu’il avait sauvé. Tous les trois semblaient tout aussi stupéfaits par ces paroles les uns que les autres. Mais ils savaient tous au fond de quoi voulait parler le jeune animux. L’elfe serra les dents. Pour de la poisse, c’était de la poisse. Puis lentement, le jeune homme s’approcha de Zohéir, qui se figea, serrant la garde de son poignard. Du bout de son arme, l’animux désigna le bout de parchemin mal dissimulé dans la poche du misanthrope. La prochaine fois, il serait plus vigilant.

    - Regardez, ce bout de parchemin qui dépasse de sa poche. A moins que je sois stupide, je devine que nous sommes tous quatre en possession de morceau similaire.

    Et c’était bien ce que craignait Zohéir. Lui qui pensait ne pas croiser tant d’ennemis. Il avait encore eu tort. Décidemment, ce n’était pas son jour. Et qu’allait-il se passer maintenant ? Ils allaient tous les quatre « coopérer » ? Jamais. Contrastant avec les pensées du jeune elfe, l’animux affirma de sa voix de meneur :

    - Il est clair que notre but est le même : alors pourquoi chercher à s'affronter alors que nous sommes bien forcés à nous allier ?

    C’était une proposition que beaucoup auraient accepté. Quand la vie se simplifiait, c’était bien non ? Zohéir n’était pas du tout d’accord avec l’avis du jeune homme au dragon de glace. Les alliances ne menaient jamais à rien. Idem pour la paix et la guerre, ce n’était que des utopies menées à être brisées un jour ou l’autre. Un silence pesant s’abattit, chacun méditant sur la question du mieux qu’il pouvait. Puis soudain, appuyant la proposition de l’animux, la Filante brune dit à son tour :

    - Alcro a raison. Au lieu de vous combattre, vous feriez mieux de collaborer. Ce serait plus intelligent.

    Le regard qu’elle jeta à Zohéir était chargé de reproches. Mais le misanthrope l’ignora royalement. Alors comme ça, cette Filante et le dénommé Alcro se connaissait ? Etait-ce une bonne chose ou non ?

    - Si nous voulons réussir mutuellement, nous ferions mieux de nous entraîner. Et non tenter de nous détruire.

    Puis elle lâcha, d’un ton neutre :

    - Et ensuite nous verrons bien.

    Zohéir ne comptait pas du tout s’allier avec les autres, mais il ne dit rien. La Filante de Parpanum le haïssait autant que lui, mais il ne dit rien. Son sang coulait à flot à son bras et pissait toujours de son nez, mais il ne dit rien. Il trouvait l’idée très naïve de s’allier ainsi, mais il ne dit rien. Il ne disait jamais rien. Il ne fit rien, les bras le long du corps et les doigts crispés. Il n’y avait rien à dire. Rien à faire. Rien. Jamais.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.


Dernière édition par Zohéir X'enlil le Lun 28 Mai - 1:43, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Mar 10 Avr - 20:37

Je levai ma dague pour lui asséner un coup fatal mais en une fraction de seconde, je fus désarmée. Je tournai la tête et j'aperçu un loup, mon arme dans sa gueule. Puis, celui-ci se transforma en humain et je reconnu l'ami d'Eléana. Une chose est sur : c'est un animux. Et ensuite, il a interret à me rendre ma dague s'il ne veut pas passer un sal quard d'heure ! Je lui lançai un regard noir, rempli de haine. Je me retournai vers l'elfe et voulu lui donner un couo de poing mais l'animux, comme s'il avait enticipé mon geste, leva la main pour m'arrêter. Puis, il dit à notre intention :
- Hé ! Vous allez arrêter de vous bagarrez, tous les deux? Je ne sais pas pourquoi vous vous battez, et cela n'a aucune importance; car je sais pertinemment pourquoi le sort nous a tous réunis ici en ce jour.
Le sort ? Si le sort existe, il nous a réuni pour que j'en découde avec cet elfe de malheur ! Il reprit :
- Regardez, ce bout de parchemin qui dépasse de sa poche. A moins que je sois stupide, je devine que nous sommes tous quatre en possession de morceau similaire.
Il pointa sa la dague vers mon ennemi. Un petit bout de parchemin dépassait de sa poche. Un autre bout de carte ? Probablement. L'animux sortit ensuite un bout de carte similaire de sa propre poche. Le dénommé Alcro dit ensuite, d'un ton plus ferme :
- Il est clair que notre but est le même : alors pourquoi chercher à s'affronter alors que nous sommes bien forcés à nous allier ?
Ah non ! Si j'ai été plus ou moins d'accord avec tout ce qu'il a dit avant, il n'est pas question que je fasse équipe avec mon pir ennemi ! Pourtant, je dois admettre qu'il a raison sur ce point. Et puis pour qui il se prend cet animux ? Il parle comme s'il avait des dizaines d'années d'expérience derrière lui ! Je voulu continuer le combat, me moquant royalement de ses paroles, mais une autre voix me coupa net dans mon geste. "Laurena, écoute le. Je sais que tu détestes cet elfe, et te connaissant, tu veux le tuer. Moi aussi j'aimerais bien lui montrer ce qu'il en coûte d'essayer de te tuer et moi aussi. Mais Alcro, n'a pas tord, nous pouvons collaborer. Rien ne t'empêche de faire ce que tu veux de lui plus tard, si tu en as envie. Même si je doute de l'utilité qu'il y aura. Je plongeai mon regard dans le sien. Il est vrai qu'Eléana a plus d'effets sur moi qu'un simple inconnu mais tout de même ... Ce que je ne comprend pas, c'estpourquoi je ne peu pas le tuer maintenant ?! C'est vrai, il suffirait de l'égorger, prendre son bout de carte et le tour est joué ! Mais j'ai vu de quoi il était capable. Il a réussi a tuer un dragon à lui tout seul et il pourrait nous être utile. Après tout, peut-être qu'ils ont raison ... Eléanavint se joindre à l'animux et dit :
- Alcro a raison. Au lieu de vous combattre, vous feriez mieux de collaborer. Ce serait plus intelligent. Si nous voulons réussir mutuellement, nous ferions mieux de nous entraîner. Et non tenter de nous détruire.
Le regard de mon amie se posa sur l'elfe. Puis, ele continua :
- Et ensuite nous verrons bien
Sa dernière phrase ma satisfait assez. Me résignant à me calmer et à faire équipe avec l'elfe, je me levai et m'éloignai. J'essayai de trouver un morceau de tissu et bandai ma blessure qui n'avait cessé de saigner. je grimaçai au contact du tissu sur ma peau meurtrie. Ce n'est pas grave. Par contre, cela ne me sera pas très utile si on doit combattre un autre dragon ... Je souris brièvement. Au moins, l'elfe aura les même difficultés que moi ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Alcro
Élite des Voleurs ~ Résistantavatar
Compte Héros :

Messages : 770

Magie : Gamma de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Jeu 12 Avr - 9:03

( Vous ne m'aidez pas beaucoup là T.T ... )

Au fond, Alcro était un grand enfant : et pour cause! Une part de lui était profondément persuadée que la vie était facile, qu'il la menait par le bout du nez; que tout se passait selon ses plans. Mais parfois ce cœur enfantin est blessé dans son orgueil.
Alors qu'il venait de prononcer un discours qui était selon lui la clé de leurs problèmes, le bras brandissant son morceau de parchemin et la tête fièrement relevée, un long silence pesant s'installa sur les quatre individus. Tous les yeux étaient braqués sur lui.
Eleana semblait en plein débat intérieur, penchant pour son avis.
Son amie à l’impressionnante chevelure blonde et l'elfe, quant à eux, lui adressaient un regard noir emplit de rage qui lui infligeait un mot, un seul. Un mot invisible, imperceptible, inaudible; mais un mot capable d'avoir le même impact qu'une bonne claque sur la joue.
Jamais.
Lentement, le bras de l'animux redescendit, et il déglutit. La conviction qui brûlait telle une flamme ardente dans leurs yeux devenait effrayante. Mais il avait également un autre visage, plus sombre, plus morbide. C'était la flamme qui ne brûle pas, la flamme qui n'éclaire pas. Une flamme qu'Alcro aurait préféré ne plus jamais rencontré de sa vie.
Le feu glacé de la mort.
La filante et l'elfe se vouaient une haine si grande qu'Alcro en était pris d'un profond mal-être : Lui qui n'était qu'un grand enfant après tout, comment pouvait-il supporter l'idée que le monde ne soit pas peuplé que de gens aux idées et principes "gentils"? Comment une haine pouvait-elle conduire à un tel désir de tuer, de réduire à néant son ennemi?

" Alcro "
Le jeune homme se figea. La voix d'Eleana venait de résonner dans son esprit. Ses yeux rencontrèrent les siens, et toutes ses appréhensions s'envolèrent.
" Je ne doute pas de ton geste et de tes paroles, mais je ne sais pas si ces deux là sauront se contrôler. Ils se haïssent. Et veulent se tuer mutuellement. Je ne suis pas sûre que cela marchera ... Mais je suis impressionnée par tes paroles, jeune Gamma. "

L'animux sourit et reprit un peu de confiance en lui. Il hocha de la tête et attendit que celle-ci communique un message mental à son amie. Malgré qu'Alcro ait ce don depuis bien des années, il avait rarement eu l'occasion de l'utiliser. Il remarqua la fin de leur conversation télépathique une fois que leurs regards se quittèrent. Eleana se hâta de le rejoindre de sa démarche assurée et se planta à ses côtés, la tête relevée avec conviction, les yeux fixant l'elfe et la filante d'un air réprobateur.

« - Alcro a raison. Au lieu de vous combattre, vous feriez mieux de collaborer. Ce serait plus intelligent. »

Ses paroles firent sourire le concerné. Le regard gris tempête de son amie se dirigea vers l'elfe qui n'avait pipait mot. Alcro fronça un sourcil. Cette abstention devenait étrange. Et si? ...
L'animux écarquilla les yeux. Il se rappela leur dernière rencontre au palais de la célèbre Lune d'Azur. Il y avait appris que l'elfe était muet, non pas par handicap, mais par choix.
Décidément, il serait difficile de progresser avec deux compagnons se haïssant, et dont l'un d'eux est résolument muet ...

« - Si nous voulons réussir mutuellement, nous ferions mieux de nous entraîner. Et non tenter de nous détruire. Et ensuite nous verrons bien. » conclut-elle d'un ton détaché.

Alcro hocha légèrement de la tête pour signifier son accord. Il était persuadé qu'ils allaient se ralier à leur cause.
Son sourire serein s’affaissa lorsque la Filante aux cheveux blonds se leva en soupirant, puis s'éloigna afin de soigner ses nombreuses blessures. Elle arracha un pan de tissu de ses habits et banda la blessure d'où s'écoulait abondamment le sang en grimaçant. Ses mouvements secs et sa moue boudeuse témoignait de sa rage dirigée vers l'elfe avec qui elle s'était battue quelques minutes plus tôt.
L'elfe, quant à lui, les fixait de son regard toujours aussi froid, le visage dénué d'expression. L'animux fronça les sourcils.
Il n'aimait pas que ces deux-là se détestent sans qu'il ne puisse en savoir la raison.
Il n'aimait pas se savoir impuissant, et ignorer comment les réconcilier.
Il n'aimait pas ne pas trouver de solution.
Il n'aimait pas qu'on le contrarie.
Surtout qu'on le contrarie.
Alcro soupira d'énervement et sentit l'adrénaline monter en lui. La force de la rage commençait à se rependre dans chacun de ses membres. L'explosion était imminente, il le savait; et il n'avait aucune envie de l'éviter. Il s'avança vers l'elfe et se planta face à lui, hésitant à lui en coller deux.

