Les Nécrosoris au pouvoir, la traque commence
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez|

[AMAJ] Be Safe [Pv June Fire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: [AMAJ] Be Safe [Pv June Fire] Sam 7 Avr - 21:37



      Le vent soufflait. Fort et puissant, il semblait vouloir démontrer de sa supériorité en ébouriffant les cheveux des passants et en emportant dans son sillage chapeaux, parapluies et journaux. Zohéir se confondait parfaitement dans le paysage, accroupi sur les tuiles du toit d’un bâtiment. Tout vêtu de noir, il était presque invisible aux yeux des passants. Très rares, cela dit. La ruelle qu’il guettait n’abritait presque personne. Personne, excepté ses victimes. Plutôt glauque et sombre, elle était la représentation parfaite du lieu culte pour les meurtres. Les victimes, elles, étaient nettement moins réalistes : des enfants. Oui, des enfants. De jeunes gosses innocents et insouciants, qui avaient encore tant à apprendre de la vie. La mort, c’était un apprentissage aussi, non ?

      Zohéir guettait les enfants depuis plus d’une heure. Midi approchait et les ruelles commençaient à se déserter, les habitants rentrant chez eux pour aller manger. Gablod n’était pas une ville très accueillante, loin de là. L’elfe la trouvait hostile et antipathique. Il ne se serait sûrement pas arrêté plus longtemps ici, ces toits étaient tous identiques et les habitants si rares qu’il était inutile de se fatiguer à observer les rues. Puis Zohéir n’avait jamais vraiment éprouvé de grande sympathie pour les vampires. Jamais. Il les trouvait trop sûr d’eux, de leur personne. Trop parfaits. Pourtant, il n’avait pas de quoi les juger et était très mal placé pour penser cela. Le jeune elfe leva les yeux au ciel. Le soleil était à son zénith et quelques nuages un peu trop gris le voilaient parfois. C’était l’heure.

      Agilement, Zohéir agrippa la gouttière la plus proche et se laissa glisser jusqu’au sol. Il retomba silencieusement sur ses pieds. Du haut du toit, il avait aperçu les enfants aller s’acheter des confiseries dans le magasin le plus proche et emprunter cette ruelle pour rentrer dans leur quartier. Le misanthrope n’avait pas bien compris pourquoi son commanditaire tenait tant à tuer ces gosses. Il avait pourtant bien insisté sur le fait qu’ils devaient tous les quatre mourir, sans exception. Mais après tout, Zohéir se fichait royalement de la raison. Tant qu’il empochait son argent après, rien de l’embêtait. Il se plaça en plein centre de la ruelle obscure, le poignard à la main, et attendit. Il n’avait encore jamais tué d’enfants. Mais il y a un début à tout, après tout.

      Les gamins ne tardèrent pas à faire irruption dans la ruelle, leurs sachets de bonbons à la main. Le plus âgé ne devait pas avoir plus de 9 000 ans. Zohéir se trouvait lâche de tuer des gamins. Et inutile, aussi. Il décida alors de ne pas faire le salaud ludique qui aime bien faire souffrir ses victimes avant de les tuer. Le sadique, quoi. Il comptait tuer les enfants rapidement et bien, sans faire gicler trop de sang. De toute façon, plus vite il empochait son argent, mieux c’était. Les enfants ne le remarquèrent pas tout de suite, mais lorsqu’ils posèrent les yeux sur lui, ils stoppèrent net. L’un laissa échapper son sac de bonbons. Zohéir les dévisagea de son éternel air arrogant. Il n’hésita pas et s’avança vers eux, lentement.

      Les gamins restèrent pétrifiés d’horreur. L’un d’eux, le plus âge, tenta de s’enfuir en sens inverse dans une course folle mais Zohéir fut plus rapide. Il dégaina un couteau de jet qu’il lui envoya dans la nuque. Le gamin cracha du sang avant de s’écrouler au sol, raide mort. Les trois autres n’eurent le temps que de pousser des cris effrayés que déjà, le jeune elfe était sur eux. D’un geste, il cassa la nuque d’un des gamins qui mourut sur le coup et trancha la gorge d’un autre. N’en restait plus qu’un, le plus jeune. Ce dernier, terrorisé, sortit des bonbons de son sachet et se mit à les lancer sur Zohéir. Le misanthrope le laissa faire quelques instants, se recevant une volée de friandises à la figure. Mais il ne dit rien. Il ne fit rien, ne bougea pas d’un iota. Puis finalement, il poignarda l’enfant au cœur et laissa le cadavre tomber au sol avec les autres.