« - Bon. Tu te décides. Maintenant. Parce que je commence à en avoir assez. Je ne sais pas la raison de tant de haine; et puis je crois que je m'en fiche. Tu es là pour ce trésor non? Tu sais aussi bien que moi que nous devons nous allier pour le trouver. Jouer les solitaires mystérieux ne te mènera à rien. Je ne dis pas ça dans mon intérêt. Je sais que tu n'es pas bête.»

Il s'arrêta et ses traits s'adoucirent.

« - Parce que quelqu'un qui est l'ami de Sarah ne peut être aussi stupide. »

Il laissa son ton en suspens afin que l'impact de ses mots ait une plus grande ampleur. Lentement, il détourna les yeux et tourna les talons pour rejoindre Eleana. Mais après trois pas, il s'arrêta de nouveau mais ne se retourna pas.

« - A moins que tu ne veuilles vraiment mener cette quête en solitaire, et ne nous tues tous afin de nous prendre nos morceaux de cartes pour parvenir jusqu'au trésor. Qu'est-ce que Sarah en penserait? »

Alcro leva les yeux au ciel. Dans le ciel chargeait de nuages, il lui semblait apercevoir le visage gai et éveillé de sa cousine...


[ OMG le navet, je ne savais pas quoi dire désolée Zoh! En plus je dis n'importe quoi xD ... en espérant ne pas en faire mon ennemi o/ ]


Dernière édition par Alcro le Ven 20 Avr - 7:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Sam 14 Avr - 8:38

Eleana remarqua bien la colère qui restait dans les yeux des deux ennemis. Aucun d'entre eux ne semblaient ouvert à un terrain d'entente. Laurena, furieuse, tourna même les talons. Zohéir, lui, resta de marbre. Mais la jeune Filante savait qu'il était énervé, il n'appréciait pas qu'on le réprimende. Tout comme son amie Filante, qui était suffisament fière pour ne pas admettre ses tords, ni démordre de sa haine envers l'elfe. La jeune fille comprenait sa rage et a frustration, mais elle ne comprenait pas le sens de son braquage. Elle, aurait plutôt réfléchit astucieusement à un moyen de neutraliser son ennemi intelligemment après avoir soutiré ce qu'elle désirait. C'était plus ingénieux. Mais bon.
Plongée dans ses pensées, elle trésaillit en entendant la voix forte d'Alcro résonner. Il paraissait hors de lui. Eleana ne l'avait jamais vu ainsi. Lui, en colère, ce jeune Annimux si débordant de vie et de jovialité. C'était presque irréaliste. Pourtant, c'était bien ce qui se passait.

-Bon. Tu te décides. Maintenant. Parce que je commence à en avoir assez. Je ne sais pas la raison de tant de haine; et puis je crois que je m'en fiche. Tu es là pour ce trésor non? Tu sais aussi bien que moi que nous devons nous allier pour le trouver. Jouer les solitaires mystérieux ne te mènera à rien. Je ne dis pas ça dans mon intérêt. Je sais que tu n'es pas bête.

La jeune Filante le laissa s'exprimer ouvertement. Il avait besoin de se défouler, de sortir sa frustration et sa colère comme bon lui semblait. Mais elle était inquiète vis à vis de la réaction de Zohéir. Ce dernier avait le sang-chaud et n'aimait sûrement pas se faire remonter les bretelles par un jeune homme. Enfin, même s'ils avaient tous deux le même âge. Sauf que l'un était un jeune Annimux remplit de joie, et l'autre était un elfe assassin frustré et replié sur lui-même. Leur différence était bien distincte.

- Parce que quelqu'un qui est l'ami de Sarah ne peut être aussi stupide, continua-t-il.

La jeune femme fronça les sourcils. Sarah ? Qui était-elle ? Elle n'en n'avait aucune idée. Mais appremment, ces deux là se connaissaient. Et cette Sarah leur était familière à tous deux.
Alcro se détourna, fit quelques pas dans la direction d'Eleana, avant de se retourner vers le jeune homme muet.

- A moins que tu ne veuilles vraiment mener cette quête en solitaire, et ne nous tues tous afin de nous prendre nos morceaux de cartes pour parvenir jusqu'au trésor. Qu'est-ce que Sarah en penserait? Fit-il.

Ces paroles sonnaient presque tristement, voir d'un ton doux. Alcro s'était sans doute calmé. Mais pas Zohéir. Quoi que, c'était difficile à dire, étant muet.
Voyant que seul silence répondait aux paroles de son Gamma, Eleana s'approcha de lui, lui tapota l'épaule et lui lança un regard rassurant. Je vais essayer de résonner Laurena de mon côté, il vaut peut-être mieux que je te laisse seul avec lui pour le convaincre, lui dit-elle. Après un dernier regard adressé au jeune elfe, la jeune Filante s'éloigna d'eux. Elle marcha, en élançant ses sens à la recherche de sa semblable. Elle la repéra non loin de là. Elle était penchée sur un court d'eau, essayant de nettoyer sa plaie. Son amie s'approcha d'elle en lui jetant un regard amical.

-Laisse moi te nettoyer ça, proposa-t-elle.

Elle fit asseoir sa semblable sur un rocher en s'agenouillant devant elle. Eleana saisit le bras blessé de Laurena, le retourna pour analyser la plaie. Elle retira le bandage pu voir que la blessure était profonde et continuait à saigner. Aussitôt, d'une main elle trempa le tissu dans l'eau et prit sa dague dans son autre main. Elle regarda Laurena dans les yeux.

-L'hémoragie persistera si je n'interviens pas, mais sa risque d'être douloureux, je peux ? Demanda-t-elle.

Elle écouta la réponse de son amie et fixa la plaie. Elle inspira. Cela allait faire mal, vraiment mal. Mais il le fallait. Elle tendit le morceau de tissu à la Filante. Vallait mieux qu'elle morde quelque chose pour l'empêcher de hurler.

Eleana prit une grande bouffée d'air. Elle stopa l'hémoragie avec sa dague en plongeant cette dernière dans la blessure. Par dessus son épaule, elle entendit les cries de son amie à cause de la douleur, mais c'était obligé si elle voulait que l'hémoragie cesse. Elle retira la dague, sortit une fiole de sa poche en expliquant qu'elle s'était équipée avant de s'aventurer sur ces terres. Elle débouchonna le flacon et versa le liquide sur la blessure. Cela permettrait de bien stoper l'hémoragie et de nettoyer la plaie pour éviter une infection. Pour finir, elle reprit le tissu et banda la blessure en faisant pression sur celle-ci. Pour bien que le sang cesse de couler.

Elle nettoya le sang sur sa dague avant de la ranger docilement dans son fourreau.

-Sa va mieux ? S'enquit Eleana.

Elle grimaça à la pensée qu'elle devait également soigné l'elfe, qui avait reçut quasiment la même blessure que la Filante. Sinon son hémoragie continuerait de couler. Elle soupira. Il avait beau se montrer hostile, il fallait le soigner s'ils voulaient effectuer cette aventure ensemble. Le temps de leur périple, chacun avait le devoir de s'entraider, malgré les hostilités les uns envers les autres. Cela risquait de n'être pas de tout repos. Mais c'était nécessaire s'ils voulaient réussir la mission haut la main.

Suite à la réponse de son amie, elle proposa de rejoindre les deux jeunes hommes. Elles retournèrent auprès d'eux d'un pas lent. Visiblement, aucun d'entre eux n'était vraiment prêt à coopérer. Les tensions persistaient, malgré l'accord "général" qu'ils avaient passé. Eleana doutait de la prospérité qu'aurait ce voyage. Elle sentait les ennuis venir de loin. Son esprit de tachticienne lui soufflait de travailler avec des personnes fiables qui ne risquaient pas de se trahir pour un rien ou de se sauter à la gorge à la moindre occasion qui se présenterait. Mais elle devait faire avec ce qui se présentait. Ils devaient tous faire avec. Oublier leurs différents le temps de leur périple, sinon ils ne parviendront jamais à leur fin ...

[HORS RP : Je savais quoi répondre mais je peux rien faire sans votre accord donc je lague ._. XD)


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Mar 17 Avr - 7:04

    Rien n’aurait pu aider Zohéir pour prévoir l’étrange réaction de l’animux. Ou plutôt, la logique réaction. Tandis que le jeune homme s’avançait vers lui, le misanthrope eut une sorte d’illumination. Alcro. Alcro Hélliway. Le cousin de Sarah. Ici. Sur les Terres des Cendres. Alcro. Le jeune elfe écarquilla les yeux. Il ne manquait plus que lui. Le sort s’acharnait vraiment sur Zohéir. D’abord la Filante de Parpanum, et maintenant l’animux de Méséria. Le misanthrope ne connaissait pas vraiment Alcro. Il avait eu l’occasion de le rencontrer une seule fois, au palais de Méséria, alors qu’il accompagnait la jeune Sarah Flyn qui désirait retrouver ses parents.

    - Bon. Tu te décides. Maintenant. Parce que je commence à en avoir assez. Je ne sais pas la raison de tant de haine; et puis je crois que je m'en fiche. Tu es là pour ce trésor non ? Tu sais aussi bien que moi que nous devons nous allier pour le trouver. Jouer les solitaires mystérieux ne te mènera à rien. Je ne dis pas ça dans mon intérêt. Je sais que tu n'es pas bête.

    Zohéir serra les points. Si fort que ses phalanges blanchir et qu’il sentit ses ongles pénétrer sa peau. Pour qui se prenait cet animux ? Il ne savait rien de la haine qui régissait entre la Filante et lui, alors il n’avait rien à dire. Peut-être aurait-il réagit de la même manière, lui aussi. Et il n’y avait pas que cette chose qu’Alcro n’avait pas pensée dans ses paroles. Les solitaires mystérieux, hein ? Ironie ? Sarcasme ? Seul hic : Zohéir ne savait que jouer les solitaires mystérieux. Il n’avait pas en main des centaines de cartes, comme l’avait la plupart des gens sur Eséphia. Lui, il en avait une. Et une seule. Forcément, sa misanthropie l’amenait à être seul. Ensuite, le fait qu’il soit muet l’amenait à être mystérieux. Mais si Alcro s’était simplement mit deux petites secondes à la place de Zohéir, il aurait compris cela. Et puis l’assassin ne désirait pas ce foutu trésor. Il n’en avait vraiment rien à foutre. Que ferait-il d’une bague ? La revendre ? Pourquoi pas. Et acheter quoi avec l’argent ? Alcro n’y avait, une fois de plus, pas envisagé.