      C’était fini. Tout. Le misanthrope s’agenouilla près d’un des corps sans vie et passa sa main dans la flaque de sang qui se formait sous le cadavre. Ses doigts se maculèrent de rouge vermeil. Puis il récupéra son couteau de jet toujours fiché dans la nuque du gamin et s’enfuit en courant. Il fallait qu’il mette entre lui et les enfants le plus de distance possible. Mais alors qu’il s’apprêtait à quitter la ruelle, l’assassin percuta une jeune fille. Il aurait voulu s’excuser mais aucun son ne franchit ses lèvres. Ses mains ensanglantées tremblaient comme des feuilles.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.


Dernière édition par Zohéir X'enlil le Dim 2 Sep - 20:27, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Fire
Neutreavatar
Compte Héros : Le Compte Héros n'a pas encore été créé.

Messages : 97

Points de récompenses : 1200

MessageSujet: Re: [AMAJ] Be Safe [Pv June Fire] Dim 8 Avr - 2:55

    June était habillée aussi légèrement que d'habitude. Son teint était presque aussi blanc que celui de sa robe, bien que celle-ci soit quelque peu rougie, traces de sang laissées par sa dernière proie. June venait tout juste de terminer sa partie de chasse, elle était très affamée et avait dût s'engouffrer dans la forêt pour être bien nourrie. Sa proie avait été un grand ours terrifiant, avec son habilité, elle avait vite fait de lui sucer le sang.

    Elle était ressortie de la forêt, retournant dans les rues sombres et froides de Satras. Elle passait inaperçue dans la foule, et c'était mieux comme ça. Elle essuya rapidement le peu de sang qu'il restait sur ses lèvres, et ce, du bout de la langue. Une fois que tout était en ordre, elle passa exprès devant les petites boutiques de friandises, elle adorait le sucré. Hors, elle n'avait rien sur elle. Elle resta devant la vitrine durant plusieurs minutes. Ses sourcils froncés en voyant la masse d'enfants qui ressortaient avec des petits sachets de bonbons, dont quatre dont la masse de bonbons achetée était incroyable.

    Elle soupira avant de partir dans la même direction que les gamins. Elle les suivait en quelques sortes, surtout parce qu'elle n'avait aucune idée d'où elle souhaitait aller. Elle détourna les yeux durant quelques secondes et la minute d'après, les enfants n'était plus. Elle haussa légèrement les sourcils, après tout, elle s'en fichait. Elle se rapprocha d'une petite boutique de vêtements, comptant voler une tenue qui pourrait remplacée la robe salie qu'elle portait. Elle rentra à l'intérieur et, avec une discrétion folle, elle arriva à enfiler une jupe en dessous de sa robe ainsi un débardeur, histoire que ça ne se remarque pas trop. Elle fit mine de ne pas avoir trouvé ce qu'elle voulait et ressortit donc du magasin.

    Une fois à l'extérieur, elle comptait aller enlever la robe qu'elle portait au dessus dans un endroit moins exposé, elle pourrait ensuite la jeter et faire mine de rien. Elle sautillait entre les passants, faisant ruminer certains d'entre eux. Elle avait enfin trouvé où enlever sa robe toute souillée. Une petite ruelle se trouvant à quelques mètres devant elle. Elle se rapprochait de celle-ci mais vit des bonbons rouler en dehors de celle-ci. Elle s'arrêta durant quelques secondes puis avança à nouveau, elle allait tourner pour y pénétrer mais elle se fit violemment bousculée. Elle manqua de tomber en arrière mais retrouva son équilibre.

    Elle leva les yeux vers la personne qui venait le bousculer, elle était cent fois plus grande qu'elle ! Elle qui était si menue, il faisait bien vingt centimètres de plus au minimum.. Elle détailla cette personne, et, étant un vampire, elle avait repérée l'odeur du sang, donc directement, son regard se posa sur les mains de la cette personne. Elle tourna la tête vers l'intérieur de la ruelle, et aperçut les corps des enfants, inertes, des flaques de sang les entourant.

    Elle releva les yeux vers son "interlocuteur", qui avait l'air comme bloqué, ses mains toutes tremblantes. Elle fit mine de rien, après tout, elle ne savait à quelle race tu appartenait, bien qu'avec ta taille, elle aurait opté pour la race elfique. Pour ne pas changer, elle afficha à nouveau un grand sourire. Réaction aléatoire vu qu'elle aurait très bien le prendre très mal et s'énerver avec son impulsivité.

    " - Hé; on dit pardon ! dit-elle sur un ton plutôt sympathique. "[/color]


Dernière édition par June Fire le Dim 15 Juil - 4:47, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [AMAJ] Be Safe [Pv June Fire] Dim 8 Avr - 23:31



      La jeune fille que venait de percuter Zohéir était sans nul doute une vampire. Ses yeux rouges comme le sang étaient attirants, et ses cheveux bruns tombaient sur ses épaules. Le jeune elfe l’observait, la tête légèrement penchée sur le côté. Il arqua un sourcil. Il rengaina son poignard sans quitter la vampire des yeux. Une chose la frappait : elle était très petite. Il contrôla le tremblement de ses mains en comprenant que ce n’était qu’une enfant. Pas besoin de se faire du souci dans ce cas. Quoiqu’il ne fallait jamais être trop sûr de soi avec un ou une vampire. La jeune fille jeta un coup d’œil en direction des cadavres ensanglantés avant de reporter son attention sur Zohéir. Elle n’avait pas réagi de manière brusque, ni poussé un cri de peur. Elle semblait étrangement… sereine. Calme. L’elfe fut au comble de l’étonnement lorsque la vampire s’exclama d’un ton presque enjoué :

      - Hé; on dit pardon !

      Le misanthrope haussa l’autre sourcil. Il s’attendait plus à ce qu’elle prévienne les autorités ou un truc dans ce genre. Mais non, elle se contentait de fixer l’elfe, s’attendant à ce qu’il s’excuse. Elle pouvait toujours espérer. Qui avait déjà entendu Zohéir dire pardon ? Personne. Et sûrement pas cette jeune fille-là. L’elfe observa à son tour les cadavres des enfants. Quoi qu’il fasse, il fallait le faire vite, avant que les habitants ne découvrent la scène sanglante. Le misanthrope hésitait. Puis il finit par agripper la jeune fille par le bras et la conduisit dans une autre ruelle moins exposée. Pourquoi tenait-il à ce qu’elle reste avec lui ? Aucune idée. Peut-être parce qu’elle n’avait rien dit devant le meurtre, même pas l’éternel « Au secours ! À l’assassin ! ». Une fois sur place, Zohéir avisa une gouttière. Il était temps de remonter sur les toits. L’elfe jeta un coup d’œil par-dessus son épaule pour être sûr que la jeune fille était toujours là et entreprit d’agripper la gouttière et de s’en servir d’appui pour monter ensuite sur le toit. Il tendit la main à la vampire et l’aida à la rejoindre. Une fois qu’ils furent hors de vue et de portée, Zohéir s’assit sur les tuiles et reporta son attention sur la jeune fille.

      Elle ne semblait pas avoir peur de lui, ni même être effrayée par ce qu’il avait fait. Car elle sûrement comprit que le meurtre dans la ruelle était son œuvre. D’ailleurs, ses vêtements étaient tachés de sang à plusieurs endroits, ce qui attira le regard du misanthrope durant quelques instants. Cette vampire était bien mystérieuse. Que cachait-elle sous son fin visage aux traits délicats ? Animé de curiosité devant cette personne tout droit sorti de l’ordinaire, Zohéir dégaina son poignard et grava maladroitement sur les tuiles : « Tu aime voyagé ? » (Avec des fautes d’orthographe, super). C’était une question qu’il s’obstinait a posé depuis qu’il avait compris que « voyager » ne signifiait pas forcément « partir dans un pays étranger ». Par exemple, il considérait qu’il voyageait lorsqu’il observait les passants du haut des toits en essayant de se mettre à leur place.