    - Parce que quelqu'un qui est l'ami de Sarah ne peut être aussi stupide, continua-t-il.

    Là, c’en était trop. Il avait dépassé les bornes. Inclure Sarah dans la conversation, c’était de la lâcheté. Alcro ne trouvait pas d’arguments, il faisait retomber la faute sur sa cousine. Et Sarah était jeune. Bien jeune. Il était bien possible qu’elle rencontre des gens « stupides » sans le vouloir. Peut-être que Zohéir était l’un d’eux, ce qui était même fort probable. Alcro finit par se retourner et fit quelques pas vers la Filante brune. Puis, sans se retourner, il lâcha simplement :

    - A moins que tu ne veuilles vraiment mener cette quête en solitaire, et ne nous tues tous afin de nous prendre nos morceaux de cartes pour parvenir jusqu'au trésor. Qu'est-ce que Sarah en penserait ?

    Encore une fois, il incluait l’innocente Sarah. Et si Zohéir répondait « oui » ? Bon, tout était relatif vu qu’il ne parlait pas. Mais insinuer une seconde que le misanthrope décide de mener la quête seul, et les trois autres se retrouvaient plongés dans le cambouis jusqu’au cou. Ils n’auraient pas la carte complètement et mettrait beaucoup plus de temps à trouver le dragon. Bon, il serait forcément plus désavantagé mais, comme l’avait si bien dit Alcro, il pourrait très bien les tuer en route. C’était très faisable de la part du misanthrope. Et cela rabattrait les paroles assurées de l’animux, qui semblait si certain que l’elfe se joindrait à eux. Quelle naïveté. Et c’était l’assassin, le stupide ?

    Zohéir n’appréciait pas du tout le jeune animux. Vraiment pas du tout. Il le trouvait trop sûr de lui. Trop comme tout le monde. Tous ces gens qui pensaient avoir toujours raison, qui pensaient que la vie est toujours belle, comme le ciel est toujours bleu et l’herbe toujours verte. Ces personnes-là étaient des inconscients purs. Des naïfs. Mais plus que tout, Zohéir était jaloux d’Alcro. Enormément. Jaloux de l’attention et de l’amour que lui offrait Sarah, jaloux de sa détermination, et surtout, jaloux de la vie émanant lui. À côté de lui, le jeune elfe ne ressemblait à rien de vivant. Juste une coquille morte. Il l’enviait, aussi.

    Brusquement, alors que Zohéir était perdu dans ses pensées et sa colère, des cris successifs retentir. Le misanthrope reconnut de suite son ennemie la Filante. L’autre jeune femme avait disparue. Pourtant, cette fois-ci, la souffrance de Laurena ne lui fit ni chaud ni froid, au lieu de le réjouir. Il s’assit simplement contre un rocher, ses mains tremblant légèrement. Il ne prêta aucun regard à Alcro. Il en avait assez entendu et assez vu. La réalité l’avait déjà assez blessé comme cela. Puis quelques minutes plus tard, les deux Filantes revinrent d’un pas étonnamment lent. Zohéir avait discrètement dégainé son poignard, conscient qu’il était faible face à trois ennemis tels qu’eux. Et il était aussi le seul à ne pas faire partie du cercle amical qui semblait unir les trois compagnons. Mais il avait l’habitude d’être à part, c’était son rôle à lui. Il jouait le personnage du solitaire mystérieux qui reste dans l’ombre. Comme toujours.

    Le ramenant à la réalité, sa blessure au bras l’élança lorsqu’il passa les doigts dessus. Mais il ne fit rien de plus que baisser les yeux, conscient que son ennemie la Filante n’était qu’à quelques mètres de lui et qu’un simple manque d’attention, même infime, l’enverrait dans la tombe. Il se raidit lorsque la jeune femme brune s’approcha de lui, mais ne bougea pas. Qu’est-ce qu’elle avait en tête, encore ? Finalement, Zohéir releva les yeux vers Alcro, et le fusilla du regard. Très bien. Il allait rester avec eux. Ils allaient stupidement « s’allier ». Mais le misanthrope ne comptait pas arriver au bout du voyage avec trois compagnons. Mais beaucoup moins.

    [HRP : Eh, désolée Alcro de pas faire avancer l’action mais mets-toi à ma place, c’est grave dur avec Zohéir >.< Et t’étais pas obligé de tout me faire retomber sur la gueule xD]

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.


Dernière édition par Zohéir X'enlil le Lun 28 Mai - 1:45, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Mer 18 Avr - 6:03

Je pestais. Contre quoi au juste ? Contre tout ! Contre ce maudit elfe de Parpanum que je n'aurais jamais du revoirni même renconter. Contre cet animux qui m'a empêché d'achever cet elfe que j'aurais déjà du tuer depuis longtemps. Contre Eléana qui m'a obligé à coopérer avec lui. Contre cette foutue blessure qui ne cesse de me faire souffrir et contre la vie qui me s'acharne sur moi ! Derrière moi, j'entends des cris. D'Alcro probablement. je ne comprends que quelques mots en raison de la distance : trésor, bête, Sarah, carte ... Sarah ? Qui est-ce ? je connais bien une Sarah, Sarah Flyn, que j'ai rencontré sur les rives de la mer d'Azur. Nous avions du nous allier pour vaincre une armée de brigants et deux immondes trolls. Mais ce que je n'oublierai jamais, c'est que j'ai une dette envers elle. Elle m'a sauvé la vie une fois. Je lui serai éternellement reconnaissante pour ça. Je vis alors un petit court d'eau. Peut-être qu'un peu d'eau ferra du bien à ma blessure ensanglantée ... Je m'aprochai assez rapidement du petit filet de liquide transparent. Je remplis ma gourde presque vide en la plongeant dans le peu d'eau qu'il y avait. En la sortant de l'eau, il me vint une idée. Pourquoi je n'empoisonnerais pas cet elfe de malheur ? Lui tendre ma gourde remplie de poison, il boit le liquide et il tombe raide mort. Bien sur, les autres m'en voufront. mais après tout, je pourrais essayer ! Non, il n'acceptera rien de moi de toute façon et il n'est pas question qu'il meurt d'une mort aussi douce que l'empoisonnement ... Je cherchai dans ma tête plusieurs moyens de le tuer, ce qui me permis de me détendre un peu. L'égorger pendant qu'il dort ? Pourquoi pas. Le tuer en duel pendant que nous seront seuls ? J'ai du mal à l'admettre mais je risque de ne pas gagner ce combat. Le ligoter et le donner à manger à un dragon ? Absurde. J'entrepris alors toutes les manières possibles de tuer cet elfe en passant des plus ingénieuses aux plus farfelues. Je refermai ma gourde, l'accrochai à ma ceinture et entrepris de désinfecter ma blessure. Mais sans que je m'en sois rendue compte, Eléana m'avais rejoint. Je la regardai, encore furieuse. Mais son regardamical me désarma. C'est vrai qu'Eléana est mon amie (probablement la seule vraie que j'ai dans ce monde ...), alors pourquoi lui en voudrais ? Elle a essayer de nous protéger, tous. De plus, sa phrase "et puis après on verra bien" confirme qu'elle tient avec moi.
- Laisse-moi te nettoyer ça.
J'en serais capable toute seule ! Quoique ... Il est vrai que je suis plus adroite en combat qu'en médecine mais bon ... Oui, il est plus sage qu'elle le fasse. Elle me fis assoir sur un rocher non loin de là, enleva le bandage que j'avais improvisé pour essayer de stopper l'émoragie et observa la plaie. Ce n'est pas très beau à voir mais je ne pense pas que ce soit très grave. Ca risquait juste de me géner en combt mais heureusement, Eléana et Alcro sont là pour éventuellemnt me couvrir. Elle mouilla mon bandage couvert de sang et pris sa dague dans l'autrre main. Le fait qu'elle ait sorti sa dague ne me rassure guère. L'elfe lui aurait-elle demandé de m'achever ? S'il y a bien une hypothèse à laquelle je ne croirai jamais, c'est bien à celle-là ! Eléana ne me trahirait jamais. Je le sais. Je le sens.
- L'hémoragie persistera si je n'interviens pas, mais ça risque d'être douloureux, je peux ?
J'acquiéssai d'un signe de tête tout en me demandant toujours à quoi pouvait bien servir la dague. Elle me tendit un morceau de tissu, pour que je morde dedans probablement. Est-ce que ça fera aussi mal que ça ? Il faut croire que oui. Eleana me connais et elle sait que je suis forte moralement alors si elle dit que ça va faire mal, c'est que ça va faire vraiment mal. je pris une grande bouffée d'air avant de sentir une intense douleur au niveau de la blessure. Je hurlai de douleur. Je tentai de me resaisir mais c'était impossible avec une telle douleur. Je sentis qu'elle enlevait la dague de ma blessure. Elle sortis alors une fiole de sa poche en m'expliquant qu'elle s'était préparé avant de partir en se chargeant de toutes sortes de potions. Mais je n'écoute pas ce qu'elle dit. la douleur, même la dague enlevée, est intense. Elle banda ensuite ma blessure ensanglantée.
- Ca va mieux ?
Euh ... Maintenant, pas vraiment. C'est même pir. Mais ça va aller mieux d'ici les prochaines heures.
- Allons rejoindre Alcro et ... (comment rester poli ?) ... allons les rejoindre.
Je me levai, suivie de mon amie, et nous rejoignâmes les deux garçons qui étaient restés à l'écart. Je ne quittais pas l'elfe des yeux. Car ce n'est pas avec joie que j'ai décider de coopérer avec lui. Je laissai ma dague à portée de main, au cas où il reviendrait à la charge (même si celà m'étonnerait). Eleana s'approcha de lui et regarda sa blessure. Elle allait probablement lui faire la même chose qu'à moi. Mais à quoi ça sert qu'il souffre si ce n'est même pas moi qui le fait ? Je remarquai alors que l'ambiance était très tendue (normal d'un autre coté) et je décidai de bosser un peu. Je parlai d'un voix distincte, un peu lasse, en essayant d'éviter le regard de l'elfe :
- Bon, il faudrait peut-être penser à rassembler les bouts de la carte et de se mettre en route. Parce que la journée est déjà bien entamée et il fera uit dans moins de trois heures. Donc soit on campe ici (ce que je n'ai nullement envie de faire), soit on rassemble cette carte et on regarde pour un meilleur endroit pour établir notre camp.
Je sortis mon morceau de carte et le posai au sol. Bon, il va falloir s'y mettre si on veut un jour trouver cet anneau d'Or rouge un jour ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Alcro
Élite des Voleurs ~ Résistantavatar
Compte Héros :

Messages : 770

Magie : Gamma de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Ven 20 Avr - 15:09