      Ne savant pas trop comment gagner la confiance de la jeune fille, Zohéir sortit de sa poche un sachet de bonbons, qu’il avait récupéré sur un des cadavres des enfants. Il était un peu taché de sang mais toujours plein, c’était le principal. L’elfe savait que la vampire ne pouvait pas rester indifférente au fait qu’elle soit avec un assassin sur les toits d’une cité surplombant un meurtre, donc il essayait de moins brusquer les choses. Ce qui, vu sa manière de procéder avec les autres, n’était pas forcément une réussite. Zohéir déposa le sachet de bonbons entre les mains de la jeune fille avant qu’elle n’ait eu le temps de refuser. Chacun de ses gestes étaient calculés pour faire en sorte qu’il ne touche pas plus la vampire. L’agrippé par le bras avait été une épreuve pour lui, sans qu’il n’ait laissé paraître son malaise. On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres. N’avait-il pas raison en pensant cela ?

      Enfin, Zohéir mit le doigt sur ce qui le tracassait : il n’éprouvait que très rarement de la sympathie pour les gens, alors pourquoi elle ? Pourquoi cette fille lui avait fait le même effet qu’avec Sarah, réveillant sa curiosité ? Peut-être parce qu’elle semblait différente, comme lui. Ou simplement sûre d’elle. L’elfe n’aimait pas ne pas savoir, et cette vampire créait en lui des doutes affreux. Et puis d’abord, qui était-elle réellement ?


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.


Dernière édition par Zohéir X'enlil le Dim 2 Sep - 20:29, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Fire
Neutreavatar
Compte Héros : Le Compte Héros n'a pas encore été créé.

Messages : 97

Points de récompenses : 1200

MessageSujet: Re: [AMAJ] Be Safe [Pv June Fire] Lun 9 Avr - 8:14

    June se contentait de continuer de te fixer de ses yeux écarlates. Peut-être tenait-elle vraiment à recevoir des excuses ? Elle allait répliquer une seconde fois, voyant que tu avait totalement ignoré ses paroles, mais avant qu'elle n'ait eu le temps de dire quoi que soit, l'étrange garçon venait de l'agripper par le bras avant de la tirer vers une autre ruelle. Elle continuait de le regarder, se demandant tout simplement la raison de ce geste. Puis elle se souvint de l'oeuvre qu'il avait laissée un peu plus tôt dans la ruelle et comprit pourquoi cette "fuite".

    Elle l'observa agripper habillement les tuiles pour remonter sur les toits, ne l'imitant pas car elle était trop petite pour ça. Lorsque l'elfe tourna les yeux vers elle et lui tendit la main, elle mit quelques secondes à l'agripper pour venir le rejoindre. Elle s'installa donc à ses côtés, bien trop naïve pour avoir peur de lui. Elle resta à le regarder durant plusieurs secondes, se rendant compte qu'il observait sa robe, elle se souvint du fait que sa robe était tâchée de sang et aussi qu'elle avait volé des vêtements exprès pour ça. Elle allait donc l'enlever mais elle vit le jeune homme commencer à graver quelque chose sur la tuile avec son poignard. Doucement elle pu lire "Tu aimes voyagé ?" et ne releva même pas la faute. Elle leva les yeux vers lui. Elle se demanda dans quel sens il voulait dire ça, mais dans tous les cas, oui, on peut dire qu'elle aimait "voyagé". Elle hocha la tête avec un sourire qui s'agrandit quelques peu en ces quelques secondes.

    " - Oui, j'aime voyager. "

    Elle ne demanda même pas pourquoi il posait la question. Elle se contenta de garder son sourire naïf avant de retirer la robe sale pour se retrouver avec la tenue flambant neuve. Son attitude était vraiment éblouissante, elle était si rayonnante. Elle se tourna à nouveau vers toi avec son sourire qui était presque embarrassant. Et la seconde d'après, son expression changea. Elle semblait étonnée, il venait de lui engouffrer un paquet de bonbons entre les mains. Aussitôt, elle sourit à nouveau. Elle n'était pas du tout indifférente aux sucreries, en fait, elle adorait ça. Elle ouvrit le paquet, mit un des bonbons dans sa bouche et le regarda à nouveau après l'avoir avalé.