Alcro ne bougeait plus d'un pouce.
Eleana passa à ses côtés sans lui jeter un seul regard.
Alcro ne bougeait pas.
La jeune Filante se dirigeait vers son amie qui jurait tout bas.
Alcro ne bougeait pas.
Un vent se leva et vint ébouriffer sa tignasse plus sombre qu'une nuit sans lune.
Alcro ne bougeait pas.
Le regard assassin de Zohéir braquait sur son dos lui arracha un long frisson.
Alcro ne bougeait pas et, pourtant, c'était une véritable tempête qui déferlait en lui.
L'animux commençait à se replier sur lui-même, inexorablement et pourtant, de manière invisible. Nul n'aurait pu soupçonnait les sentiments piquants qui nouaient son ventre et s’éprenaient de son cœur. Le jeune garçon était souvent assailli d'un flot d'émotions qu'il n'arrivait pas à comprendre. Malgré sa joie apparente, il lui arrivait d'avoir des accès de mélancolie et de replis intérieur. Ces changements radicaux d'humeur n'étaient pas rares ; et Alcro souffrait de l'incompréhension de son entourage lorsque ceux-ci survenaient. Lentement, il reprit le contrôle de son corps et s'adossa à un rocher, le regard toujours perdu dans le vague.
Quel sentiment le tourmentait exactement ?
La querelle qui l'avait opposée à Zohéir, malgré qu'il avait pu lui exprimer tous désaccords et mécontentements, le hantait et lui laissait un goût amer qu'il ne pouvait ignorer.
Regret ? Amertume ? Compassion ?
Aucun des trois. Soudain, le mot, telle une violente gifle, vint le frapper de plein fouet. Une pleine prise de conscience qui aurait pu, pour ainsi dire, le mettre sur ses fesses.
Remord.
Même si Alcro n'avait pas eu l'occasion d'en apprendre plus sur Zohéir, il savait qu'il n'était pas quelqu'un de mauvais.
Lâcheté.
Après tout, il ne connaissait rien de l'elfe. Sa cécité apparente, qui relevait plus d'une décision arbitraire avait beau l'agaçait, il ne connaissait pas la cause de ce repli.
Indigne.
Comment avait-il pu mentionner le nom de Sarah, se servir ainsi d'elle ? Alcro n'était pas fier de ses paroles. Il est vrai que l'animux avait tendance à grossir chaque événement, chaque sensation : c'était là sa face naïve et enfantine qui faisait son charme. Alors qu'Eleana et son amie -dont il ne connaissait toujours pas le nom- revenaient vers Zohéir, Alcro croisa son regard. Nouvel impact, nouvelle prise de conscience. Il déglutit.
Le regard de l'elfe, noir de colère et de reproches, était lourd de sens. « Très bien, je vous accompagnerai. » Le jeune voleur détourna son regard émeraude, soudain éprit d'une gêne monumentale.
Il était là, sur les Terres de Cendres, afin de s'emparer de l'Anneau d'Or Rouge alors que trois autres individus prétendaient à la même quête et une seule chose l'importait : ne pas se fâcher avec cet elfe dont il ne connaissait rien !
« - Bon, il faudrait peut-être penser à rassembler les bouts de la carte et de se mettre en route. Parce que la journée est déjà bien entamée et il fera nuit dans moins de trois heures. Donc soit on campe ici (ce que je n'ai nullement envie de faire), soit on rassemble cette carte et on regarde pour un meilleur endroit pour établir notre camp. »
Alcro, qui s'était rapproché du groupe, gardait la tête basse. La Filante à la chevelure miel plaqua son morceau de parchemin au sol. Eleana la regarda faire un instant, avant de se détourner et de reprendre le pansement des blessures de Zohéir.
Zohéir.
Comment allait-il arranger cette animosité qui régnait entre eux, cette électricité presque palpable qu'elle en était insoutenable ?
Lentement, il vint placer son bout de carte à côté de celui de l'inconnue. Les deux se rejoignaient et l'on pouvait maintenant distinguer une chaîne de montagne qui se déroulait en biais. Il leva les yeux un instant au ciel, guettant la pluie qui ne tarderait pas à s'abattre sur eux et reporta son attention sur les cartes.


[ Je sais, je fais vachement avancer le rp u___u ... il faudrait que l'on se réunisse sur la CB pour en discuter un peu plus .... PS : T'as vu Zoh, je compte bien m'excuser comme promis, NAH :) ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Dim 22 Avr - 7:06

Lorsqu'elles eurent rejoint le reste du groupe, les deux hommes restaient à l'écart, chacun pris par leurs pensées. Eleana n'eut pas besoin d'un dessin pour comprendre que la situation risquait fort de ne pas aller de mieux en mieux. Elle soupira. Cela n'allait pas s'arranger. Non, cela continuerait de rester tendu. Mais au moins, ils s'efforçeraient de faire de leur mieux pour s'entendre le temps de leur voyage.

La jeune Filante fit face au jeune elfe qui la dévisageait avec un regard méfiant. Elle se retint de lever les yeux au ciel, comme si elle allait l'empoisonner ou le tuer alors qu'elle s'efforçait de preserver un minimum de tolérence au sein du groupe.

Elle ne fit pas attention à ce qu'échangeait Alcro et Laurena. Il fallait qu'elle reste concentrée, il manquerait plus qu'elle ait la tête ailleurs. Elle sortit sa dague de son fourreau, et lorsqu'elle voulut l'approcher du bras du jeune homme, il eut un mouvement de recul. Elle fit de gros efforts pour ne pas lever les yeux au ciel.

-Je ne vais pas te faire du mal, fit-elle pour seul commentaire. Je dois stoper l'hémoragie sinon cela risque de s'aggraver. Et vaut mieux que je reste concentrée.

Agacée par tant d'illogique, elle agit avant qu'il puisse emettre d'autres actes stupides. Elle commença à stoper l'hémoragie, son esprit se concentrant uniquement sur le saignement à arrêter. Ses mains ne tremblaient pas, au contraire, elles agissaient avec rapidité et souplesse nécessaire pour ce genre d'opération délicate.

Alors que la jeune fille avait presque finit son opération, un hurlement se fit entendre dans les airs et un bruit sourd retentit, relâchant sa concentration. Elle tressaillit, et cela suffit à la lame pour écorcher la plaie du jeune elfe blessé. Il hurla, et réagit au quart de tour. Il dégainit sa lame, et avec une puissance et rapidité remarquable, il la blessa à l'épaule gauche.

Eleana hurla et tomba à terre, à genoux, la main postée sur sa blessure qui saignait. Alors que la douleur vrillait son épaule, un frisson la parcourut. Nous ne sommes pas seuls, comprit-elle avec un frisson.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Dim 22 Avr - 8:09

    - Bon, il faudrait peut-être penser à rassembler les bouts de la carte et de se mettre en route. Parce que la journée est déjà bien entamée et il fera nuit dans moins de trois heures. Donc soit on campe ici (ce que je n'ai nullement envie de faire), soit on rassemble cette carte et on regarde pour un meilleur endroit pour établir notre camp.

    Laurena avait pris la parole. Pour une fois, Zohéir ne niait pas qu’elle ait raison. La première chose à faire pour commencer cette quête était de rassembler les morceaux de carte. Peut-être à eux quatre parviendraient-ils à obtenir l’emplacement précis de ce dragon légendaire ? La Filante aux cheveux blonds vint déposer au sol son bout de parchemin. Elle avait fait le premier pas. Les autres allaient suivre comme des moutons. La tête basse, Alcro assembla à son tour son morceau de carte et des montagnes se firent distinguer sur le papier froissé. Mais alors que Zohéir s’apprêtait à se lever pour aller déposer son bout de parchemin, l’autre Filante s’approcha dangereusement de lui. Le misanthrope n’aurait pas été étonné qu’elle l’attaque ou un truc dans ce genre, poussé par l’envie de prendre le parti de son amie. Lorsqu’elle ne fut qu’à un pas du jeune elfe, ce dernier eut un brusque mouvement de recul, pas du tout rassuré. La Filante avait dégainé sa dague.

    - Je ne vais pas te faire du mal, fit-elle pour seul commentaire. Je dois stopper l'hémorragie sinon cela risque de s'aggraver. Et vaut mieux que je reste concentrée.

    Elle savait faire ça elle ? Zohéir fronça les sourcils mais n’eut pas le temps s’exécuter le moindre geste que la jeune femme était près de lui et commençait à se concentrer. Le misanthrope retint son souffle, observant la Filante et ses gestes irréellement précis. Ses mains effleurèrent sa peau et l’elfe frissonna. Mais il ne fit rien. Il ne bougea pas. Laissant ainsi la jeune femme s’exécuter en silence. Il sentait sa dague contre son bras, la froideur si significative de la lame. Il se figea un peu plus, le souffle court. Qu’il détestait cette sensation qui l’envahissait, à l’encontre de tous ses principes. Les mains chaudes de cette Filante effleurant sa peau. Sa respiration s’accéléra mais il ne bougea toujours pas.

    Puis soudain, un cri retentit, loin dans les cieux. Zohéir releva vivement la tête et eut juste le temps d’apercevoir la silhouette imposante d’un dragon, apparemment sauvage, tenant entre ses griffes un… un homme ? Un autre prétendant à ce foutu trésor ? Avant que l’elfe n’ait pu se poser deux fois ces questions, il sentit la lame froide de la dague de la Filante qui le soignait pénétrer sa peau à quelques millimètres de la première plaie. Zohéir ne put, cette fois-ci, retenir un hurlement de douleur. Sa réaction fut un pur réflexe : il dégaina son poignard à une vitesse surhumaine et, avec un geste fluide, lacéra l’épaule de celle qui le soignait. En réalité, comparé à ce que l’on aurait pu croire, il s’en voulut juste après l’avoir blessé. La jeune femme hurla et tomba à genoux, la main sur sa plaie d’où s’écoulait abondamment son sang.

    Zohéir se releva en un bond, bien que difficile à cause de ses blessures d’où s’échappait son liquide vital en un flot continu. Le dragon passa au-dessus d’eux et, un peu plus loin, déchiqueta sa proie dans les airs. Le sang jaillit tel de la pluie. L’elfe observa la Filante qu’il avait blessé sans savoir quoi faire. Il savait qu’elle n’y était pour rien. Il aurait voulu balbutier des excuses mais aucun son ne sortit de sa bouche. Puis finalement, il croisa le regard noir de colère de Laurena. Il venait de blesser son amie, elle n’allait pas aimer. Mais le pire était que, comme toujours, Zohéir avait ressenti un certain plaisir à le faire.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.


Dernière édition par Zohéir X'enlil le Lun 28 Mai - 1:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Lun 23 Avr - 6:46

Juste après avoir posé mon morceau de carte au sol, un autre bout de parchhemin vint se poser à côté du miens. Je levai la tête et j'aperçu Alcro. Je ne sais pas trop pourquoi, mais je sentis que quelque chose n'allait pas chez lui. Mais bien sur, ce n'était qu'une impression. Je me retournai vers la carte et aperçu une montagne se dessiner sur la demi carte. Bon, il ne reste plus qu'à rassembler le bout de l'elfe et d'Eléana et le tour sera joué. Je jetai un coup d'oeil vers le blessé et Eleana qui était en train de le soigner. La Filante devait être concentrée. En effet, cette opération est loin d'être une partie de plaisir et le moindre erreur pourrait agraver la blessure. Mmm ... Interressant. Si j'étais vraiment diabolique, je crierai un bon coup pour que l'elfe souffre d'avantage mais je m'abstint. Mais quelqu'un, ou plutôt quelque chose, s'en chargea à ma place. Un rugissement sourd se fit entendre en povenance des airs. Je me redressé immédiatement et scouatai le siel rempli de nuages. Un cri se fit entendre puis un second. Le premier, je l'ai entendu il y a quelque minutes à peine : l'elfe. mais le second cri m'était beaucoup plus familier. Eleana ! Je me retournai, contemplant la scène avec dégout et rage. le bras de l'elfe saignait et l'homme tenait sa dague dans la main, la lame encore recouverte de sang. Mon regard se posa alors sur Eleana, à genoux, la main déjà ensanglantée par sa blessure. Un drgon passa au dessus de nous et je remarquai alors cette objet entre ses griffes. Objet ? Je forçai ma vue et je vi que l'objet avait des bras et des jambes qu'il secouaient dans tous les sens. Puis, froidement, le dragon déchiceta sa proie, nous plongeant sous une pluie de sang. Qui est cet homme ? Au fond de moi, je le sais très bien : un prétendant au trésor. Et s'il y en a un, il y en a plusieurs. Celui là est le malheureux du groupe, le moins attentif probablement. Je regardai autour de moi mais je ne vis personne. Le dragon s'éloigna un peu mais il ne devrait pas tarder à revenir. Eleana était toujours au sol. Alors ça, il allait le payer ! Je lancer un regard noir à l'elfe. je plongeai mes yeux dans son regard qui n'exprimaiênt pas que de la satisfaction. Non, il y avait autre chose. Du regret ? peut-être, même si j'en doute fort. Ainsi il possède des sentiments autre que la colère ... Après tout, Eleana ne voulait que le soigner ! Et lui, il la blesse. Si ça ne tenait qu'à moi, je l'étriperais sur place mais il y a plus urgent : Il y a un dragon (voir plusieurs) dans les parages qui ne demande qu'à se mettre sous la dent d'autres humains. Et avec un groupe comme nous, nous lui servons ce qu'il attend sur un plat d'argent. Surtout que nous sommes maintenant trois sur quatre à être blessé. Il faut que quelqu'un l'éloigne de nous. Facile à dire. Comment faire dégager un dragon probablement sauvage qui a déjà gouté au sang humain pas plus tard qu'il y a quelques minutes ? Et encore, cet homme qu'il a dévoré n'était qu'un encas. Je ramassai mon bout de carte et le fourrai dans ma poche. Je sortis ma dague, me confectionnai une corde (ou quelque chose dans le genre vu les moyens limités) et accrochai la ficelle au manche de ma dague. J'espère que ça tiendra. Je lançai un sort sur la corde pour qu'elle devienne plus résistante, car il ne manquerait plus qu'elle lâche pour que mon plant tombe à l'eau. On entendis un autre cri du dragon. La créature revenait à la charge. Deux immenses ailesapparurent dans le ciel. Ce que je vais faire est complètement fou, voir suicidaire. mais impossible de fuir avec Eleana dans un état pareil. Il va falloir rester ici pour l'instant. je regardai autour de moi et j'aperçu la montagne à moins de cinq kilomètres de là. Avec un peu de chance, ils pourraient se mettre à l'abris là-bas. mais pour ça, il faut distraire le dragon. Eléana serait capable d'atteindre ces montagnes en quelques secondes grâce à ses pouvoirs de Filante mais blessée, je doute fort qu'elle puisse courir à une vitesse aussi élevée. Le dragon se rapprochait à grande vitesse et il fallait agir vite. Je regardai tour à tour mon amie et l'elfe puis je fini par dire à l'animux :
- A mon signal, courez vous réffugier dans ces montagnes là-bas. Prends soins d'Eleana et surveille cet elfe de près.
Après quoi, le dragon arriva à notre hauteur. Tous se jetèrent au sol pour ne pas être saisi par la créature. Je me relvai d'un bon, pris de l'élent et lançai ma dague dans le ventre du dragon. Celui-ci gémit de rage. Mais moi, accrochée à l'autre extrémité de la corde, je fus emportée dans les airs.

Une fois que mes pieds furent soulevés du sol, je me propulsai sur le dos du dragon grâce à mes pouvoirs. Je repris ma dague et l'enfonçai sur le dos du dragon qui gémit denouveau. La créature regarda dans ma direction et biffurqua aussitôt. Je fus propulsée sur le coté mais réussi à me hisser sur son dos grâce à la corde. Pour que mon plan marche, il faut que j'atteigne sa tête, ce qui n'est pas une mince à faire. Le dragon volait dans tous les sens, essayant de me faire tomber. Je m'accrochais comme je pouvais à ma dague, enfoncée dans la chaire de la créature. Je tentai d'avancer péniblement le long du cou de la créature, déplaçant ma dague à chaque pas. Toutes ces blessures affaibliraient au moins ce dragon. Mais ça faisait tout le contraire. Plus il soffrait, plus il devenait enragé et plus je devais me cramponner. Je n'étais plus qu'à un mètre et demi de la tête quand nous survolâmes un petit groupe de personnes armées. Je regardai brievement en bas pour analyser nos concurrents. Tous se mirent à plat ventre à la vue du dragon mais la créature continua sans même leur jeter un coup d'oeil. Je tendis la main pour essayer de toucher la tête du dagon mais il me manquait encore quelques centimètres. Je m'avançai encore un petit peu, me débattant toujours pour ne pas tomber. Une fois à bonne distance, je plaquai ma main contre la tempe du dragon et créai un lien entre moi et la créature.
- Maintenant, tu arrêtes de te débattre et tu te laisses faire !
J'avais crié ces mots. Le dragon arrêta de se débattre. Je me sentais faible. Ce sort me demandais beaucoup d'énergie et de concentration. Je me laissai aller quelques secondes et soupirai.
- Ramène moi près des montagnes.
Le dragon changea de direction et vola vers les montagnes où s'étaient réfugés les autres (normalement ...) Je réfléchis. Dès que je ne serai plus en contact avec la créature, elle reprendra ses esprits. Peut-être que les autres m'aideront. Je contemplai quelques instants le dragon. Derrière une de ses cornes se trouvait un petit signe. Je m'approchai et réussis à percevoir trois griffures dorées. Même en combat, je ne vois pas comment il aurait pu se blesser là.

Après quelques minutes, nous voilà presque arrivés aux montagnes. Je n'ai aucune idée de l'endroit où ils ont pu se réfugier (s'ils sont parvenus jusqu'aux montagnes car avec cet elfe de malheur, je ne peut plus être sur de rien ...) Je n'en peut plus. Je n'arriverai pas à me défaire de ce dragon toute seule. Il me faut de l'aide. Et si je coupe la connection entre moi et le dragon faute d'énergie, il me mettra en miette. J'espère qu'Eleana pourra venir à mon aide. Je fermai les yeux etme concentrai. "Eleana. Aide moi je t'en prie. Je vais bien mais je suis très faible, trop faible. J'âi réussi à maitriser le dragon mais je ne peux m'en sortir toute seule. Ce serait trop long à t'expliquer. Préviens les autres mais fais vite, je t'en prie". Je sais qu'Eleana est blessée mais j'espère qu'elle entendra mon signal de détresse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Alcro
Élite des Voleurs ~ Résistantavatar
Compte Héros :

Messages : 770

Magie : Gamma de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Ven 27 Avr - 12:49

Eleana s'approcha doucement de Zohéir qui s'était de nouveau refermé. La jeune femme se pencha, tous ses mouvements respirant un calme presque irréel en cette situation, où la tension dans l'air était telle qu'elle en était presque palpable. L'elfe, qui venait de se faire attaquer aussi bien sur la plan physique que moral, eut un brusque mouvement de recul. Alcro sentit l'agacement de son amie qui tentait vainement de garder son calme.

« - Je ne vais pas te faire du mal, je dois stoper l'hémoragie sinon cela risque de s'aggraver. Et vaut mieux que je reste concentrée. » Lui dit-elle d'un ton à la fois doux mais ferme.

Les muscles de Zohéir se détendirent et il baissa les yeux, signe de son consentement. Eleana poussa un léger soupir de soulagement et arracha un pan de tissu d'un vêtement. Dès qu'elle dégaina son couteau, le temps fut comme suspendu autour d'Alcro. Son esprit n'était focalisé que plus sur la jeune femme, telle une hypnose sur-puissante.
Eleana s'était mise en mouvements et le spectacle était tel qu'il ne put en décrocher son regard. Ses gestes, rapides et fluides, usant de ses pouvoirs de Filante, dégageaient une assurance et une grâce époustouflantes. Elle avait réussi, en l'espace de quelques secondes, à faire voler en éclats l’animosité qui régnait entre eux. Alcro, consterné, décala son regard émerveillé pour observer Zohéir.
Claque.
Son visage se décomposa instantanément. L'elfe qui, malgré qu'il n'ait jamais parlé, semblait tout aussi bouchée bée que l'animux. Ses yeux bleus azur tentaient de suivre les mouvements de la jeune femme, eux aussi encore une fois, impressionnés. Un nœud se forma dans le ventre d'Alcro qui baissa les yeux, envahit par une vague indéniable de …
De quoi ? Le jeune homme n'arrivait pas à placer de nom sur ce sentiment qui le happait, se propageait en lui, l'empoisonnait. Sentiment qui semblait le poursuivre depuis le début l'aventure, posté en arrière-plan sans se manifester grandement mais bel et bien là.
Tristesse ? Consternation ? Accablement ? Affligé ?
Les effluves marines et l'agréable paysage tout de bleu se présenta à lui. Il y discernait une silhouette, toute en finesse mais conservant de généreuses courbes, se découpant de cet idyllique tableau. Il ne pouvait distinguer son visage à cause du contre-jour. Il se souvint du voile rose qui l'avait soudainement happé, brouillant à la fois sa vue et ses sens. Cette réminiscence qu'il n'avait d'abord pas comprise, ne faisant pas le lien entre les soudains sentiments qu'il avait ressentit une fois qu'il recouvrit la vue, s'était avérée être le fruit d'un Dieu s'étant détourné du droit chemin. Il éprouvait un pincement au cœur au souvenir de leur étreinte sous-marine, tandis qu'un magnifique jeu de lumière se reflétait à la surface de la Mer d'Azur. Il ressentait presque le corps chaud d'Eleana pressé contre le sien, leurs doigts entremêles et son parfum si particulier qu'il appréciait tant. Alcro frissonna au souvenirs de leurs baisers incessants, gorgés d'un amour qu'il n'avait jamais connu.
Sentir ainsi cette entente aux parfums de complicité, se créer entre l'elfe et la jeune femme lui était insupportable. Un mot, un seul, l'acheva.
Jalousie.
Doucement, il reprit conscience de la réalité et se sentit partager en deux. Cet amour, était-il simplement dû aux flèches de Cupidon, ou …
Un hurlement strident, accompagné d'une pluie de sang et d'une odeur insupportable l'arrachèrent de ses débats internes. Au-dessus d'eux volait un imposant dragon, au regard et à la prestance plus féroce que son propre animalier. Des restes de corps pendaient mollement de sa mâchoire, et des craquements sinistres, pareils au broyage d'os fit frissonner le jeune animux.
Nouveau cri, nouveau sursaut. Même si la peur le rongeait, elle ne fit que s'accroître à la vue de l'horrible scène qui se déroulait devant lui. Il eut à peine le temps de réaliser ce qui s'était passé que, déjà, Eleana s'effondrait au sol, les mains plaquées contre une blessure à l'épaule d'où s'écoulait abondamment du sang.
La peur fit place à la rage. Inévitablement. La force regagnait ses membres, son corps et son esprit animés par une nouvelle source d'énergie.
Eleana, qui devait avoir été surprise et déconcentrée par ce soudain visiteur incongru, avait dû blesser Zohéir sans le vouloir, alors qu'elle maniait avec souplesse et efficacité sa lame sur sa blessure. Le jeune homme avait alors poussé un hurlement rauque de douleur, faisant tressaillir Alcro sur le coup : c'était la première fois qu'il entendait sa voix, fut-elle un simple cri … Dégainant sa lame avec une rapidité déconcertante, il avait l'avait abattue sur l'épaule de son amie, lui arrachant un hurlement pareil au sien.
Sauf que l'animux ressentait davantage d'émotions par la simple vue de la souffrance de son amie. Il braqua son regard désormais chargé d'une tempête de colère sur son agresseur, et, rapidement, son expression se décomposa.
L'espace d'une seconde, il aurait juré, au milieu d'une sincère amertume, avoir aperçu un éclair de … joie, de sérénité suite à cet acte odieux.
Un mouvement à ses côtés attira son attention. Laurena, la jeune Filante aux cheveux d'or, s'emparait de sa dague et attachait à son manche une simple ficelle, faute de mieux. Elle jeta ensuite un sort, prononçant des paroles inaudibles qui eurent pour effet de renforcer la corde. Un nouveau rugissement, plus proche cette fois, se fit entendre. Laurena jeta un coup d'oeil au dragon qui se rapprochait à une vitesse effrayante, puis reporta son attention sur l'arme qu'elle confectionnait. Alcro blêmit, comprenant soudainement ce qu'elle comptait faire. Avant qu'il n'ait pu protester, elle s'avança vers lui, déterminée.