    " - Et toi, tu aimes voyager ? lui demanda-t-elle avec ce même air innocent. "

    Elle le regardait de ses yeux flamboyants, si enjoués. Même si elle semblait pas du tout gênée, il l'embarrassait quelque peu. Il n'avait pas arrêté de la regarder bizarrement depuis tout à l'heure.. comme fasciné... Enfin, elle aussi était "fascinée". Il était à la fois distant, et si proche, c'était assez étrange. Elle n'était pas habituée à ce genre de comportement. Elle avait aussi remarqué autre chose. Lorsqu'il l'avait agrippée par le bras, il avait eu l'air frustré, un point étrange de plus. Elle baissa les yeux vers le paquet de bonbons et remarqua les traces de sang laissées dessus. Puis elle se souvint des petits garçons qu'elle avait suivit, la taille du paquet était semblable à celle des garçons, elle fit vite le lien, mais fit mine de l'ignorer, replongeant sa main à l'intérieur du paquet. Elle baissa ensuite son regard vers l'une des mains l'elfe, celle qui contenait le poignard. Elle ne s'attendait pas une réponse orale alors autant prévoir...

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


J'écris en #8f368f ~.


Dernière édition par June Fire le Dim 15 Juil - 4:48, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [AMAJ] Be Safe [Pv June Fire] Lun 9 Avr - 9:04



      - Oui, j'aime voyager.

      Cette réponse n’étonnait pas Zohéir. Pas le moins du monde. Tout le monde aime voyager, dit-on. Mais voyager où ? Dans quel sens ? Rien n’est concret, tout n’est qu’ombre de lui-même. Le temps lui-même n’existe pas, pourquoi le défier ? Pourtant, c’était bien ce que chaque personne faisait en prévoyant, et même en gardant espoir. En espérant voyager. La jeune fille mangea un des bonbons du sachet, indifférente au sang le souillant. Elle n’avait toujours pas réagit brusquement, toujours pas hurlé. Comme si cette situation était normale. Comme si se retrouver aux côtés d’un assassin qui vous offre des friandises sur un toit de Satras était logique. Juste pensable. Non, cette scène était complètement irréaliste, hors du commun. Voilà peut-être pourquoi l’elfe désirait la faire perdurer au maximum. Mais le temps n’existe pas, ce n’est qu’un mot, un concept de l’Homme. Cet instant aurait très bien pu se briser la seconde qui suivit, le misanthrope aurait trouvé incorrecte le fait de dire : « Comme le temps passe vite. » Non, le temps ne passe pas vite. Il est innocent. Ce sont les gens qui n’arrivent pas à voir le bon côté des choses, le simple fait que l’instant est simplement existé. Pourquoi en vouloir plus ? Mais l’assassin, brisant ses principes, aurait tant aimé que cet instant dure encore.

      Son sourire. Il était si prenant, si fort qu’il restait gravé à l’esprit de Zohéir. La vampire était heureuse, elle ne le cachait pas. Les personnes heureuses étaient de plus en plus rares de nos jours. Cela faisait du bien de savoir qu’il en restait tout de même sur ce monde imparfait. La jeune fille fixait le paquet de bonbons que l’elfe lui avait offert, peut-être intimidé par le regard que celui-ci portait sur elle. Il ne la quittait pas des yeux, la dévorant du regard. Elle ne semblait pas réelle, assise ici, près de lui. Zohéir aurait voulu la toucher pour être sûr de sa consistance. Il eut soudain peur qu’elle ne disparaisse, dissipée comme du vent. Pourquoi cette crainte alors qu’il ne la connaissait même pas ? Peut-être simplement par inhabitude de rester avec une personne, lui qui, dans sa vie de tous les jours, était toujours seul sur les toits. Toujours le seul et unique témoin de ses meurtres. Finalement, la jeune fille lui adressa de nouveau la parole, ce qui le fit tressaillir. Mais comprenez-le, pour quelqu’un qui n’a pas l’habitude qu’on lui touche deux mots d’affilé, la réalité est bien dure à accepter.

      - Et toi, tu aimes voyager ? demanda-t-elle de sa petite voix innocente.

      Durant de longues secondes qui parurent durer une éternité, Zohéir ne bougea pas. Il avait détourné le regard et baissé les yeux. Il semblait réfléchir. Mais réfléchir à quoi ? La question paraissait simple à première vue, banale. C’était comme demander à quelqu’un à quand remontait la dernière fois qu’il était allé acheter son pain. C’était tout bête et simple, comme interrogation. Du moins, pour une personne normale. Zohéir resta pensif. Il considérait l’instant présent comme un voyage. Unique. Quelque chose qui ne se reproduirait jamais, ou alors pas avant très longtemps. Si on entendait le terme voyager comme « visiter un pays étranger » alors oui, l’elfe aimait voyager. Il en avait eu souvent l’occasion. Très souvent même, et récemment. Il avait parcouru les interminables forêts de Parpanum, en passant par le palais de Méséria, les Terres de Cendres, Stersa, Mindor et les toits de Lansline. Mais aujourd’hui, il avait l’impression que tout ceci était très loin derrière lui. Un passé lointain, presque oublié. Seules des brides lui restaient. Sarah, la musique au palais de Méséria, son brusque changement de comportement avec la Filante de Parpanum, l’odeur d’eau salée de Stersa. Il releva les yeux vers la jeune vampire. Cette dernière avait posé le regard sur le poignard de Zohéir, et l’elfe eut brusquement peur de l’avoir effrayé. Il se décala un peu d’elle et se contenta de graver de nouveau sur les tuiles : « Non. » C’était bref, comme réponse, au moins. Et c’était vrai. Le misanthrope avait conclu des souvenirs des derniers mois écoulés qu’il n’aimait pas voyager. De peur d’oublier.

      Puis soudainement, les tirant tous deux de leur « conversation » plutôt limitée, un hurlement retentit. Zohéir se pencha un peu au bord du toit pour observer la ruelle en contrebas. Un peu plus loin, une femme était tombée à genoux près des cadavres encore frais des enfants. Dans sa chute, elle avait laissé échapper son sac de course et les larmes creusaient un sillon sur ses joues rebondies. Le misanthrope observa la scène sans broncher tandis que les gardes de la cité accouraient déjà. Cette situation, il l’avait vécu tant de fois. Lui dissimulé en haut des toits, tel une gargouille, et les soldats emmenant le corps de sa ou ses victime(s). Sauf qu’aujourd’hui, c’était différent. La jeune vampire assistait à la scène avec lui, près de lui. Les gardes emmenèrent la femme en pleur et commencèrent déjà à fouiller les environs à la recherche de l’assassin. Mais ce que tous, sans exception, oubliaient, c’était de lever les yeux au ciel.

      Zohéir reporta son attention sur la jeune fille, qui n’avait toujours pas bougé. Il tenta de deviner ce qu’elle pensait en cet instant, vainement. Peut-être était-elle effrayée, ou encore stupéfaite. Traumatisée ou satisfaite. C’était difficile à savoir. Dans toutes situations, elle semblait toujours aussi détendue et sereine. Comme si la vie était un lac dont la surface serait brisée à son gré lorsqu’elle ferait des ricochets. Zohéir serra un peu la garde de son poignard, sans prendre attention aux ordres vociférées par les gardes en contrebas, et grava de nouveau sur les tuiles : « Tu aimes la musique ? » Il ne savait toujours pas comment la jeune vampire si mystérieuse et imprévisible s’appelait mais, peut-être qu’au fond, il n’avait nullement envie de le savoir. Lorsqu’on parle, on révèle beaucoup sur nous, même sans le vouloir. Zohéir, rien qu’en regardant une personne dans les yeux, révélait déjà tout sur lui.


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.


Dernière édition par Zohéir X'enlil le Dim 2 Sep - 20:30, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
June Fire
Neutreavatar
Compte Héros : Le Compte Héros n'a pas encore été créé.