« - A mon signal, courez vous réfugier dans ces montagnes là-bas. Prend soin d'Eleana et surveille cet elfe de près. »

Il n'eut pas le temps de répondre que l'ombre imposante du dragon, accompagnée d'une odeur épouvantable s'abattaient sur eux. Les quatre compagnons plongèrent aussitôt au sol, évitant de justesse une mort certaine. Le dragon souffla de rage, suivit d'un hurlement.
Sous les yeux consternés d'Alcro, Laurena venait de se relever d'un bond et d'envoyer, avec une force incroyable, sa dague en plein dans le flanc du dragon. L'animux la vit s'élever dans les airs, fermement accrochée à sa corde, sans pouvoir l'en empêcher. Ils ne furent bientôt plus que des points dans le ciel, si hauts qu'ils paraissaient caresser les nuages …
Alcro jeta un regard à Zohéir et Eleana, tous deux tout aussi stupéfaits. Il en profita pour se précipiter vers son amie pour examiner sa blessure.

« - Pas très jolie … » grimaça-t-il en constatant l'ampleur des dégâts.

Il arracha un bout de sa chemise, déjà trouée à plusieurs endroits et pensa sa plaie. Il n'adressa plus un regard à Zohéir, non pas par choix et ignorance, mais car son attention n'était plus que focalisée sur la blessure de son amie.
Amie ? …
Une fois fini, il leva les yeux au ciel. Laurena et le dragon avait disparu. Rapidement, il élabora un plan. Eleana et Zohéir étaient tous deux blessés et avaient perdu beaucoup de sang. L'autre Filante, elle, également blessée, batifolait dans les airs et jouait avec la mort. Il était le seul à être resté « entier ». Cette situation lui était très inconfortable. Il lui fallait réfléchir, et vite. Il balaya les environs du regard et celui-ci s'arrêta un instant sur les montagnes que lui avait conseillées Laurena, avant de s'en détourner. Non, trop éloignée. De plus, les rochers s'amoncelaient en si grand nombre qu'il aurait été difficile de se frayer facilement un chemin jusque là-bas. Il ne dégota qu'une longue fissure fendant l'un de ces monstres de pierre, capable de les accueillir tous les trois. Elle se trouvait à deux-cent mètres, tout au plus.

« - Allons nous abriter là-bas pour le moment. Ne faites pas cette moue, vous êtes blessés et je me doute que vous souhaitez aider Laurena ; mais mourir tout de suite ne lui serait d'aucune aide. Réfugions-nous là-bas et élaborons un plan ensuite. »

Ses deux compagnons acquiescèrent sans un mot, même si il sentait la réticence de Zohéir. Il aida Eleana à se relever et, lentement mais sûrement, ils progressèrent vers cet abri de fortune. La jeune Filante, épuisée et meurtrie, peinait à avancer, mais sa détermination la poussait en avant. Un nouveau hurlement, plus lointain, résonna dans l'horizon. Il aperçut vivement le dragon et Laurena, agrippée à son dos, décrivant de longs cercles furieux. Ses pensées s'envolèrent vers son propre dragon, Kontö : où était-il en ce moment-même ? Avait-il croisé des dragons similaires, sanguinaires et assoiffés de sang, avec qui il s'était battu ? Etait-il seulement en vie ?
Alcro sourit à ses propres inquiétudes infondées. Kontö était un dragon robuste, il ne rencontrerait aucun problème.
Une fois arrivés à destination, il aida Eleana à se glisser dans l'étroite fissure qui s'enfonçait dans la pierre. Elle gémit et se cala au fond, avant qu'il ne la rejoigne, suivit de Zohéir. Les parois, fraîches et friables, étaient parsemées d'insectes en tous genres qui fuirent à leur arrivée, se firent écraser ou tombèrent sur eux. Alcro les repoussa dans un grognement. Il se sentit oppressé entre ses deux compagnons, et sentir l'elfe ainsi contre lui ne lui était pas très agréable depuis leur différent … Mais il n'était pas question qu'Eleana et lui se rapprochent ! Un silence, ponctué par quelques sourds hurlements du dragon s'imposa entre eux. Alcro soupira lorsque, soudain, Eleana sursauta, comme si quelque chose l'avait piquée. La lumière passait difficilement dans la faille, et il ne put distinguer son visage, pourtant extrêmement proche du sien... ce qui l’embarrassait, car une question, une seule, revint l'assaillir et le troubler :
L'amour qu'il avait ressentit, une fois que les flèches de Cupidon les atteignirent, était-il vraiment dû à celles-ci où était-ce quelque chose de bien plus profond ? …
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Eleana
Élite des Chasseurs de Prime ~ Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 656

Magie : Alpha de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Mer 2 Mai - 1:00

Eleana releva la tête pour appercevoir un gigantesque dragon. Ce dernier croquait dans des restes humains, à première vue, avec des craquements sinistres à faire froid dans le dos. En ressentant une douleur vive à son épaule, elle s'empressa de faire pression sur cette dernière. Le sang coulait, et binetôt sa main en fut trempée. Mais il le fallait, l'hémoragie devait cesser. Le dragon disparut de leur vue, mais il n'était pas loin. Il allait revenir, pour sûr.

Un mouvement lui fit tourner la tête. Son amie Filante se dépêchait d'attacher une longue ficelle autour de sa dague. La jeune Filante fronça les sourcils, que comptait-elle faire ? Laurena enchanta alors la corde pour lui insouffler plus de résistance. Un nouveau crie strident résonna, faisant frissonner la jeune femme brune. Laurena s'approcha d'Alcro, le visage sérieux.

- A mon signal, courez vous réfugier dans ces montagnes là-bas. Prend soin d'Eleana et surveille cet elfe de près.

La concernée écarquilla les sourcils, pour fronçer ses sourcils juste après. Comment ça prendre soin d'elle ? Elle pouvait très bien s'en sortir toute seule ! Une douleur la fit grimaçer. Bon, elle n'était pas dans la meilleure de sa forme, mais ce n'était que superficiel, rien de grave. Ce n'était pas du tout son genre de rester assise à ne rien faire epndant que l'action se déroulait autour d'elle. Laurena le savait. Elle grogna de mécontentement.

Tous se raidirent dans un bel ensemble en voyant une grosse masse se diriger vers d'eux avec une rapidité déconcertante. Une odeur nauséabonde se propageait autour d'eux. Une odeur de cadavres. De sang. Ils eurent juste le temps de retomber au sol pour éviter le dragon, bien décidé à les transformer en casse croûte.

Sans que personne ne l'en empêche, Laurena lança sa dague dans le flanc du dragon avec uen force incroyable. Accrochée à la corde, la Filante fut emportée à la suite de la bête dans les airs.

Pendant un instant, elle eut peur pour son amie. Mais après reflexion, elle se dit que cette dernière était suffisament puissante pour affronter un dragon, aussi imposant et effrayant soit-il. Elle était confiance quant aux capacités de la Filante, mais une partie d'elle craignait pour sa vie.

Alcro se précipita vers elle, ce qui eut pour effet de stopper ses inquiètudes et ses reflexions mentales. Il inspecta la blessure et grimaça.

-Pas très jolie … Constata-t-il.

Dit pas ça, dit pas ça, pensa-t-elle avec force. Ils risquaient de s'inquièter pour elle alors que ce n'était pas du tout le moment. Une petite blessure de rien du tout n'était rien comparé à un dragon assoiffé de sang. Et si sa continuait, ils allaient l'empêcher de se plonger dans la bataille. Ce que Eleana comptait bien faire. Qu'ils le veuillent ou non. Elle n'allait pas rester passive face à ce qui se passait dehors.

Celle-ci eut juste le temps d'ôter sa main que le jeune Animux déchirait un bout de sa chemise. Elle écarquilla un instant les yeux pendant que ce dernier confectionnait un bandage improvisé pour panser sa blessure. La jeune femme grimaça non seulement à cause de la douleur, mais aussi par le constat que cela n'allait pas stopper l'hémoragie. Et en plus de ça, elle avait beaucoup de mal à rester concentrée maintenant ...

Le jeune homme leva les yeux au ciel et baleya les environs du regard. Quelque chose passa dans ses yeux. Celui-ci devait avoir trouver une idée. Et la jeune Filante était certaine qu'elle n'allait pas aimer. Elle n'ent fut pas déçue.

- Allons nous abriter là-bas pour le moment. Ne faites pas cette moue, vous êtes blessés et je me doute que vous souhaitez aider Laurena ; mais mourir tout de suite ne lui serait d'aucune aide. Réfugions-nous là-bas et élaborons un plan ensuite.