Messages : 97

Points de récompenses : 1200

MessageSujet: Re: [AMAJ] Be Safe [Pv June Fire] Dim 26 Aoû - 6:36

« Non ». C'était plutôt bref comme réponse. Enfin, il n'allait pas écrire un roman sur les tuiles non-plus. Elle aurait sûrement pensé à lui demander le pourquoi, mais elle fût coupée par un cri strident. Se penchant, elle vit une femme. Une femme en larmes, terrorisée. Elle était près des cadavres des enfants à qui son « interlocuteur » avait sûrement pris les bonbons qu'il lui avait offerts. Elle tourna discrètement les yeux vers lui, dans l'intention de voir un quelconque ressentit sur son visage. Mais rien. Aucune émotion. Comme si c'était... habituel, pour lui. Elle regarda à nouveau la scène. Des gardes arrivèrent en trombes, deux d'entres eux emmenèrent la femme plus loin, en essayant de la calmer. D'autres commençaient déjà les recherches, à la poursuite de cet assassin. Cet assassin qui, comme s'en doutait la jeune vampire, était celui qui se trouvait à ses côtés. Elle remangea une des confiseries. Cette scène ne lui faisait ni chaud ni froid.

Le bruit du poignard grinçant sur les tuiles la sortit de son observation. Elle tourna les yeux vers celui dont elle ne connaissait pas - encore ? - le nom, celui-ci était concentré sur son écriture. Elle baissa les yeux vers les tuiles, et, presque automatiquement, il eût finit de graver. June pût lire « Tu aimes la musique ? ». La question lui paraissait simple à première vue. Puis, pas tellement. La réponse était telle qu'elle n'écoutait qu'une seule musique. Une musique qu'elle avait entendue étant petite, et tout de suite adorée. Ayant une idée, elle fit une petite moue vicieuse.

- Je veux bien répondre à toutes tes questions, bizarres ou pas... si tu me dis ton prénom, dit-elle en guise de réponse.

Elle insista sur le mot « dis », espérant qu'il allait répondre oralement. Sur ces mots, fières d'elle, elle remangea un bonbon, un sourire sur le visage. Comment pouvait-on être aussi sereine et confiante en compagnie d'un assassin ? June était elle aussi mystérieuse. A première vue, elle faisait; enfantine, joyeuse, boudeuse... etc., mais il n'empêche que sous cette apparence avec laquelle on peut croire tout savoir d'elle d'un seul coup d'oeil, il se cache une jeune vampire ayant sa part de mystère. De ce point de vue là, elle était sans doute moins intéressante que sa compagnie actuelle, et pourtant, elle semblait attiser sa curiosité. Et vice-versa.

Elle releva son regard - à la fois d'un rouge à en faire trembler les gens, mais aussi d'une chaleur attirante - vers le visage de celui dont elle attendait une réponse. Et, avec un manque de discrétion, elle fixait ses lèvres. Allaient-elles enfin laisser sortir un son ?

~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~


J'écris en #8f368f ~.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zohéir X'enlil
Élite des Assassins ~ Neutreavatar
Compte Héros :

Messages : 753

Points de récompenses : 1


Infos au combat
Points de vie:
30/30  (30/30)
Points de mana :
20/20  (20/20)
.:
MessageSujet: Re: [AMAJ] Be Safe [Pv June Fire] Dim 2 Sep - 20:46



      - Je veux bien répondre à toutes tes questions, bizarres ou pas... si tu me dis ton prénom, se contenta de répondre la jeune vampire.

      Elle qui, jusque-là, avait toujours répondu docilement aux questions de Zohéir démontrait enfin un brin de riposte. L’assassin haussa les sourcils. Il avouait tout de même ne pas s’attendre à cette réponse. Ou plutôt, il s’était obstiné à la renier. Dévoiler son identité pouvait se montrer sans importance pour certains, mais elle restait la seule chose concrète dans l’âme du jeune elfe. La révéler lui demandait un effort surhumain dans son esprit et une prise de conscience énorme. Zohéir. Il ne s’était jamais vraiment attarder sur ce prénom, si peu commun, si difficile à retenir lorsque nous l’entendions une première fois. Il définissait à merveille la nature complexe et mystérieuse de son porteur. Mais ce dernier ne comprenait pas la cause de tant de secrets tourbillonnant en lui. Il ne s’attardait donc jamais sur son prénom. Il ne l’appréciait guère, le reniait au plus haut point. Pourtant, cette jeune vampire dévoilait sa curiosité par cette question si dérangeante que celle du prénom. Pourquoi chaque conversation devait-elle se corser à ce stade ? Pourquoi personne ne répondait sans ménagement, tentait toujours de dévier les mots sur une autre question ?