La chasseuse de prime eut un grognement de frustration et leva les yeux au ciel. Cela n'allait pas l'empêcher d'aller aider son amie qui risquait sa peau pour eux. Toute fois elle n'afficha rien et se contenta d'hocher la tête, feite de soumission.

Ils approchèrent de l'endroit indiqué. Une fois arrivés, Eleana ne s'attarda pas à la contemplation des lieux. Car elle s'en fichait et se préoccupait beaucoup plus d'autres sujets qui tourbillonaient dans son esprit de stratège experimenté.

Alcro la soutint le temps que la jeune femme se faufile dans le passage exiguë. Ils s'y entassèrent tous un par un. Et la Filante nota qu'ils étaient très serrés. Cela l'empêchait de bouger. Et l'empêchait par la même occasion de s'enfuir discrètement. Elle jura tout bas. D'autant plus que dans leur position, qui n'était fort pas agréable qui avait pour effet de la déconcentrer, son épaule se faisait des plus en plus ressenties. Et la douleur s'accentuait. La jeune femme brune se sentait des plus mal. A cause de son épaule et de la proximité des deux hommes, dont l'un était son agresseur et l'autre son élève. Un message télépathique l'interrompit et elle se raidit. "Eleana. Aide moi je t'en prie. Je vais bien mais je suis très faible, trop faible. J'âi réussi à maitriser le dragon mais je ne peux m'en sortir toute seule. Ce serait trop long à t'expliquer. Préviens les autres mais fais vite, je t'en prie".

Elle eut un frisson d'horreur. Gagnée par l'excitation du combat, l'adrenaline rendait des plus enthousiastes face à ce qui allait se passer. Malgré l'inquiètude qu'elle ressentait son amie qui semblait en très mauvaise posture.

Sans hésition elle voulut sortir du passage mais ses deux compagnons l'empêchèrent. Elle grogna de frustration.

-Laissez moi sortir, tout de suite, gronda-t-elle.

Voyant qu'ils n'en n'avaient nullement l'intention, elle s'énerva.

-Laurena va mourir si vous me laissez pas passer alors maintenant vous allez dégagez.

Et avec acharnement, elle réussit enfin à les faire tomber grâce à un coup de vent invoqué sous le coup de l'énervement qui les fit tomber. Elle les rattrapa de justesse avec un dernier coup de vent qui ralentit leur chute qui en fut beaucoup moins douloureuse. Elle enjamba leurs corps et se précipita à l'extérieur, paniquée d'agir trop lentement. Après une dernière excuse télépathique à l'adresse de son Gamma, elle sortit.

Avec l'énergie du désespoir, une fois dehors, elle pu voir son amie qui penait à rester accrochée au dragon qui virevoltait dans les airs avec acharnement. Protège toi, prévint la Filante. Malgré la fatigue, ignorant la douleur, elle se concentra un instant pour s'unir avec l'Air. Ce ne fut pas long même si le lien restait fragile. Elle eut juste la force de provoquer un orage. Et un courant électrique frappa le dragon de plein fouet. Ses yeux colorés de blanc sous l'union avec le Vent reprirent leur teinte gris orage. Espèrant que Laurena trouve une faille grâce à son manége, elle se concentra avec force pour transférer son énergie à son amie.

L'énergie et la force quittèrent peu à peu son corps pour propager Laurena de force et d'énergie.

J'ai réussi, sourit-elle. Elle ne fut pas grandement attention aux deux autres télépathes qui l'avaient entendue.

A bout de force, Eleana tomba à genoux, non sans relever les yeux au ciel. Elle espèrait que son amie s'en sorte saint et sauve ...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Spoiler:
 


Dernière édition par Eleana le Sam 5 Mai - 7:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Sam 5 Mai - 6:50

    Le dragon ne semblait pas rassasié. Pas du tout. Usant de l’incroyable vitesse que lui procuraient ses imposantes ailes terminées de serres acérées, le reptile géant se rapprochait déjà. Le sang de la pauvre victime suintait encore sur ses babines écailleuses et des restes de vêtements étaient toujours coincés entre ses dents. Mais ce fut Laurena qui attira le plus l’attention du misanthrope. Sûre d’elle, elle attachait une longue corde à sa dague. Chose faite, elle s’approcha d’Alcro, l’air soudain grave et sérieux. Quelle idée pouvait-elle bien avoir en tête ? Les yeux de Zohéir passèrent du dragon à l’arme qu’elle confectionnait à plusieurs reprises. L’évidence le frappa comme un coup de poing. Ce que la jeune Filante comptait faire était du suicide. Téméraire peut-être, mais du suicide toujours. Vu la teinte blafarde que prit le visage d’Alcro, ce dernier semblait du même avis. Mais avant qu’il n’ait pu émettre le moindre commentaire, Laurena ordonna d’une voix déterminée :

    - A mon signal, courez-vous réfugier dans ces montagnes là-bas. Prend soin d'Eleana et surveille cet elfe de près.

    Zohéir passa outre le manque évident de confiance que lui accordait la Filante -c’était la même chose pour lui donc pas de problèmes- et l’observa sans rien faire mettre son plan à exécution et se propulser sans les airs, bientôt à cheval sur le dos du dragon qui tentait tout pour la déloger. Bon, le misanthrope pouvait l’avouer, son ennemie était peut-être suicidaire mais pas complètement dénudée de courage et de stratégie. Hein ? Zohéir venait de trouver un point positif à Laurena ? Pas possible ! Il chassa cette pensée contradictoire et s’ancre de nouveau dans la réalité. Bien qu’il ne puisse rien faire d’ici pour aider la jeune Filante à tuer ce dragon, le misanthrope n’appréciait pas être ainsi laissé à l’écart. Mais dans cette situation il avouait être impuissant. Le jeune elfe reporta son attention sur Alcro, curieux de connaître ses intentions. Dès que Laurena se fut envolée dans les airs, l’animux s’était précipité sur Eleana et examinait la plaie.

    - Pas très jolie…, grimaça-t-il.

    Oui, le but de Zohéir n’avait pas été de faire quelque chose de super harmonieux en blessant Eleana, hein. En réalité, il n’avait pas beaucoup songé à l’aspect qu’aurait cette plaie et s’en fichait royalement. Alcro confectionna un bandage de fortune avec un morceau déchiré de sa chemise et ignora le regard stupéfait de la jeune Filante. Puis il se contenta de lever les yeux au ciel, cherchant vraisemblablement Laurena du regard. Une étrange étincelle passa dans son regard. Avait-il trouvé quelque chose ? Apparemment oui :

    - Allons nous abriter là-bas pour le moment. Ne faites pas cette moue, vous êtes blessés et je me doute que vous souhaitez aider Laurena ; mais mourir tout de suite ne lui serait d'aucune aide. Réfugions-nous là-bas et élaborons un plan ensuite.

    Zohéir n’était pas tellement de cet avis mais l’idée d’être de toute évidence inutile lui fit renoncer à se mettre en travers du pseudo plan du jeune animux. Eleana hocha la tête à contrecœur. Le misanthrope suivit les deux autres compagnons jusqu’à l’endroit indiqué par Alcro et s’y engouffra à leur suite. Une s’agissait d’une fissure dans le sol. Un lieu poussiéreux, rien de plus. L’endroit exigu permettait à peine aux trois compagnons d’y pénétrer. Zohéir sentit le corps de l’animux tout proche de lui et n’apprécia pas cela du tout. Il serra un peu plus la garde de son poignard qu’il tenait toujours dans sa main gauche. Cet endroit était idéal pour tuer Alcro et Eleana. Le misanthrope n’eut pas le temps de ressasser cette idée belliqueuse que des hurlements de dragons retentirent. Puis ce fut la jeune Filante qui tenta de partir aider son amie.

    - Laissez-moi sortir, tout de suite, gronda-t-elle.

    Zohéir ne cilla pas, tout comme Alcro.

    - Laurena va mourir si vous me laissez pas passer alors maintenant vous allez dégagez.

    Sur ces mots, elle fit souffler une petite mais puissante bourrasque de vent qui expédia l’elfe et l’animux au tapis, rattrapé de justesse par une nouvelle bourrasque. Eleana sortit à la hâte retrouver son amie. Bon. Ok, ce n’était pas un super bon début de voyage mais bon, hein. Fallait faire avec. Zohéir se releva en vitesse et sortit à son tour, suivit d’Alcro. Une fois dehors, le misanthrope retrouva la Filante devant lui en train d’utiliser son pouvoir élémentaire de l’air pour aider son amie. Le dragon fou volait toujours en-dessus d’eux, se tortillant pour essayer de faire tomber Laurena.

    Mais le principal problème, pour Eleana, Alcro et Zohéir, ne venait pas du ciel. Loin de là. Il était tout proche. Les bruissements de la terre que l’on foule retentir dans une étrange plainte sempiternelle. Des brigands approchaient, leurs silhouettes apparaissant à l’horizon. Peut-être des alliés du cadavre déchiqueté quelques minutes plus tôt. Ou alors de simples prétendants au trésor usant de la mauvaise posture des quatre compagnons pour les attaquer et leur dérober leurs morceaux de carte. Mais si ces hommes étaient parvenus jusqu’ici, c’était qu’eux aussi possédaient sûrement un bout de parchemin similaire. Intéressant. Un accord tacite passa entre Zohéir et Alcro. Eleana étant salement blessée et à bout de force et Laurena risquant sa vie pour tuer le dragon, ils étaient les seuls à pouvoir stopper les brigands et sauver en même temps les deux Filantes. Si toutes deux survivaient d’elles-mêmes. Rhum. Où est passé l’optimiste ? Le misanthrope serra la garde de son poignard et, de son autre main valide, dégaina trois couteaux de jet. Les brigands se trouvaient au nombre de sept. Sept. C’était un chiffre que Zohéir appréciait beaucoup. Sept. Avec ce chiffre, c’était comme si le combat était gagné d’avance. Sept. Le nombre de secondes qu’il restait avant que les brigands ne les atteignent et les encerclent.

    Lorsque ce fut chose faite, instinctivement, le misanthrope et Alcro se rapprochèrent d’Eleana, toujours à terre. Elle semblait affreusement faible maintenant qu’elle avait transmis une partie de sa force à Laurena. D’ailleurs, comme s’en sortait cette dernière ? Zohéir chassa cette question et se concentra sur le combat qui menaçait d’éclater à tout instant. Les brigands affichaient des airs sournois ou malveillants. Comme c’était pathétique. Le jeune elfe se retint de soupirer et attendit sagement, tout comme Alcro, que leurs ennemis fassent le premier pas. Ils n’eurent pas besoin d’attendre bien longtemps que, déjà, les brigands attaquaient. Les lames s’entrechoquèrent violemment et l’adrénaline fusa dans les veines de Zohéir. Leurs ennemis étaient principalement armés de sabre. D’un geste fluide et vif, le misanthrope égorgez son premier assaillant alors qu’un deuxième le menaçait déjà. Il eut à peine le temps de jeter un bref coup d’œil par-dessus son épaule pour deviner comment s’en sortait Alcro. Il ne fallait pas qu’il flanche. Il ne fallait vraiment pas.

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.


Dernière édition par Zohéir X'enlil le Lun 28 Mai - 1:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Laurena
Résistanteavatar
Race : Filante

Compte Héros :

Messages : 392

Magie : Mage de lumière

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Mer 9 Mai - 6:32

Je sentais mes forves m'abandonner peu à peu. Et malgré mon sort, le dragon ne se calmait pas beaucoup et avait du mal à rester sous l'emprise de la magie. La voix dans ma tête me laissa échapper un soupir de soulagement. Eleana dit d'une voix inquiète "Protège toi". Me protéger de quoi ? Des mâchoirs du dragon ?De la chute de plusieurs centaines de mètres de haut ? Ou d'autre chose ? De toute façon je ne voix pas comment je pourrais me protéger avec le peu d'énergie qui me reste. Je me penchai d'avantage sur le dos du dragon. Soudain, un éclair frappa le dragon de plein fouet, passant à moins de deux mètres de moi. Je poussai un cri de surprise et la violence du choc me fit basculer dans le vide. Je m'accrochai de toute mes forces à la corde improvisé que j'avais confectionnée. La dague par laquelle elle était suspendue n'étant pas bien attachée, j'essayai de me hisser sur le dos du dragon à nopuveau, qui piquait en chute libre vers le sol. Mais à deux mètres du but, la dague lâcha prise et je tombai moi aussi. Je criai, comme si quelqu'un pouvait faire quelque chose. Mais non, je suis seul. Un énergie nouvelle se propagea alors en moi. Surprise, j'en conclus que ce devait être celle d'Eleana. Je ne sais pas dans quel état elle s'est mise pour me sauver mais elle doit être très faible. Propuslée vers le sol à toute vitesse, j'eus juste le temps de me retourner et d'essayer de ralentir ma chute. Mais le sol était trop proche et malgré ma tentative, je m'écrsai lourdement au sol. Je serrai les dents en resentant un vive douleur à mon bras, à l'endroit de ma blessure. J'attendis quelques temps, de sorte à me remettre des douleurs dans tous mon corps suite à la chute, pour me lever. Une fois debout, marchai en boitant légèrement de la jambe gauche (rien de grave). J'entendis alors le bruit de lames qui s'entre-choquaient, de cris de rage et de souffrance et de corps tombant lourdement sur le sol, morts. J'espère que mon amie Filante ne faisait pas partie du combat. J'en eus la confirmation en voyant une forme humaine à une centaine de mètres. Je courus vers la jeune filente, à genoux, à bout de force. M'ayant transferé son énergie, celà ne m'étonne guère de la voir dans cet état. Je passai son bras derrière ma nuque et l'aidai à se relever. Pour aller où ? Je cherchai des yeux un endroit sur et je vis une faille non loin de là. Je la conduisit jusque là et la dépausai en sécurité à l'intérieur de la petite faille de quelques mètres carrés. Une fois chose faite, je rejoingnis le combat où l'elfe et Alcro se tuaient un par un les ennemis. Je sortis ma dague et égorgeai un premier ennemi. Je me retrouvai face à l'elfe et pendant un centième de secondes, nos regards se croisèrent. Il ne va pas m'attaquer, pas maintenant. Il faut que je me concentre sur le combat. Car une seconde blessure risque de m'être fatale pour la suite de la quête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fartheraway.creer-forum.com
Alcro
Élite des Voleurs ~ Résistantavatar
Compte Héros :

Messages : 770

Magie : Gamma de l'Air

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro} Mar 22 Mai - 7:26

Tout à coup, Eleana se mit à émir de faibles grognements, comme éprise par un mal invisible.

« - Laissez moi sortir, tout de suite » lâcha-t-elle finalement, d'une voix assez forte et ferme pour arracher un soupir à Alcro.

Il jeta un léger regard vers Zohéir, et sourit intérieurement.
Non, ils ne bougeraient pas.

« - Laurena va mourir si vous me laissez pas passer alors maintenant vous allez dégager. »

« Ben qu'elle crève. » pensa Alcro, préférant cent fois que cette Filante dont il ne connaissait rien, mis à part ses aptitudes à semer la discorde dans le groupe, meurt à la place d'Eleana.
Il n'eut pas le temps de se maudire intérieurement face à l'ignominie qu'il venait de proférer, car, sans prévenir, une forte bourrasque de vent venue de nul part vint plaquer les deux jeunes hommes au sol. L'animux serra les dents en sentant les rochers s'enfoncer dans sa chaire, et toussa lorsque du sable sec vint titiller sa trachée. Il sentit l'ombre de son Alpha passer au-dessus d'eux, et crut, l'espace d'une seconde, entendre le faible écho de sa voix chantante, lui adressant de plates excuses.
Ce qu'il vit ne fit que le sonner encore plus. Il se redressa péniblement. Le mystérieux elfe s'était déjà relevé et précipité au-dehors. Il jura à voix basse et s’élança à sa suite, malgré un léger mal de crâne.
Ce qu'il vit ne fit que le déboussoler encore plus.
Eleana se tenait bien droite, les bras écartés vers le ciel, le regard couvert par un étrange voile brumeux qui fit frissonner Alcro. L'air semblait crépiter autour d'elle, tant bien que de petits éclairs dansaient le long de ses doigts. Au-dessus d'eux, point rouge se démarquant du ciel devenu soudainement noir, le dragon continuait de se débattre furieusement contre la jeune Filante aux cheveux d'or. De longs rugissement s'élevaient d'entre les cieux.
Et puis un autre hurlement. Sourd, formidablement puissant, déchirant le ciel en quelques secondes.
Un flash fit sursauter le jeune élémentaire. Un incroyable éclair venait de transpercer son cocon duveteux, pour venir s'abattre sur le dragon enragé. La violence du choc désarçonna Laurena qui bascula dans le vide. Alcro retint son souffle, mais ses mains rapides retrouvèrent rapidement la corde qu'elle avait plantée dans le flan de la bête. Devant lui, Eleana se vidait peu à peu de ses forces, comme si celle-ci s'évaporait vers son amie.
Un instant plus tard, elle s'écroulait, inconsciente, tandis que le dragon heurtait le sol dans un craquement sinistre.
Le jeune homme aux cheveux d'ébène chercha du regard la Filante qui, quelques minutes plus tôt, s'agrippait avec poigne à une corde, littéralement suspendue dans les airs tel un vulgaire pantin. Heureusement, elle avait réussit à sauter avant l'impact, manquant une mort certaine.
Le vacarme singulier d'un groupe d'hommes foulant la terre à bonne allure l'arrachèrent de ses pensées. Sept. Sept hommes armés jusqu'aux dents, vêtus de sombres étoffes déchirées par endroit, le regard plus dur que la glace.
Sept. Sept contre trois.
Alcro jeta un œil à Zohéir, avant de braquer son attention sur Eleana, toujours inconsciente.
Réctification. Sept contre deux : erreur système, dead end ! L'animux roula des yeux. D'un parfait ensemble, l'elfe et lui firent barrage entre leurs nouveaux ennemis et la jeune Filante. Que pouvaient-ils bien faire là ? Les Terres des Dragons, hostiles aux hommes et invivables, semblaient devenues une destination touristique idéale. A peine avait-il pénétré en ces territoires qu'il tomba nez à nez avec Eleana, Zohéir et Laurena, puis assista à la mise à mort d'un inconnu, dévoré en une seconde par un immense dragon.
Et voilà maintenant que ces sept brigands venaient, de nouveau, bousculer leur plan. Alors quoi, une punition divine, le mauvais karma ? « Décidément, ça n'est pas mon jour ...» grommela-t-il tout bas.
Ils étaient désormais encerclés. Pas un seul mot ne fut échangée, pas une seule parole. C'était le calme plat après la tempête, et au sens propre. Ce brusque changement d'atmosphère troubla Alcro. Mais la tension, elle, était toujours aussi palpable …
Dans un cri de rage, un des brigands s'élança vers eux, vulgaire sabre qui leur ait typique brandit au-dessus de sa tête. Le reste suivit aussitôt. Une lame fila dans la direction du jeune homme. Calculée, précise, déterminée. Mortelle.
Et pourtant, elle ne laissa dans son sillage que le sifflement du vent. L'homme sursauta, surprit de la soudaine disparition de son ennemi.
L'instant d'après, il était plaqué au sol par une mystérieuse bête aux crocs acérées qui vinrent se planter dans sa nuque. Il hurla, mais Alcro, désormais connu sous la forme animale, ne broncha pas et ne desserra pas son emprise. D'un mouvement vif, il assomma son adversaire qui ne bougea plus, inerte. Le loup avait beau être guidé par son instinct de survie, quitte à tuer, Alcro ne pouvait ignorer ses propres sentiments humains. Tué n'était pas à l'ordre du jour. Il n'avait, jusqu'à aujourd'hui, ôté la vie qu'à une seule personne. Et il n'était pas prêt à allonger la liste …
Une vif douleur se fit sentir dans son flan gauche. Il gémit de douleur et fit volte-face. Un nouvel homme venait de lui asséner une blessure avec sa lame. D'une propulsion rapide, il s'élança dans ses jambes et le fit basculer en arrière. Sans perdre de temps, il effectua la même tactique qu'avec son précédent adversaire et l'assomma. Le temps d'une ultime seconde, comme suspendue dans le temps, il put observer le combat qui se déroulait autour de lui. Il frissonna. Ça n'était plus deux personnes, à savoir Zohéir et Laurena, qui se battaient pour leur survie.
C'étaient deux machines à tuer, tornades ravageant tout sur leur passage. Du sang gicla, suivit par de longs cris d'agonies. Le loup noir ferma les yeux en soupirant intérieurement. Respirer.
Son regard se braqua sur la silhouette inerte d'Eleana, entre l'elfe et la Filante en plein carnage. Il s'élança aussitôt vers elle, prêt à la protéger. En moins de dix minutes, cinq brigands jonchaient le sol, dont trois morts, égorgés par les lames cruelles de Laurena ou Zohéir. Un sixième les rejoignit, la garde d'une dague fichée dans la poitrine. Alcro se battit avec rage contre l'un des derniers, et, quelques minutes plus tard, le calme retombait sur les quatre compagnons.
Nouveaux hurlements. Les deux hommes qu'il avait choisi d'assommer simplement avaient repris leurs esprits. Encore une fois, il ne sut dire qui de ses deux compagnons les avaient tué. Il ne voulait tout simplement pas le savoir. Ses yeux, conservant leur incroyable couleur émeraude même lorsqu'il adoptait sa forme animale, s'étaient arrêtés sur le doux visage d'Eleana qui ne semblait que dormir. Il reprit forme humaine et se pencha pour relever la jeune femme, puis la porta à bouts de bras. Son regard croisa ceux de l'elfe et de la Filante.

« - … Bon, on fait quoi ? » dit-il avec ridicule, d'un ton presque crédule.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro}

Revenir en haut Aller en bas

[Fini] Sur les terres des dragons ... {Pv : Laurena, Zohéir, Alcro}

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde d'Eséphia :: Ancien Monde :: Terres de cendres-