      Zohéir ferma un instant les yeux et sembla se couper littéralement du monde. Comme si la pièce qu’il constituait dans cette réalité venait de se détacher du reste du puzzle. Alors qu’il cherchait le moyen de contourner son propre prénom, un mot, un seul, apparaissait furtivement dans son esprit. Un mot simple, plutôt sensé et utile, mais un mot que Zohéir n’avait jamais réellement compris. Sept. Les autres appelaient cela un « chiffre ». Un chiffre ? Etait-ce une marque de supériorité par rapport aux autres mots ? Mais après tout, l’assassin s’en fichait pour l’instant. Tout ce qui l’importait était qu’il aimait beaucoup ces quatre lettres. Elles sonnaient avec harmonie dans son esprit troublé. Désormais, cette vampire l’appellerait Sept.

      Zohéir traça maladroitement ces quatre lettres sur les tuiles. Mais avant que la jeune fille ait fini de baisser la tête pour lire ce qui était inscrit près d’elle, l’assassin lui releva les yeux de deux doigts sous le menton. Le contact avec la peau du misanthrope était quelque chose de plutôt douloureux tant ils restaient froids. Pourquoi une peau si glacée ? Au fond, Zohéir ne possédait pas réellement de cœur. Par principe, il n’était donc pas véritablement vivant. Son corps entier s’apparentait donc à la glace elle-même. Peut-être la vampire tressaillit-elle ou écarquilla les yeux, l’assassin l’ignorait et ne prenait pas attention à sa réaction. Ses doigts ne restèrent en contact avec le menton de la jeune fille qu’un dixième de secondes, le temps de relever sa tête, pas plus. Mais ce piètre instant suffit à laisser transparaître cette froideur non commune.

      Une fois que le misanthrope fut certain que son interlocutrice l’observait, il détourna les yeux pour ne pas croiser son regard et fit une chose potentiellement inattendue : il tendit une main hésitante vers le visage de la vampire. Le prénom de cette dernière l’importait peu, bien que la curiosité fût un de ses défauts. Ses doigts effleurèrent ses lèvres et le contact glacé se produisit de nouveau. Zohéir serra un peu plus la garde de son poignard au cas où la jeune fille décida de mettre fin à ses jours pour avoir osé la toucher. Dans son geste plutôt anodin, l’assassin intimait à la jeune vampire de garder le silence encore quelques instants. Malgré qu’il se sentait plus que mal à l’aise en gardant un doigt sur les lèvres de cette inconnue, il tenait à ce qu’aucune parole ne quitte sa bouche durant quelques instants.

      À peine une minute plus tard, une mélopée lente et litanique retentit. Les notes étaient graves et donnaient un air glauque à la musique qui s’élevait des rues de Gablod. Minuit venait de sonner ainsi, dans ces notes funèbres. Et c’était exactement ce qu’attendait Zohéir. Il recula enfin, rompant le contact avec les lèvres de la vampire, et se releva. La jeune fille en profita peut-être pour lire le faux prénom qu’il avait inscrit sur les tuiles, il l’ignorait aussi bien que la première fois, étant donné qu’il gardait les yeux essentiellement fixés vers la Lune. La mélodie de minuit… Mais la nuit n’était-elle pas en elle-même une musique, finalement ?


~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~~
Il y a à peine un instant, on m'a regardé pour toujours.
On n’est pas misanthrope pour rien, ni philanthrope pour les autres.
I'm Bro. The only Bro.




ZagZag, Cow.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: [AMAJ] Be Safe [Pv June Fire]

Revenir en haut Aller en bas

[AMAJ] Be Safe [Pv June Fire]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1
Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le monde d'Eséphia :: Ancien Monde :: Satras :: Gablod :: Les rues-